En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 35e journée
  3. // Nancy/Lyon (0-3)

Gourcuff, Gomis et Lyon dans le bon tempo

Longtemps dans le dur, l'Olympique lyonnais est parvenu à se défaire d'une formation nancéenne trop maladroite (3-0). Les ouailles de Rémi Garde remettent Nice à distance et reviennent à quatre longueurs de Marseille. Nancy reste premier non relégable.

Modififié
NancyLyon : 0-3
Buts : Gomis (48 et 89e) et Gourcuff (80e) pour les Lyonnais

Finalement, pas besoin de grand-chose pour remporter un match. Le beau jeu, les occasions, le rythme, tout ça c'est secondaire. Prenez une équipe besogneuse — pour ne pas dire ennuyante ­­—, ajoutez-y la hargne revancharde d'un attaquant en disgrâce et celle d'un ex-banni, vous obtiendrez les précieux trois points. Avec cette victoire finalement assez large, les Lyonnais s'accrochent à leur troisième place et reviennent à quatre longueurs de Marseille. Pour autant, il leur faudra clairement montrer un autre visage pour espérer l'emporter face au PSG et à Nice (leurs deux prochaines rencontres). De leur côté, les Chardons restent 17es, à un point du premier relégable.

20 secondes de frisson en 45 minutes

La partie débute de façon brouillonne sur le synthétique de Marcel-Picot, dans la pure veine « je ne me livre surtout pas pour ne pas prendre de but » . À part des corps à corps virils et des passes ratées, les 20 000 spectateurs qui bronzent en tribune n'ont pas grand-chose à se mettre sous la dent. Comme de coutume, les Gones peinent à entrer dans la rencontre, ce qui offre à Rémi Garde — faux timide en fait — l'occasion de beugler comme un malade sur le bord du (faux) pré. Sixième meilleure équipe de Ligue 1 depuis la trêve hivernale, Nancy tente de bouger la jeune défense lyonnaise en contre, mais les approximations sont trop grandes pour que le danger soit pris au sérieux. Après 30 minutes de jeu, on craint sérieusement la purge. Heureusement, c'est le moment que choisissent les boys de Patrick Gabriel pour envoyer un peu de rêve. Sur un contre mené tambour battant, Coulibaly — première titularisation en Ligue 1 — passe un grand pont sur Fofana, centre pour Bakar qui remet instantanément sur Alo'o Efoulou. Le Camerounais régale alors en claquant un sublime retourné acrobatique qui malheureusement frôle la barre transversale d'un Anthony Lopes battu. 20 secondes de frisson en 45 minutes, ça ne pèse pas lourd. Pour la peine, Lionel Jaffredo siffle la mi-temps.

Les revenants

Blessure physique ou diplomatique, Lisandro ne remonte pas sur la pelouse avec ses petits copains. À sa place, Bafétimbi Gomis. Un remplacement immédiatement payant puisque, sur son deuxième ballon, Bafé récupère un centre un peu mou de Benzia, rate sa reprise, récupère la balle, feinte Lotiès et bourrine Grégorini à bout portant. 1-0. Pour célébrer son 15e but de la saison, pas de panthère rugissante, mais une joie très contenue et un regard noir vers celui qui lui a fait débuter sur le banc les quatre dernières rencontres. Dans la foulée, Benzia est à deux doigts d'inscrire son premier but en Ligue 1, mais sa frappe est repoussée sur la ligne par Muratori. Après ces chauds instants, Gonalons et ses camarades baissent le pied et laissent un peu d'espoir à leurs adversaires en cafouillant sur corner : Puygrenier et Zitte après une partie de billard géante (67e), puis Bakar sur une belle reprise contrée (74e) n'en profitent pas. Alors que les Nancéiens se remettent à y croire, Gourcuff met fin au suspense en reprenant d'une belle frappe à l'entrée de la surface un service de Fofana. Dans la foulée, Gomis y va de son - très joli - doublé, histoire de bien enfoncer le clou. La Ligue des champions n'est plus très loin…

Par Pablo Garcia-Fons
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:01 Tony Chapron est en arrêt maladie 40 Hier à 13:27 Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 23 Hier à 12:18 Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 8
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 17 février Les maillots du PSG floqués en mandarin 25 samedi 17 février La panenka ratée de Diego Castro en Australie 20