Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 30e journée
  3. // Saint-Étienne/Lille

Gradel trompe Lille énormément

Dans une rencontre emballée en seconde période, Saint-Étienne prend trois nouveaux points dans la course à l'Europe contre le LOSC (2-0). Double buteur, l'Éléphant Max-Alain Gradel aura été le grand bonhomme de la rencontre.

Modififié

ASSE - Lille
(2-0)

M. Gradel (63'), M. Gradel (74') pour Saint-Étienne


On joue la 53e minute de jeu au Stade Geoffroy-Guichard. L'ambiance est bonne, puisque les supporters de Sainté savent mettre de la voix pour encourager leurs poulains. Mais sur la pelouse, on est loin d'un récital footballistique. Sans grosses occasions depuis le début de rencontre, Lille cherche à tenir le ballon pour réaliser une quatrième victoire consécutive en championnat. Embarqué dans un raid en soliste, Rony Lopes est en déséquilibre au moment où le ballon lui échappe. Toutefois, le prêté de Manchester City ne lâche pas l'affaire et va se rappeler au bon souvenir de l'Angleterre. Sur un excès d'engagement, le Portugais vient s'essuyer salement sur la cheville droite de Franck Tabanou. Bien entendu, ce carton rouge sera le début d'un long combat pour des Dogues en infériorité numérique.

L'esbroufe de Corchia


Dans cette affiche entre deux équipes en forme, on pouvait en théorie s'attendre à du beau spectacle pour faciliter la digestion du déjeuner dominical. Toujours calé dans le top 5, l'ASSE veut conserver sa cinquième place et pourquoi pas aspirer à mieux. L'Europe, cela devient un nouvel objectif pour le LOSC, enfin prêt à jouer libéré depuis l'acquisition du maintien. En pratique, les Verts exercent une pression sur le but visiteur. Poussé par le Chaudron, les premières offensives restent toutefois stériles. La mode du chignon est bien présente avec Jérémy Clément et François Clerc en chefs de file, mais Simon Kjær est là pour donner du répondant capillaire dans les duels. Dans toutes ces tignasses, aucune action digne de ce nom n'est détectable dans la première demi-heure. Et quand on s'y penche un peu plus, c'est normal. Après l'AS Monaco, Saint-Étienne et Lille sont les deux meilleures défenses du championnat. Avec un CRS d'un côté et Dhalsim de l'autre, pas moyen de trouver l'ouverture, donc. Même pour Max-Alain Gradel, prêt à péter un câble sur les décisions arbitrales pour prendre son jaune. Finalement, la partie trouve son premier frisson : lancé par Fabien Lemoine, MAG évite la sortie de Vincent Enyeama pour frapper dans le but vide. Revenu comme un lièvre, Sébastien Corchia dévie la trajectoire du ballon du triceps. Habile, puisque Saïd Ennjimi laisse le jeu se poursuivre.

La bourde d'Enyeama


Logiquement vindicatifs suite à cette faute de jeu non sifflée, les Stéphanois ne se débinent pas pour autant. Sur un corner de Romain Hamouma, Mevlüt Erding coupe de la tête au premier poteau, mais Enyeama veille au grain. Deux actions, ce sera tout pour ce premier acte digne d'un Mikado en guise de repas. Heureusement pour le show, la maladresse de Lopes va apporter un peu de folie à cette purge. Non, on ne parle pas de la nouvelle agression de Jérémy Clément sur Divock Origi, mais bien de l'ouverture du score : sur un centre en retrait de Clerc, Gradel claque un dribble à 180° avant de placer la gonfle sous la barre (63e). Devant au score, Sainté évite de tomber dans la facilité en gérant son avantage d'un but et se crée de nouvelles occasions, grâce à Vincent Enyeama. Pas très lucide, le Nigérian capte une passe en retrait de la main et offre un coup franc indirect aux ouailles de Christophe Galtier. Feintant la frappe, Erding laisse Gradel s'offrir un doublé (74e). Grâce à cette victoire, les Verts reviennent provisoirement à deux points de la troisième place. Pour Lille, la belle série prend fin, et la fin de saison présente comme un avant-goût de vacances.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25