1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 29e journée

Grand ménage en Bundesliga, le Bayern presque champion

À cinq journées du terme, la Bundesliga commence à faire son tri sélectif. Pour le titre, le Bayern a fait le pas (presque) décisif, grâce au faux pas de Dortmund ; Leverkusen a fait un petit pas de danse vers la C1 ; et Francfort et Brême ne sont pas loin d'être mis au compost. Le reste, ce sont des matchs fous, des stades pleins et de la bière, comme toujours.

Modififié
177 11

L'équipe du week-end : le Bayer Leverkusen


Dans son derby rhénan, Leverkusen n'a pas fait de cadeau, contrairement au match aller. Le message des 300 supporters venus à l'entraînement pour soutenir la firme pharmaceutique est bien passé. Même si le démarrage a été quelque peu poussif, le Bayer s'impose facilement 2-0 à Cologne. C'est Julian Brandt, en grande forme depuis que l'Euro n'est plus très loin, qui allume une première banderille. Chicharito achève le boulot avant la mi-temps. Même si la fin de match a été plus olé-olé avec de la tension digne d'un derby et un double rouge – contre Bittencourt et Wendell –, c'est avec sérénité que Werkself se replace en 4e position, avec trois points sur Schalke, Mayence et Mönchengladbach. Il n'y a plus qu'à finir tambour battant dans le sprint des cinq dernières journées, et Leverkusen pourrait bien revoir la Ligue des champions. Encore. Ce serait une quatrième fois consécutive.

Le joueur de la semaine : Bruno Henrique


Bruno Henrique a vécu sept jours comme jamais jusque-là dans sa carrière. Arrivé cet hiver du Brésil, le milieu offensif a tout d'abord mis la misère au Real et son compatriote Marcelo, pour son première match de Ligue des champions. Ce week-end, il a connu sa première titularisation en Bundesliga. Un cadeau de Dieter Hecking fêté avec un caviar offert à André Schürrle. Cela aurait pu être suffisant pour une deuxième victoire en quatre jours. C'était sans compter sur les ressources de Mayence, bien en place pour jouer l'Europe. Au final, cela donne un match nul 1-1 qui laisse Wolfsburg dans la mouise au classement. Heureusement, l'an prochain, les Loups pourront donc compter sur Bruno Henrique pour faire mieux en Bundesliga.

Les larmes de Ranieri, le sourire d'Andy

Vous avez manqué Berlin-Hanovre et vous n'auriez pas dû


C'était la première pour Stendel, ancien héros des Hannoveraner, depuis la montée en Bundesliga en 2002. Sur le banc, le défi est grand. Hanovre est à la rue, loin derrière tout le monde et tout proche de l'officialisation de sa relégation. En face, le Hertha de Pal Dardai est particulièrement solide à domicile et espère encore réussir son coup de force d'être parmi les représentants allemands en C1, après avoir passé une grosse partie de la saison sur le podium. La confirmation qu'il va être difficile pour Stendel de redresser la barre ne se fait pas attendre : Zieler n'anticipe pas très bien le centre de Plattenhardt en début de match. Ibišević ouvre le score. Cependant, Hanovre trouve cette fois-ci de la ressource pour réagir et... jouer au football, tout simplement. Avec talent et audace. Kiyotake sert Sobiech dans la profondeur et surprend tous ses adversaires. En deuxième période, Karaman, entré en jeu, donne le ballon de l'avantage à Schmiedebach. Seulement, les Berlinois reviennent grâce à leur meilleur buteur cette saison, Salomon Kalou. Pour le Hertha, il s'agit tout de même de deux points de perdus. Pour Hanovre, c'est un signe encourageant. En jouant de la sorte, les nordistes ne végéteront pas trop longtemps en 2. Bundesliga. Il fallait aussi voir le Revierderby ce week-end et sa jolie deuxième mi-temps terminée en dos à dos.

Les boulets du week-end


En cinq minutes, Arturo Vidal n'était pas loin de passer un samedi d'horreur. Au lieu de cela, il a vécu une journée frustrante. Buteur décisif mardi dernier, il est passé samedi à un souffle du carton rouge. Le Chilien a cumulé les tacles en retard en quelques minutes à peine et le carton jaune ne l'a pas refroidi. Sur une intervention encore très limite, l'arbitre commence à vouloir sortir le second jaune avant de se raviser. Xabi Alonso lui fait signe de réfléchir, mais c'est trop tard : Guardiola a pris sa décision et le sort dès la 25e minute, pour mettre Thomas Müller à la place. Vidal loco peut s'asseoir à côté du banc. Et dans le même état d'esprit, Xhaka a été aussi bon que rugueux en une mi-temps à Ingolstadt. André Schubert a donc fait le choix de le sortir à la pause... Et Gladbach a perdu sa main mise collective. Si Vidal n'a pas coûté de point au Bayern, le Suisse peut lui s'en vouloir un peu plus.

Le but du week-end


Shinji Kagawa, rayon du soleil levant au-dessus du Revierderby. Cela n'a pas suffi pour gagner, mais au moins pour lancer une jolie deuxième période. Schalke empêche finalement Dortmund de prendre les trois points et met pratiquement fin au restant de suspense pour le titre.

L'analyse définitive


Ingolstadt fêtera la saison prochaine sa deuxième saison de Bundesliga. L'équipe d'Audi découvrait l'élite cette année. Elle a fait du très bon boulot. Si les débuts à domicile ont été difficile, si le premier but dans l'Audi-Sportpark a mis du temps à venir, depuis quelques mois, le rythme est le bon. En 2016, Ingolstadt est invaincu à domicile. Contre Mönchengladbach, les Ingolstädter ont su tenir pendant 45 minutes pour ensuite mettre du carburant et renverser le Borussia, avec trois points obtenus dans les dernières minutes. Comme des grands. Comme des habitués, surtout. Ce qu'ils vont devenir si le bon boulot est maintenu, à l'image du grand frère bavarois Augsburg.

La stat utile


- 1. Comme le nombre de point pris par Gladbach à l'extérieur en 2016. C'est ainsi que l'équipe de Schubert joue au yo-yo avec la 4e place, en associant plein à domicile et vide ailleurs. Il faudrait pas que ça dure.

La stat inutile


- 3. Cela fait trois matchs consécutifs que Robert Lewandowski n'a plus marqué. L'éternité commence comme ça.

Mats Hummels a dit : « Je veux gagner la Ligue des champions, c'est un objectif. »


C'est bien joli, mais pour cette année ce sera la Ligue Europa au mieux. Avec éventuellement la Pokal puis l'Euro. Concentre-toi sur ta saison en cours, Mats.

Et sinon…


- Viktor Skripnik est tout proche de l'éjection après la défaite à domicile contre Augsburg. Pour le moment, il reste. Le Werder est 16e.
- Les supporters de Francfort ont discuté avec Hrádecký et Zambrano à la fin de la défaite contre Hoffenheim. L'Entente s'enfonce et doit réagir très vite pour ne pas descendre. Les Adler sont 17e.
- Dortmund a battu son record de points à ce stade de la saison. Pour autant, le titre, c'est pratiquement fini.
- Peter Stöger a dépassé les 1000 jours sur le banc de Cologne. Personne ne l'avait fait depuis Christoph Daum.
- Dresde n'a pas réussi à assurer sa montée en 2. Bundesliga, la faute à un ballon capricieux. Il reste cinq matchs pour marquer les derniers points nécessaires. Avec eux, il devrait y avoir Aue et Osnabrück. Ou Würzburg. Ou Großaspach.

  • Résultats et classement de la Bundesliga



    Par Côme Tessier
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    Note : 1
    Petit CR de retour de Gelsenkirchen :

    Le match s’annonce particulier puisque les objectifs fixés en début de saison par Horst, Benni et André étaient clairs : aucun objectif, saison de transition. Le problème étant qu’en face, le BVB joue un football méga efficace et attractif. Comme quoi on peut être l’entraineur le moins sympathique de Bundesliga et faire un travail de porc.

    Première mi-temps vraiment chiante ou on essaye de garder le ballon et où l’on ressent vraiment un manque énorme : Leon Goretzka, pour moi LE boss du milieu de terrain quand il joue avec Geis, Sané et Max. Belhanda tente des trucs mais manque de précision et semble un peu stressé par l’enjeu émotionnel de ce match. Sané fait comme d’habitude ces derniers matchs et postule à un doctorat en perte de balle. Seule satisfaction : on entend absolument pas les supporters adverse, ce qui n’est pas totalement le cas lorsque Francfort ou Cologne viennent jouer (de mon expérience perso en tout cas).
    Deuxième mi temps : on sent que tout le monde est chaud et après les deux « Wurst Tore » du BVB viennent les égalisation successives de Sané (Caicara super boulot) et Klaas Jan, l’occasion de vider ma boisson sur mon pantalon et de me niquer le pied contre la barrière devant moi. On passe très très près de la victoire avec une occasion en or de Meyer (j’avais bien raison de penser que le BVB ne partait pas avec un « énorme » avantage du fait du contexte du derby, des statistiques de confrontation S04-BVB et surtout : le match contre Liverpool jeudi à 21h …) mais on en reste à 2-2. Applaudissements unanimes et soulagement dans le même temps, vivre ce genre de match lorsque l’on supporte cette équipe depuis 10 ans et que l’on à jamais pu assister à la mère de tous les derbys, c’est vraiment vraiment chaud émotionnelement (on s’en branle mais je me suis aussi éclaté la main en high fivant le grand père alcoolisé à coté de moi. Putains de bagues aux doigts de merde…).

    Tensions à la sortie et bagarres de prix nobels entre la Schalke Meile et le début de la Kurt Schumacher Strasse qui me font presque rater mon train. Apparemment nos amis de Nurenberg + des anciens Hugos qui essayaient d’emmerder un pauvre type bourré en tenu complète du bvb. Pitoyable mais tout est bien qui finit buenos. J’attends avec impatience les réactions de nos chers experts – surtout les gogols de Sky – qui vont encore nous dire que c’est la merde et que les objectifs ( !?!?) ne sont pas remplis… Vivement la saison prochaine.
    http://www.goal.com/en/news/166/europa- … D=HP_TS_13
    Selon une légende urbaine un jour un membre de l'Union Européenne des Associations de Coincés du Cul aurait aimé le foot, perso je crois plus au Sasquatch!
    HerbyCohen Niveau : CFA2
    Sans vouloir faire le Rabat-joie mais rien sur l'Abstiegskampf? Pourtant le Werder affrontait Augsbourg, l'Eintracht le TSG et Le HSV les lilien.

    Parce que le HSV ce n'est pas fait du tout. Par contre D98 avec ses armes certes, peut objectivement penser au maintien. Heureusement que l'on va jouer des adversaires directs d'une grand faiblesse comme les Werderaner et l'Eintracht. Je pense qu'on a la charrette, reste à définir le barragiste mais les autres équipes ont vraiment montrées les qualités requises pour se sortir de cette Keller. Mais sur ce match il nous a encore manqué ce soupçon de combativité et ce vice, c'est incroyable, j'ai l'impression que les mecs ne se sentent pas du tout concerné par le maintien. Et puis Cleber Reis c'est pas possible un joueur aussi stupide. Je regrette aussi l'absence d'un buteur type Wagner justement, le mec qui t'assure ne serait-ce que 10 buts dans une saison ça fait un bien fou. Mais je ne sais pas quand on va descendre objectivement. Parce qu'il y a toujours une ou deux équipes vraiment plus mauvaises que nous.

    @Gelsen04, merci pour le Débrief. Tout à fait d'accord sur de nombreux points:

    Il n'y a que les médias pour dire que la saison est ratée pour S04. Le board avait clairement annoncé la saison de transition et la volonté de mettre un vrai projet en place. L'an prochain si ils conservent les principaux joueurs ils peuvent vraiment viser l'Europe vu la qualité de l'Effectif.

    Goretzka je te rejoins complétement. Enfin il a laissé les blessures derrière lui et peut prendre les clés du camion. Il est très complet. A Bochum je trouvais déjà fou comment le jeu passé par lui alors qu'il n'avait que 17 ans... Si son corps le laisse tranquille je pense qu'il peut viser haut. Mais il lui faut tout de même un mec à côté de lui type Geis pour le moment.

    Mine de rien ça bataille sec pour l'Europe, avec les grosses saisons de Mainz et du Herta. Dommage tout de même que le BMG et le bayer n'est pas répondu un peu plus présent.
    weigl,weigl,weigl Niveau : CFA2
    Bordel, aucun joueur ne me procure plus d'émotion que Kagawa. Ce toucher de balle, cette mèche nonchalamment posé sur le front, son port altier, sa vista... Son lob m'a presque mis la larme à l'oeil. Quand il est forme, c'est le plus beau milieu de terrain du monde ( et venez pas me sortir sa feuille de stats, je m'en branle)
    Caribou West Niveau : DHR
    C'est moi ou le compte-rendu du week-end en Bundesliga est bien plus succin que celui des autres championnats ? C'est dommage, on parle pas du championnat roumain ou indien, mais bien de l'un des tout meilleurs (en se basant sur la qualité des équipes) avec la meilleure moyenne de buts des "grands championnats" et beaucoup de chocs et derbys.
    La sous-médiatisation de ce championnat dans la presse classique soit, mais chez SoFoot je trouve ça dommage, surtout que vous avez de très bons spécialistes dans le domaine.
    pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
    Message posté par Gelsen04
    Petit CR de retour de Gelsenkirchen :

    Le match s’annonce particulier puisque les objectifs fixés en début de saison par Horst, Benni et André étaient clairs : aucun objectif, saison de transition. Le problème étant qu’en face, le BVB joue un football méga efficace et attractif. Comme quoi on peut être l’entraineur le moins sympathique de Bundesliga et faire un travail de porc.

    Première mi-temps vraiment chiante ou on essaye de garder le ballon et où l’on ressent vraiment un manque énorme : Leon Goretzka, pour moi LE boss du milieu de terrain quand il joue avec Geis, Sané et Max. Belhanda tente des trucs mais manque de précision et semble un peu stressé par l’enjeu émotionnel de ce match. Sané fait comme d’habitude ces derniers matchs et postule à un doctorat en perte de balle. Seule satisfaction : on entend absolument pas les supporters adverse, ce qui n’est pas totalement le cas lorsque Francfort ou Cologne viennent jouer (de mon expérience perso en tout cas).
    Deuxième mi temps : on sent que tout le monde est chaud et après les deux « Wurst Tore » du BVB viennent les égalisation successives de Sané (Caicara super boulot) et Klaas Jan, l’occasion de vider ma boisson sur mon pantalon et de me niquer le pied contre la barrière devant moi. On passe très très près de la victoire avec une occasion en or de Meyer (j’avais bien raison de penser que le BVB ne partait pas avec un « énorme » avantage du fait du contexte du derby, des statistiques de confrontation S04-BVB et surtout : le match contre Liverpool jeudi à 21h …) mais on en reste à 2-2. Applaudissements unanimes et soulagement dans le même temps, vivre ce genre de match lorsque l’on supporte cette équipe depuis 10 ans et que l’on à jamais pu assister à la mère de tous les derbys, c’est vraiment vraiment chaud émotionnelement (on s’en branle mais je me suis aussi éclaté la main en high fivant le grand père alcoolisé à coté de moi. Putains de bagues aux doigts de merde…).

    Tensions à la sortie et bagarres de prix nobels entre la Schalke Meile et le début de la Kurt Schumacher Strasse qui me font presque rater mon train. Apparemment nos amis de Nurenberg + des anciens Hugos qui essayaient d’emmerder un pauvre type bourré en tenu complète du bvb. Pitoyable mais tout est bien qui finit buenos. J’attends avec impatience les réactions de nos chers experts – surtout les gogols de Sky – qui vont encore nous dire que c’est la merde et que les objectifs ( !?!?) ne sont pas remplis… Vivement la saison prochaine.


    Est-ce que tu ne penses pas comme que la quantité de telents dans votre équipe est paradoxalement proportionnel a la bouillie de foot que vous produisez régulièrement?

    Sérieux, pour quoi vous jouez pas mieux au ballon que ça?
    La vous étiez a domicile face a une équipe B de dortmund, vous auriez du prendre les 3 points.
    Message posté par pierre ménès 2.0
    Est-ce que tu ne penses pas comme que la quantité de telents dans votre équipe est paradoxalement proportionnel a la bouillie de foot que vous produisez régulièrement?

    Sérieux, pour quoi vous jouez pas mieux au ballon que ça?
    La vous étiez a domicile face a une équipe B de dortmund, vous auriez du prendre les 3 points.


    J'aurais pas dit mieux. Dortmund au complet d'entrée de match et c'était le derby pour le BvB. Heureusement, Tuchel n'est pas bête et a des couilles: il vise l'Europa League. Et il a bien raison. Heja BvB!
    Message posté par pierre ménès 2.0
    Est-ce que tu ne penses pas comme que la quantité de telents dans votre équipe est paradoxalement proportionnel a la bouillie de foot que vous produisez régulièrement?

    Sérieux, pour quoi vous jouez pas mieux au ballon que ça?
    La vous étiez a domicile face a une équipe B de dortmund, vous auriez du prendre les 3 points.


    C'est un problème récurrent saison après saison mais c'est acceptable celle-ci car on mise sur pas mal de jeune.

    Après avec Höwedes / Nastasic/ Uchida de retour la saison prochaine la défense devrait moins galérer (Neustädter est super lent) et il manquait clairement Goretzka. La décision de ne pas avoir pris Max Meyer au coup d'envoi (voir Alessandro Schöpf)est également étrange, je n'avais jamais vraiment vu une compo comme celle d'hier et pourtant on n'as pas à se réserver pour un match décisif d'europa league...
    insane in my brain Niveau : Loisir
    vous n'avez pas honte de mettre cette baltringue de Macron, a coté de BUFFON?
    Et Dortmund, dans son histoire, n'avait jamais engrangé autant de points à ce stade de la compétition, que cette saison. Et pourtant le Bayern leur met 7 points.
    Message posté par Gelsen04
    Petit CR de retour de Gelsenkirchen :

    Le match s’annonce particulier puisque les objectifs fixés en début de saison par Horst, Benni et André étaient clairs : aucun objectif, saison de transition. Le problème étant qu’en face, le BVB joue un football méga efficace et attractif. Comme quoi on peut être l’entraineur le moins sympathique de Bundesliga et faire un travail de porc.

    Première mi-temps vraiment chiante ou on essaye de garder le ballon et où l’on ressent vraiment un manque énorme : Leon Goretzka, pour moi LE boss du milieu de terrain quand il joue avec Geis, Sané et Max. Belhanda tente des trucs mais manque de précision et semble un peu stressé par l’enjeu émotionnel de ce match. Sané fait comme d’habitude ces derniers matchs et postule à un doctorat en perte de balle. Seule satisfaction : on entend absolument pas les supporters adverse, ce qui n’est pas totalement le cas lorsque Francfort ou Cologne viennent jouer (de mon expérience perso en tout cas).
    Deuxième mi temps : on sent que tout le monde est chaud et après les deux « Wurst Tore » du BVB viennent les égalisation successives de Sané (Caicara super boulot) et Klaas Jan, l’occasion de vider ma boisson sur mon pantalon et de me niquer le pied contre la barrière devant moi. On passe très très près de la victoire avec une occasion en or de Meyer (j’avais bien raison de penser que le BVB ne partait pas avec un « énorme » avantage du fait du contexte du derby, des statistiques de confrontation S04-BVB et surtout : le match contre Liverpool jeudi à 21h …) mais on en reste à 2-2. Applaudissements unanimes et soulagement dans le même temps, vivre ce genre de match lorsque l’on supporte cette équipe depuis 10 ans et que l’on à jamais pu assister à la mère de tous les derbys, c’est vraiment vraiment chaud émotionnelement (on s’en branle mais je me suis aussi éclaté la main en high fivant le grand père alcoolisé à coté de moi. Putains de bagues aux doigts de merde…).

    Tensions à la sortie et bagarres de prix nobels entre la Schalke Meile et le début de la Kurt Schumacher Strasse qui me font presque rater mon train. Apparemment nos amis de Nurenberg + des anciens Hugos qui essayaient d’emmerder un pauvre type bourré en tenu complète du bvb. Pitoyable mais tout est bien qui finit buenos. J’attends avec impatience les réactions de nos chers experts – surtout les gogols de Sky – qui vont encore nous dire que c’est la merde et que les objectifs ( !?!?) ne sont pas remplis… Vivement la saison prochaine.


    J'étais également au match (en Gästeblock). Pour apporter quelques précisions au niveau de l'ambiance, c'était effectivement l'une des plus faibles que j'ai vécu en déplacement avec le BvB. Et pour cause, les ultras du club n'étaient pas présents au stade, ce qui explique le peu de bruit des 5000 Borussen.
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    177 11