1. // Rétro
  2. // 10 ans de football vus par So Foot
  3. // Joueur de l'année 2008/2009

Gourcuff, good stuff

Rien ne sera jamais plus comme avant cette saison 2008/2009 pour Yoann Gourcuff. Celle où il ne suscite à juste titre qu'éloges et louanges, avant de littéralement s'écrouler sous leur poids. Aujourd'hui encore, cinq ans après, le footballeur n'arrive pas à vivre avec le souvenir de ce temps béni.

Modififié
71 50
À l'été 2008, Yoann Gourcuff arrive aux Girondins de Bordeaux comme il effectue ses roulettes : sur la pointe des pieds. Annoncé dès le 31 mai par Adriano Galliani, le prêt de celui qui n'a jamais trouvé sa place au Milan AC passe quasiment inaperçu, au soir d'une saison qui a vu les Girondins finir dauphins de l'Olympique lyonnais. La retraite de Micoud actée, la décision de Laurent Blanc de remplacer Johan par Yoann à la pointe de son losange se fait dans l'indifférence la plus totale. Mais ça, Yoann Gourcuff s'en fiche. La situation lui convient même très bien. Ce qu'il ne sait pas encore, c'est qu'il ne sera pas prêt de la revivre.

La hype Yo' Gourcuff prend instantanément. Après seulement deux rencontres disputées avec son nouveau club, dont le Trophée des champions remporté aux tirs au but face à Lyon, « Ken » , comme le surnomment déjà les supporters bordelais, est appelé chez les Bleus par Raymond Domenech pour affronter la Suède en amical. Si son entrée en jeu tardive l'empêche de toucher le moindre ballon, il sait que sa carrière est lancée au sein d'une équipe de France qui se cherche après un Euro 2008 catastrophique. Il attend sa troisième sélection, en septembre contre la Serbie, pour être titularisé. Passe décisive pour Anelka. Un mois plus tard, en Roumanie, il envoie des 35 mètres un missile youtubesque sous la barre de Lobont. Son sourire ultra-bright fait le reste : la France est sous le charme.


En championnat, il s'éclate aussi. Son entente naturelle avec Marouane Chamakh, ses caviars distillés à Fernando Cavenaghi, son positionnement libre avec Alou Diarra, Fernando et Wendel pour assurer ses arrières permettent à Bordeaux de se maintenir à portée de fusil des premières places, jusqu'à ce final incroyable entamé après un 3-0 encaissé à Toulouse. Les Girondins enchaînent onze victoires d'affilée en Ligue 1, entrecoupées d'un succès anecdotique face à Vannes en finale de Coupe de la Ligue, et remportent sous le nez de l'Olympique de Marseille un titre qui leur échappe depuis dix ans. Des 12 buts et 11 passes déc' accrochés au tableau de chasse du numéro 8 bordelais en championnat, c'est le viol d'Armand et Traoré au Parc Lescure qui compte le plus de vues. Mais le plus fou reste son doublé de la 33e journée à Rennes, son club formateur, qui permet à son équipe réduite à dix de rester dans la course au titre grâce à un coup franc et un but venu de nulle part à la 94e.

Le but au Parc :
Youtube

Le doublé à Rennes :
Youtube

Des performances qui ne font pas longtemps hésiter M6 et les Girondins à lever son option d'achat. Pour 14 millions d'euros, Gourcuff s'engage définitivement avec les Girondins au terme d'une saison qui reste à ce jour la seule qui l'aura vu briller de bout en bout. L'exercice suivant est pourri par une seconde partie de championnat qui voit les Girondins s'écrouler jusqu'à une piteuse 6e place. Et Gourcuff partir à Lyon pour 22 millions d'euros après avoir vécu de l'intérieur le désastre sud-africain, entouré de coéquipiers qui le surnomment ironiquement « la Nouvelle Star » . À 27 ans, il ne lui reste aujourd'hui plus beaucoup de temps pour prouver qu'il peut être plus qu'un one hit wonder.

Par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

J'ai presque versé une larme; quand tu vois Bordeaux à l'époque et maintenant quoi... c'est triste bordel. Le titre de champion a été super mal géré...
Quel gâchis quand même ! Depuis, il n'a pas réussi à reproduire rien que le 1/4 de ce qu'il a fait cette saison-là. C'est dommage pour le foot français pour une fois qu'on avait en plus un mec pas trop bête, qui s'exprime bien, etc. Mais qui manque sacrément du mental...
Il a du prendre assez cher en EDF lui...
La moustache de Guy Lacombe est egalement un passage collector, elle manque aux bancs de Ligue 1!
même lui doit sangloter en regardant la vidéo de cette saison.c 'est peut ètre la raison de son éternel air de cocker dépressif.
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
Message posté par Stoichkov
J'ai presque versé une larme; quand tu vois Bordeaux à l'époque et maintenant quoi... c'est triste bordel. Le titre de champion a été super mal géré...


combien de clubs en france ont bien géré leur titre depuis la dernière de Lyon?
a chaque fois ca part en live
meme paris ils ont demarré fort avec depart du coach et du DS dans le mois qui suit.
autre temps, autre moeurs : 2'18, Gourcuff adresse un gros doigt aux supporters du stade rennais qui l avaient siffle tout le match... Oui a cette epoque mr Karine Ferry avait encore un mental de champion
forzalazio
Maintenant il est a passé a du fail stuff
sinon quand il serre le poing sur la photo j ose espere que ce n est pas pour dire ''dans ton cul, Revault''...
meinkrampe
J'ai commencé à lire l'article et au milieu du second paragraphe je me suis rendu compte que j'en avais rien à foutre°
CR7-Messi ? Niveau : Loisir
Alala quel gâchis .. Ce mec avait , je dis bien avait de l'or dans les pieds c'est indéniable .. Faudra qu'on m'explique comment il a pu devenir le piteux joueur qu'il est aujourd'hui , et ne me parler pas de ces quelques bons matchs à Lyon
ça fait bizarre de le revoir aussi joyeux quand il célèbre les buts.
Ce type pue la tristesse quand même, un peu comme Kaka toute proportions gardées.
MarkLanders63 Niveau : Loisir
Message posté par Altidordine
La moustache de Guy Lacombe est egalement un passage collector, elle manque aux bancs de Ligue 1!


Etant supporter parisien, il ne manque pas !!! Et je m'avance aussi en disant qu'il ne doit pas beaucoup manqué au(x) supporter(s) monégasque(s) !!
Voila ! Gourcuff, le Kakà du pauvre !
La race blanche en état de grâçe Niveau : Loisir
[citer id="909224" auteur="meinkrampe"]J'ai commencé à lire l'article et au milieu du second paragraphe je me suis rendu compte que j'en avais rien à foutre°[/citer


Tu c'est que c'est pas interdit de fermer sa gueule?
georgesleserpent Niveau : Loisir
Moi ce qui m'a le plus fait rire dans tout ça c'est quand le commentateur sur la vidéo de Rennes-Bordeaux dit que la Ligue 1 est "magique"...
Au risque de me prendre des -1, c'est vrai que cette année là il marchait sur l'eau Le Gourcuff...
Je le voyais pas si bon que ça à l'époque, je trouvais que les médias en faisait beaucoup trop sur lui. Le Gourcuff de Bordeaux c'est le même que le Gourcuff de Lyon. C'est juste qu'à l'époque il avait faim de football après avoir passé deux ans sur le banc à Milan, ça lui donnait une fraîcheur et une énergie particulière. Ca a été un peu la même chose pour Malbranque qui après un an sans football marchait sur l'eau pendant la première partie de saison. Depuis, c'est autre chose...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
71 50