Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Arsenal-Bâle

Granit Xhaka, Bâle au centre

Ce soir, Arsenal affronte le FC Bâle. L’occasion pour Granit Xhaka de retrouver son frère et son ancien club. Là où tout a commencé.

Modififié
« Nous allons montrer au monde que même si nous sommes des adversaires pendant 90 minutes, nous allons rester unis comme des frères savent le faire. Un match n'interférera jamais entre nous. » Les mots de Granit Xhaka lors de l’Euro 2016, à la veille d’affronter son frère en phase de groupes lors d’Albanie-Suisse, avaient composé l’une des phrases fortes de la compétition. Mais le destin est décidément taquin et n’en a pas fini avec Granit et Taulant. Alors que le plus jeune des deux frères commence tout juste à creuser son trou dans le onze de départ d’Arsène Wenger à Arsenal, profitant au passage de l’indisponibilité de Francis Coquelin, il va encore devoir jouer contre son frère, qui évolue au FC Bâle. Singulier pour un premier match en tant que titulaire en Ligue des champions avec les Gunners. Surtout qu’en plus de retrouver son frangin, il va faire face à sa première maison, le FC Bâle.

Beaucoup d’attentes autour de lui


« Ça sera encore plus spécial pour moi contre mon ancien club de Bâle. Mais j'espère qu'on pourra tous les deux se qualifier pour les huitièmes de finale » , a-t-il instantanément posté sur Instagram, toujours dans son souci de caresser les siens dans le sens du poil. Comme lorsqu’il a opté pour la Suisse plutôt que pour le Kosovo et qu’il a tenu à remercier « la Suisse et les Suisses qui m’ont toujours respecté et qui m’ont apporté leur hospitalité, leur reconnaissance. C’est à mon tour de leur apporter quelque chose  » . Mais plus qu’un produit suisse, Granit Xhaka est un pur produit bâlois. Nés à Bâle, Granit et Taulant débutent au FC Concordia Bâle avant de rejoindre le FC Bâle en 2002. Sans les mèches blondes, sans les muscles, sans les tatouages, Granit s’impose comme un rouage essentiel de toutes les équipes de jeunes pendant huit ans. Dès ses premiers pas avec les pros, les louanges pleuvent avant même qu’il ait mis le pied plus de cinq matchs sur le terrain. « Xherdan Shaqiri est le plus gros talent de Suisse... derrière Granit Xhaka » , juge Thorsten Fink. Ottmar Hitzfeld, sélectionneur de la Nati à l’époque, clame que la Suisse a trouvé « le nouveau Schweinsteiger » . Il faut dire que pour son premier match avec Bâle, il a frappé les esprits en marquant quatre minutes après son entrée en jeu contre Debrecen.

Vidéo

Du talent et du caractère


Mais Xhaka n’est pas du genre à céder à la pression. Plus l’attente est grande autour de lui, plus il se transcende et prend confiance. « En plus d’être ultra-talentueux – il était le meilleur milieu du championnat suisse depuis Rakitić selon moi –, il a vraiment du caractère. Ses qualités mentales étaient déjà formidables alors qu’il avait à peine vingt ans » , juge Nestor Subiat, ancien du FC Bâle dont le père est toujours recruteur des jeunes au club. Ses qualités physiques se développent à une vitesse folle. Mais Granit n’est pas juste un roc infranchissable, il jouit également d’une faculté technique qui le place bien au-dessus du lot dans son équipe. « Et surtout, il était et il est toujours très malin » , insiste Subiat. Malheureusement, le FC Bâle ne peut pas le retenir plus de deux ans. En 2012, à vingt ans, il est déjà à l’étroit chez le champion suisse et cède aux sirènes de la Bundesliga. Ce sera le Borussia Mönchengladbach de Lucien Favre. Mais grâce entre autres à son frère Taulant resté au club, Bâle n’oubliera jamais le nom des Xhaka.

  • Profitez de nos bonus et pariez sur le match Arsenal-Bâle

    Par Kevin Charnay
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
    À lire ensuite
    Lucas, le dernier espoir