En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012
  2. //
  3. // Liste des 23

Gourcuff et Yanga-Mbiwa rentrent à la maison

Ça devait être 11h, ça a été 11h30. Laurent Blanc devait prendre la parole. Il ne s’exprimera que demain, à Reims, en conférence de presse. C’est donc sur le site internet de la FFF que la liste des 23 joueurs sélectionnés pour l’Euro a été publiée. Une liste amputée des noms de Mapou Yanga-Mbiwa et de Yoann Gourcuff.

Modififié
Mapou Yanga-Mbiwa : un départ logique, mais contestable

Laurent Blanc a décidé d’être un homme prévoyant jusqu’au 29 mai 2012 à 11h30 précises. Bizarre. Désireux d’entretenir un petit suspense sur sa liste des 23, histoire de s’éviter une catastrophe en cas de petite blessure, le sélectionneur de l’équipe de France a tranché : il se pointera en Ukraine et en Pologne avec sept défenseurs, dont seulement trois défenseurs centraux. En se débarrassant du jeune Montpelliérain, l’ancien entraîneur de Bordeaux prend un risque pour ce qui est du nombre, mais également du niveau. Car si Mapou Yanga-Mbiwa manque évidemment d’expérience sur la scène internationale, les prestations de Philippe Mexès et d’Adil Rami, dimanche, face à l’Islande, ne sont pas faites pour rassurer les observateurs. Convoqué à la place d’un Mamadou Sakho en manque de temps de jeu sous le règne de Carlo Ancelotti, le champion de France aurait peut-être mérité une petite cape, histoire de voir ce qu’il donnait sous le maillot bleu. La balle est désormais dans le camp de Mexès et de Rami, qui ont tout intérêt à donner des signes de solidité plus visibles lors de la prochaine rencontre de l’équipe de France, face à la Serbie. Le pire pour Mapou, c’est qu’avec seulement trois défenseurs centraux convoqués, il a plutôt intérêt à éviter les vacances trop loin de l’Europe de l’Est…

Yoann Gourcuff : tout ça pour ça ?

On appelle ça «  enculer les mouches » . Qu’on trouve à redire, ou non, sur la prestation de Yoann Gourcuff face à l’Islande, on s’attendait tous à voir Laurent Blanc assumer son choix et emmener son protégé à l’Euro. Mais non. Le sélectionneur de l’équipe de France a appelé Gourcuff, auteur d’une saison médiocre, dans sa liste des 26, avant de l’exclure de la liste des 23 après un match sans histoires face à l’Islande. Au fond, le départ du Lyonnais n’est pas un scandale, mais quitte à croire à son renouveau, autant y croire jusqu’au bout. Il y a quelque temps de ça, Laurent Blanc voulait se trouver un « vrai meneur de jeu  » . Maintenant qu’il a rangé Yoann Gourcuff au placard, on aimerait bien le voir oser le 4-4-2 avec deux milieux défensifs (Cabaye-M’Vila ?) et deux milieux sur les côtés (Ribéry-Ben Arfa/Ménez ?). Mais pour ça, il aurait peut-être fallu convoquer plus d’attaquants que de gardiens…



Ils ont eu chaud…

Marvin Martin ira donc à l’Euro. Un bon moyen de se consoler après une saison extrêmement compliquée sous les couleurs du FC Sochaux-Montbéliard. Auteur d’une entrée correcte face à l’Islande dimanche dernier, le double M demeure ce joueur capable de faire la bonne passe au bon moment et de mettre un peu de rythme quand tout le monde s’endort. Lui aussi pressenti pour prendre la porte, Mathieu Valbuena en sera également. Si la concurrence fait rage à son poste, le Marseillais a toujours été irréprochable avec les Bleus. Atypique, si on le compare à celui des deux autres milieux récupérateurs de l’équipe de France, le profil du longiligne Alou Diarra, que certains auraient aimé voir prendre le taxi, plaide certainement en sa faveur. De plus, le Marseillais est capable de jouer dans l’axe de la défense, une solution de rechange envisageable, quand on sait que Laurent Blanc n’en a emmené que trois… Blaise Matuidi, lui, s’en tire bien. Auteur d’une bonne saison avec le Paris Saint-Germain, il aurait pu sauter, mais Blanc avait visiblement envie d’emmener quatre milieux à vocation défensive. Et à défaut de s’offrir un petit tour en vacances, Patrice Évra, en galère dimanche dernier, pourrait faire une escapade sur le banc de touche face à la Serbie. Une pensée chaleureuse pour Ibrahim Ba et Pierre Laigle qui, 14 ans après, sont toujours dans nos cœurs.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 7 heures Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 19
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 51 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 60 Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18