1. // Interview Tactique

Gourcuff : « Je me suis inspiré de Sacchi »

Les années et les joueurs passent mais Lorient est toujours identifiable grâce à son organisation tactique. Un 4-4-2 “en ligne”, comme Chelsea et ManU mardi. L'occasion de parler des spécificités du schéma avec l'homme derrière tout ça, Christian Gourcuff.

Modififié
5 18
Christian, à Lorient, le 4-4-2, c'est plus qu'une religion, c'est carrément le nom du magazine distribué aux supporters.


C'est déjà une organisation en zone. Pour moi, le 4-4-2 “en ligne”, c'est à la fois le système le plus rationnel et le plus souple. Le plus rationnel d'abord en ce qui concerne l'occupation de l'espace et les changements opérés lorsqu'on passe d'une phase défensive à une phase offensive. Le plus souple aussi parce qu'il permet de s'adapter à toutes les qualités individuelles des joueurs.

Sur les côtés, dans l'axe, votre équipe semble avant tout fonctionner par paires.


Il y a des relations fortes par paires, mais aussi beaucoup de triangles. Les joueurs occupent une zone avant de charger un joueur. Je me suis beaucoup inspiré de ce qu'a fait Sacchi, notamment en ce qui concerne les zones de couverture. Comme le marquage n'existe pas, il faut la participation de tous. Derrière, on se sert pas mal de ce que j'appelle le 1+3 : un qui sort sur le porteur et trois qui couvrent derrière. Ensuite, le fait de jouer “en ligne”, ça permet d'optimiser l'espace, d'utiliser la largeur pour mieux, en phase offensive, voir un milieu excentré rentrer alors que son latéral déboule. Pour les milieux axiaux, ils ne sont pas réellement à plat. Il y en a toujours un qui monte, et un qui reste en retrait.

Et pour les attaquants ? Le fait d'être à deux devant permet de plus peser sur la défense adverse.


L'idéal, c'est qu'il y en ait un qui rentre dans le jeu et un qui parte en profondeur. Et qu'ils puissent intervertir leurs rôles, histoire de mieux déstabiliser la défense. En même temps, l'an dernier, on jouait avec Vahirua et Gameiro, ils faisaient donc plutôt toujours la même chose, mais ça ne les a pas empêchés d'être efficaces. Quand on joue à une pointe, le jeu est trop stéréotypé. Quand on est à deux, déjà, ça permet d'avoir un soutien parce que généralement, ils ne sont pas loin l'un de l'autre. Et puis, nous n'y perdons pas au change défensivement. Parce qu'ils forment aussi une première ligne de harcèlement efficace. Quand on n'a qu'un attaquant, il lui est impossible de couvrir toute la largeur. C'est l'exemple de Barcelone : une grosse capacité de pressing, mais pas seulement. Lorsque l'adversaire récupère le ballon, il est déjà usé par les efforts qu'il a dû faire pour l'obtenir parce que l'équipe d'en face a au préalable tout fait pour le faire courir.

Pour ça, il faut que les joueurs derrière se tiennent à une distance respectable de leurs attaquants. Pour ne pas écarter les lignes.


On ne peut pas demander de faire un pressing haut si tout le bloc ne suit pas. En Ligue 1, on voit de plus en plus d'équipes qui se concentrent sur le deuxième ballon. On laisse juste ses deux centraux derrière et on harcèle après la première passe. Je ne suis toujours pas convaincu.

Chelsea, la Juventus, Manchester United par moments jouent aussi avec ce schéma. Vous en pensez quoi ?


Chelsea, ce n'est pas trop ma tasse de thé, je ne pourrais pas dire. La Juve, j'ai vu des extraits de match cette saison, sur le plan défensif, c'est assez carré. Les règles sont respectées lors des phases de travail de la zone adverse : ils sont toujours à trois derrière, si un latéral monte, l'autre resserre dans l'axe. Pareil dans la phase de finition, ils sont trois au milieu, un latéral, milieu ou défenseur selon la situation, venant systématiquement compenser les autres montées. Manchester, pareil, c'est très carré. C'est marrant, au niveau du replacement, là où j'avais vu le plus de similitudes avec Lorient, c'était à l'époque du Liverpool de Benitez. Déjà, lorsqu'il officiait à Valence, je voyais des coïncidences troublantes en ce qui concerne le respect des distances, le respect des couvertures. Les informations circulent en Europe...

En attendant, Benitez, il s'est cassé les dents à l'Inter avec un vestiaire plein d'ego.


Le très haut niveau nécessite la discipline collective, à l'image du Barça. Et l'adhésion, il y a plusieurs façons de l'avoir. A la Mourinho, ce n'est pas vraiment de la crainte parce que c'est un extraordinaire fédérateur, ou comme Barcelone, avec une notion de plaisir. Mais l'équilibre est fragile. On est dans une société de plus en plus individualiste, ce message, ça ne va pas être évident de le faire perdurer.

Lorient semble à l'abri. Gameiro et Amalfitano ne semblent pas être les meilleurs amis du monde en dehors du terrain pourtant, sur le pré, ce sont des frères.


Mais c'est un gros frein à la performance collective. C'est un problème de relationnel et croyez-moi, ça y joue aussi, quoi qu'il arrive. C'est même une barrière à l'évolution.

En parlant d'évolution, on loue souvent Lorient pour son recrutement judicieux. Mais au final, les joueurs donnent leur pleine mesure car dans ce schéma, un milieu combine les tâches défensives et offensives, son jeu est mis en valeur. Vous pourriez presque prendre n'importe quel pro que ça collerait.


Tout à fait. Le travail qui est fait permet aux joueurs de s'épanouir. Qu'il s'agisse de profils différents, comme Romao, qui est plus dans la percussion physique, ou Mvuemba, qui est plus dans un jeu de passes, tous ont la possibilité de participer au jeu offensif. On est dans la notion de plaisir, évoquée tout à l'heure.

[page]
Et quand un Jallet part de Lorient, il cartonne à Paris. Ce n'est pas un hasard.


Jouer ici, avec ce schéma, ça donne des repères. Lorsqu'il quitte Lorient, j'espère qu'un joueur a des repères dans le jeu, mais aussi des valeurs. On parlait des milieux axiaux mais pour les latéraux aussi, c'est quelque chose. Jallet, à Niort, il jouait milieu centre. Jérémy Morel, c'est un attaquant de formation. Ils se sont retrouvés sur le côté derrière, et ils se sont rendu compte que c'était le poste où l'on participe énormément au jeu.

Ailleurs, un joueur aurait préféré ses stats personnelles. Amalfitano par exemple n'aurait pas voulu jouer sur un côté.


Ça n'a pas été facile. Et encore aujourd'hui, il ne l'admet pas facilement. C'est tellement mieux quand un joueur accepte de se libérer totalement. Surtout dans ce rôle là : on trouve aujourd'hui peu de joueurs excentrés alors que c'est ceux qui touchent le plus de ballons.

Et si Zidane avait fait sa post-formation à Lorient, à quel poste aurait-il joué ?


J'en aurais fait un deuxième attaquant, même si cela demande de la complémentarité, parce qu'il aurait dû se trouver obligatoirement avec un joueur capable de prendre la profondeur en permanence. C'est un peu les limites de ce système : si tu n'as pas de milieux capables de faire la différence sur les côtés, pas d'attaquants capables de prendre la profondeur, tu es inoffensif. A ce moment-là, il vaut mieux jouer en losange, avec un milieu dense capable de récupérer beaucoup de ballons, comme ce que faisait Ancelotti à Milan avec sa formation sapin. C'était assez simple pour les qualités des uns et des autres.

Pour finir, est-ce qu'il y a un joueur que vous trouvez sous-utilisé à Ligue 1 ? Qui serait bien meilleur dans votre formation ?


Il faut respecter les choix des entraîneurs en place, ça ne se fait pas... Bon, c'est juste une réflexion, mais prenons le cas de Fabrice Abriel. Il jouait devant la défense à Paris et tantôt dix, tantôt milieu droit à Amiens et Guingamp. Ici, au milieu, dans l'axe, il a pris une autre dimension avec ses grosses qualités dans la récupération du ballon. Et à Marseille, il n'a que peu été utilisé dans ce rôle. L'an dernier, il a remplacé Lucho. Mais moi je l'aurais fait jouer avec Lucho, légèrement plus bas. C'est un joueur qui a de grandes qualités et qui n'a pas eu la carrière qu'il aurait dû avoir. Mais bon, je dis ça, je ne suis pas à la place de Didier Deschamps.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"La Juventus derrière, c'est assez carré." Soit l'interview est d'il y a quelques années, soit Gourcuff est bah comme son fils.
Énorme quand il dit que 2 joueurs qui ne s'apprécient pas hors du terrain, c'est un gros frein à la performance collective. Alors que tous les joueurs nous enfument avec leurs "On a pas besoin d'être proche pour gagner..."
Oh merde, j'avais loupé: "À ce moment-là, il vaut mieux jouer en losange, avec un milieu dense capable de récupérer beaucoup de ballons, comme ce que faisait Ancelotti à Milan avec sa formation sapin." Le sapin c'est 4-3-2-1, soit Dida/ Oddo - Nesta - Maldini - Jankulovski/ Ambrosini - Pirlo - Gattuso/Kaka - Seedorf/Gila. No losange. C'était plutôt l'Inter de Mancini qui jouait comme ça... C'est assez fou qu'un mec comme ça soit entraineur en L1.
très bonne interview sa fait plaisir d'entendre parler tactique, c'est un comble qu'au haut niveau on s'attache plus au sensationnel qu'au fond
en tout cas lorient c'est l'un des plus beau jeu francais depuis qu'il a pris le club et toujours avec des joueurs pas exceptionnels
@Finnanigan

Tu connais vraiment le losange de Carletto? Avec son milieu composer du quatuor Gattuso/Pirlo/Kaka/Seedorf qui a gagné 2 C1 notamment avec ce système connu et reconnu par les plus grands spécialistes.
C'est une référence tactique dans le milieu car le Milan d'Ancelotti a dominé l'Europe avec ce système ou Pirlo (trilli campanellino) était le métronome, cette référence tactique est venue surtout du Milan et pas de l'Inter justement.

C'est assez fou que tu puisses douter de la culture tactique de Gourcuff père (alors que le mec est un spécialiste justement et qu'il connaît mieux que quiconque tous les systèmes qui existe au monde et possède une culture Footballistique exceptionnelle ), renseigne toi avant de mettre en doute ce système du Milan qui a fait ses preuves pendant 10 piges. T'as perdu une occase de te taire fiston.
@Finnanigan :

"C'est assez fou qu'un mec comme ça soit entraineur en L1."

Et ben mon gars, tu ne doutes de rien ! T'as déjà vu jouer Lorient ?? Le type ça fait juste 20 ans qu'il sort des joueurs improbables toutes les saisons, que ce soit par la formation ou en les recrutant complètement cramé, qu'il leur apprend le football et tu oses dire ça ? A la rigueur Boloni, Corea, Banide, Tigana je veux bien, mais pas Gourcuff quand même ! C'est le seul entraineur en France avec Garcia qui fait jouer son équipe et qui inculque aux joueurs LA Tactique, et notamment le 4-4-2...
Après la tactique du Milan, en sapin ou en merisier je m'en fou, mais dire ça de Gourcuff c'est pas possible...
Gourcuff a raison, c'était un losange parce que Kakà jouait attaquant de soutien.Ça n'a jamais été un 10.Ça donnait:Dida/Oddo-Nesta-Maldini-Jankulovski/Pirlo-Ambrosini-Gattuso-Seedorf/Kakà-Pippo(Gila)
C'était surtout Sheva en pointe devant le losange qui terminait les actions et qui s'intégrait à la perfection au système de Carlito, il lui ait même arrivé de le modeler (surtout en C1) en associant Pipo et Sheva ou Gila et Sheva en pointe.
Carletto stp :D Carlito c'est espagnol^^
"C'est assez fou qu'un mec comme ça soit entraineur en L1."

so foot c'est aussi la cour des miracles footballistique
@ cinesraekin,

Stop. Déjà, la C1 de 2003 c'était avec Rui Costa pas Kakà. Et puis associer losange et sapin dans la même phrase c'est ça qui m'a étonné. À la limite oui, quand Kakà était blessé Carletto (stp) aurait pu monter Seedorf et jouer avec Gila-Inzaghi ou Sheva - Inzaghi en pointe. Ou aussi comme écrit Le Pianiste, Kakà ne jouait pas exactement toujours à la même hauteur que Seedorf. Mais ça reste une évolution en cours de jeu, comme les 433 qui deviennent des 4-5-1 en phase défensive, etc... Ça n'enlève pas que la tactique en question c'est l'albero di natale, qui n'est pas le losange! Elles ne peuvent pas être associées sur le papier, voilà tout. Alors non, pour le coup c'est toi qui aurais du bosser un peu plus ton Milan des années 2000, et la géometrie niveau CE2.

@ Bruno,

Encore, ptet que je n'ai pas été assez clair. Je dis que c'est fou qu'un mec qui balance autant d'incohérences dans une interview soit un entraineur d'aussi haut niveau. Après ses capacités, je n'en sais rien, je ne suis pas la L1.

C'est bon là?
@Finnanigan

Le pire c'est que tu reviens en mettre une couche....

Je te parle du système au milieu de terrain de Carletto, système avec Kaka (ou Rui costa, on s'en branle en fait) en pointe du losange encadré à droite et à gauche par Gattuso et Seedorf et avec comme rampe de lancement Pirlo. C'est ce que précisait Gourcuff dans sa référence pour expliquer comment densifier un milieu de terrain. Donc ta tentative d'explication confirme bien que tu n'a pas compris l'explication de Gourcuff, d'autant plus que tu tepermet de douter fortement de ses qualités d'entraîneur, ce qui te décrédibilise totalement puisque tu dois être le seul à ne pas les reconnaître.
Bizarre, le Gourcuff... lui un adepte du Miroir du Football fait jouer son équipe dans ce système en 4/4/2 qui est très loin, comme il le dit de pouvoir fournir toute la créativité dont son discours nous abreuve.

Il parle de Sacchi mais Sacchi savait s'appuyer sur certains principes de la défense en ligne totalement absent à Lorient.
Il nous parle du pressing sur la relance adverse pratiqué par le Barça mais le Barça peut le réussir car il joue avec 3 attaquants devant dont deux véritables ailiers. Quant au jeu en triangle et à la créativité c'est encore le Barça avec son 4/3/3 qui devrait être pour lui un modèle.

Je ne crois pas que ce soit du coté de Gourcuff qu'on peut espérer une élévation du niveau des entraîneurs français. Il est comme beaucoup d'entraîneurs; de belles paroles et peu d'actes. On en revient toujours à ces systèmes plus ou moins bidons comme le 4/4/2 ou le pire du pire le 4/2/3/1 et je ne parle pas de la défense en ligne qui semble totalement hors de portée de ces gens.

Goethals, revient!
@Lou

«...le Barça peut le réussir car il joue avec 3 attaquants devant dont deux véritables ailiers.» C'est faux! Au Barça, les ailiers c'est les latéraux. Quand le Barça a le ballon (donc dans 75% du temps) il joue en 3-4-3 avec Busquets qui descend d'un cran, Pedro et Villa qui laissent les couloirs aux latéraux qui, eux, joue haut et écartent au maximum.

«On en revient toujours à ces systèmes plus ou moins bidons comme le 4/4/2 ou le pire du pire le 4/2/3/1...» Le système, c'est pas le plus important, puisque de toute façon il ne reste pas le même en phase offensive ou défensive. Tu peux dire a tes joueurs d'appliquer un 4-4-2, un 4-4-1-1, un 4-2-3-1 ou un 4-3-3, ce qui compte c'est les joueurs que tu mets et les consignes que tu leur donne. Un exemple parmi d'autres: si dans un 4-4-2, tu met L. Diarra et Toulalan en milieux axiaux et que tes latéraux ne montent pas, forcement, tu vas pas aller très loin. Plusieurs équipes ont gagnées des titres en jouant en 4-4-2 (MU sous Ferguson, Arsenal 2002-2005) ou en 4-2-3-1 (Chelsea ou l'Inter sous Mourinho)
Lou >> Bon j'y conais quedal en tactique mais peut-être aussi qu'il y a certains principes qu'il ne peut pas mettre en place, tout simplement parce qu'il n'a pas les joueurs pour le faire correctement non ?
"Au Barça, les ailiers c'est les latéraux."

Que les latéraux montent pour apporter la supériorité numérique devant est une chose mais le Barça a en permanence deux ailiers bien en pointe, qui écartent la défense adverse et qui presse sur la relance. Que ça bouge autour du porteur du ballon, c'est une évidence. On ne joue pas avec des piquets.

"Le système, c'est pas le plus important, puisque de toute façon il ne reste pas le même en phase offensive ou défensive"

Ouais, ben essaye de produire le même jeu avec deux attaquants dans l'axe (4/4/2) comme avec deux ailiers de débordement (4/3/3) et après on en reparle. Dans le 4/4/2 les débordements sont soit le fait des milieux excentrés soit des arrières latéraux ce qui ne donne absolument pas la même animation qu'avec 2 ailiers qui écartent la défense en permanence. C'est pourquoi il est très difficile de défendre contre le Barça parce qu'il faut défendre sur toute la largeur du terrain.
Quelque soit la phase de jeu elle découle du schéma de jeu et des possibilités qu'il te donne. Tu n'attaques pas de la même manière avec un attaquant de pointe qu'avec 3 et pareil pour défendre. Villa et Pedro presse immédiatement leur défenseur dès que le Barça n'a plus le ballon. La majorité des autres équipes se replient le plus vite possible dans leur camp.
Après je n'ai jamais dit que le 4/3/3 est la martingale pour gagner tous ses matchs. Mais, à mon avis, c'est le système qui offre le plus de possibilité dans la création du jeu. Les ailiers, les vrais, c'est quand même que du bonheur. Et si tu rajoutes la défense en ligne...

"il y a certains principes qu'il ne peut pas mettre en place, tout simplement parce qu'il n'a pas les joueurs pour le faire correctement non ?

Pour le savoir il faudrait d'abord le vouloir, essayer et surtout posséder un savoir-faire. En tout cas je prends souvent l'exemple de Goethals qui dans tous les clubs où il est passé les joueurs se sont parfaitement adapté à ses consignes (jeu haut, défense alignée, remontée rapide, pressing des attaquants etc, etc). C'est donc que le problème vient moins du potentiel des joueurs (c'est quand même la crème de la crème les joueurs pros) que du talent des entraîneurs. D'ailleurs n'importe qui peut devenir entraîneur après un parcours de joueur pro. On se demande sur quels critères on donne le diplôme. Même Domenech est devenu entraîneur et entraîneur des entraîneurs. C'est dire le niveau.
@cinesraekin

Seedorf ne joue aussi bas que depuis cette année.Pendant la CL 2003, c'était un albero di natale avec Rui Costa et Seedorf au soutien de Sheva ou Pippo.En 2007 en revanche c'est un losange, avec Kakà et Pippo en attaque et Seedorf en soutien.
Mais c'est fou! Tu n'as donc compris absolument rien de ce que j'ai écrit? On s'en fout de la compo des divers milieux d'Ancelotti! Ce que je dis c'est que considérer que le sapin et le losange sont la même chose (comme le fait Gourcuff ton héros à la page 2, question sur Zizou) c'est une énorme coennrie! Peut-être que tu ne sais pas la différence alors? Le sapin c'est 4321. 3 milieux "défensifs" et 2 trequartisti. Un losange ça a 4 angles ou pas? Là on en est à 5 cine. Bonne soirée.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
5 18