1. // SO FOOT #123
  2. // YOANN GOURCUFF
  3. // EN KIOSQUE LE 29 JANVIER 2015

Gourcuff et la génération fantôme

Alors que l'on parle encore aujourd'hui de la génération 87 de Ben Arfa, Benzema, Nasri et Ménez, championne d'Europe des U17 en 2004, on oublie souvent d'évoquer la précédente, celle de 1986, titrée en U19 l'année suivante. Outre Yoann Gourcuff, la star du So Foot #123, on y trouvait Abou Diaby, Hugo Lloris, Yohan Cabaye et bien d'autres. Une promotion dorée victime de sa discrétion ou de sa fragilité physique, voire des deux à la fois.

Modififié
1k 29
La scène se passe dans les vestiaires du Windsor Park, à Belfast. « Avant le match, Yoann m'avait demandé si, en cas de victoire, je pouvais lui donner une cigarette, sourit Jean Gallice, alors sélectionneur de l'équipe de France des moins de 19 ans. Après le coup de sifflet final, il est donc venu me la réclamer. Alors qu'il se baladait la clope au bec, j'ai actionné la douche et je l'ai inondé. Ce jour-là, il a appris une leçon : on ne fume pas dans les vestiaires. » Ce jour-là, c'était le 29 juillet 2005, et la France de Yoann Gourcuff venait de remporter la finale du championnat d'Europe U19 contre l'Angleterre. Sans forcer. « À la mi-temps, nous étions menés 1-0, mais il n'y avait aucune panique, on sentait la force du groupe, se souvient Cédric Cambon, également de l'aventure. On sentait qu'on allait gagner, on avait le sentiment d'être au-dessus. Au final, on gagne 3-1, parce qu'on était au-dessus. On avait le sentiment que rien ne pouvait nous arriver. C'est lié au fait qu'on avait des joueurs capables de faire la différence, on avait le sentiment d'être intouchables. » Rien que ça.

Où l'on croise Manuel Neuer et Tiburce Darou


C'est que dans leurs rangs, outre Gourcuff et Cambon, les Bleuets disposaient de quelques pépites en devenir : Hugo Lloris, Yohan Cabaye, Abou Diaby, mais aussi Geoffrey Jourdren, Younès Kaboul, Didier Digard, Franck Dja Djédjé, Djamel Abdoun, Moussa Sow, Yoan Gouffran ou encore Frédéric Sammaritano. À la différence de la médiatique génération 87, celle de 1986 n'a laissé personne sur le bord de la route, puisque presque toute la sélection de 2005 a fait son trou dans le foot pro, quand ce n'était pas en équipe nationale. « Cette génération était meilleure que la suivante, assure Jean Gallice, qui l'a suivie en U17, U18 et U19. J'ai eu la chance de tomber sur des gens très réceptifs, avec qui on pouvait discuter. Des joueurs de qualité, jusque dans la discipline. Après la qualification pour la finale, j'ai dû leur dire d'aller s'oxygéner la tête. Ils sont sortis et ils sont tous revenus à l'heure. » Parmi cette troupe de bons petits soldats, un jeune homme déjà timide est considéré comme le leader technique, bien qu'il ne joue pas à sa place.

« Yoann est un numéro 10 et un relayeur, mais là il jouait à droite, ce qui n'était pas son poste de prédilection » , confirme Frédéric Sammaritano, qui côtoyait déjà Gourcuff en centre de préformation. S'il peut se permettre d'excentrer le Breton, c'est que Jean Gallice a l'embarras du choix. « On jouait en 4-4-2, il réclamait d'avoir un rôle entre le milieu défensif et le meneur de jeu, évoque le sélectionneur. Moi, je le faisais jouer sur un côté, parce que, dans l'axe, j'avais déjà Digard et Cabaye, deux clébards. Je le voyais mal se mettre au milieu d'eux. Pour moi, c'est quelqu'un qui pouvait travailler le long d'un côté, et pouvait rentrer à l'intérieur du terrain, conserver la balle. Il avait toutes les qualités pour trouver la solution dans toutes les situations. » Lors du deuxième match de poule contre la Norvège, alors que les Bleuets ont débuté leur compétition par un match nul, Gourcuff sort la sulfateuse : un triplé, pour une victoire 3-1. « Il avait fait un match exceptionnel, sourit encore Sammaritano. Techniquement, c'était impressionnant. Il jouait juste, il avait de la maturité dans son jeu, et au niveau des coups de pied arrêtés, il était très fort. » D'autant plus fort qu'il dispose, en alter ego sur le côté gauche, d'un deuxième phénomène pour équilibrer la balance : Abou Diaby. « Il était monstrueux aussi, siffle Cédric Cambon. Gourcuff et Diaby étaient au-dessus du lot, de loin les meilleurs joueurs du tournoi. » En demi-finale, les jeunes Français avaient pourtant sorti l'Allemagne de Manuel Neuer et Kevin-Prince Boateng.

Génération blessée ?


Malheureusement, presque dix ans plus tard, les deux meilleurs joueurs de l'une des meilleures promotions de l'histoire du foot français sont dans la panade. Pendant que Cabaye et Lloris sont vissés en équipe de France, Yoann Gourcuff enchaîne les forfaits depuis cinq ans à Lyon et Abou Diaby fait de même avec Arsenal, si bien que l'on évoque pour ce dernier une possible fin de carrière. « Les deux cas ne sont pas du tout similaires, s'exclame Tiburce Darou, l'ancien préparateur physique de la Star Ac', qui a ses entrées au club londonien et a suivi Gourcuff pendant ses trois mois de rééducation en 2012. Diaby, c'est une série de blessures graves, et son corps essaie de compenser. Yoann, c'est dans la tête. » Julian Pinard, copain de promo de Gourcuff au centre de préformation de Ploufragan, de 12 à 14 ans, a une autre piste pour expliquer la malédiction. « Il y a quelque chose d'intéressant, c'est que tous ceux de notre génération qui sont passés pro avec ce cursus (préformation, centre de formation, sélection nationale de jeunes, ndlr) ont connu de gros problèmes physiques par la suite, esquisse celui qui a lui-même dû arrêter sa carrière en 2010 après trois ans de blessures et de rechutes. Rien que dans notre promo à Ploufragan, il y a Romain Danzé qui s'est fait deux fois les croisés, Sammaritano qui s'est aussi blessé gravement, Sylvain Marveaux qui est très fort, mais qui est tout le temps blessé, et Yoann c'est la même chose. Abou Diaby, c'est pareil, il a fait l'INF Clairefontaine. Je me demande si le fait de commencer si jeune ne nous a pas affaiblis. » Une piste de plus pour percer le mystère d'une génération fantôme.

Retrouver le dossier complet sur Yoann Gourcuff dans le SO FOOT #123, en kiosque depuis le 29 janvier 2015.


Par Thomas Pitrel / Propos recueillis par TP et Victor Le Grand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

P'tit Filet Niveau : CFA
"Je me demande si le fait de commencer si jeune nous a pas affaiblis."

Moi, je le demande si la réponse n'est pas dans la phrase précédente : "il a fait l'INF Clairefontaine."

D'où la question : sommes-nous au top de la préparation physique ?

Je crois que non. A titre d'exemple, voir le volume de muscle pris par des Nasri ou Benzema une fois partis à l'étranger).
Intéressant, ça aurait eu sa place en encart du dossier sur Gourcuff dans le SoFoot.
Note : 9
Message posté par P'tit Filet
"Je me demande si le fait de commencer si jeune nous a pas affaiblis."

Moi, je le demande si la réponse n'est pas dans la phrase précédente : "il a fait l'INF Clairefontaine."

D'où la question : sommes-nous au top de la préparation physique ?

Je crois que non. A titre d'exemple, voir le volume de muscle pris par des Nasri ou Benzema une fois partis à l'étranger).


Les blessures ne sont pas obligatoirement une preuve d'un manque de préparation physique. Au contraire, ça peut même être la preuve d'un développement musculaire trop rapide ou effectué trop jeune.
Ronahldoignon Niveau : CFA
Franchement j'aurais aimé une autre histoire pour Gourcuff et Diaby, qui sont probablement les deux joueurs qui m'ont le plus donné d'espoir quand je les ai vu sous le maillot bleu. A chaque fois je ne peux m'empêcher d'imaginer le milieu de fou qu'on aurait en équipe de France aujourd'hui avec ces deux là en plus.
Ronahldoignon Niveau : CFA
Message posté par AlexMinot


Les blessures ne sont pas obligatoirement une preuve d'un manque de préparation physique. Au contraire, ça peut même être la preuve d'un développement musculaire trop rapide ou effectué trop jeune.


Surtout qu'une blessure c'est aussi une histoire. Donc il faut aller voir du côté de l'histoire de la blessure pour voir s'il y a un rapport. En ce qui concerne Diaby l'histoire on la connaît, c'est une rencontre malheureuse avec un boucher. Gourcuff c'est une rencontre malheureuse avec Ribery.

Bon c'est vrai que les deux histoires se ressemblent quand même.
Message posté par P'tit Filet
"Je me demande si le fait de commencer si jeune nous a pas affaiblis."

Moi, je le demande si la réponse n'est pas dans la phrase précédente : "il a fait l'INF Clairefontaine."

D'où la question : sommes-nous au top de la préparation physique ?

Je crois que non. A titre d'exemple, voir le volume de muscle pris par des Nasri ou Benzema une fois partis à l'étranger).


L'INF c'est du 13-15 ans, un âge ou tu est censé apprendre les bases et aller à l'école. Je doute que soulever de la fonte ou prendre de la créatine soit recommandé à cet âge là.
Message posté par Ronahldoignon
Franchement j'aurais aimé une autre histoire pour Gourcuff et Diaby, qui sont probablement les deux joueurs qui m'ont le plus donné d'espoir quand je les ai vu sous le maillot bleu. A chaque fois je ne peux m'empêcher d'imaginer le milieu de fou qu'on aurait en équipe de France aujourd'hui avec ces deux là en plus.



Pas mieux. A ce titre, l'arrivé de Pogba nous a quand même fait énormément de bien et compensé cette "perte".
Qu'est ce qu'il m'énerve ce Yoann, c'est pas possible d'être une victime pareil !? si ?
AirForceOne Niveau : CFA2
Hazard a pris un max de muscles c'est devenu une bête et il est jamais blessé c'est incroyable
Ce Julien Pinard formule la même hypothèse que moi au sujet des joueurs hollandais en proie à des blessures récurrentes.
Commencent-ils trop jeune?
Je ne sais pas si c'est sérieux d'un point de vue médical.
C'est marrant, j'en avais justement évoqué cette génération il y a quelques temps ici même.

http://oi60.tinypic.com/s626v7.jpg

Quand tu vois la liste des joueurs, la très grande majorité est devenu pro et joue à un bon niveau. Le "Yahiaoui" de cette génération, c'est problamement Abdoulaye Baldé qui avait fini meilleur joueur du tournoi et qui n'a jamais vraiment réussi à percer au plus haut niveau. Il joue actuellement au Paris FC en national.
ManningZizou Niveau : District
Ah la la malgré leurs errements je continue a penser que ces mecs ont régalé la chique a chaque fois qu'ils étaient dans un bon jour ... Et puis dire que cabaye a fait une carrière ratée serait un peu exagérée après avoir joué et gagné dans une des plus belles équipes de ligue 1 de ces dernières années :)

Sinon les gars on en parle du match mineur sans importance ce soir a minuit ou pas ... ?
Slim Shady
Message posté par ManningZizou
Ah la la malgré leurs errements je continue a penser que ces mecs ont régalé la chique a chaque fois qu'ils étaient dans un bon jour ... Et puis dire que cabaye a fait une carrière ratée serait un peu exagérée après avoir joué et gagné dans une des plus belles équipes de ligue 1 de ces dernières années :)

Sinon les gars on en parle du match mineur sans importance ce soir a minuit ou pas ... ?


go seahawks
ManningZizou Niveau : District


Oui suis d'accord LOB !!! :) meme si je sens que sherman va faire le kéké ...
TsouinTsouin Niveau : Ligue 1
Message posté par popeye
Ce Julien Pinard formule la même hypothèse que moi au sujet des joueurs hollandais en proie à des blessures récurrentes.
Commencent-ils trop jeune?
Je ne sais pas si c'est sérieux d'un point de vue médical.


D'un point de vue physique, ouais, c'est sûr, ils commencent bien trop tôt. Ils feraient mieux d'apprendre à faire des passes et des contrôles à cet âge là.
Sinon, peut-être que je me trompe, mais souvent ces mecs ont des blessures liées aux tendons. Je suis pas médecin mais peut-être qu'un développement musculaire rapide joue sur les tendons, moins costaud à un jeune âge.

Enfin, finalement, j'en sais rien non plus. C'est juste une idée !
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Heureusement qu'ils sont pas tous devenus des top players.

Parce qu'imaginez le bordel pour Deschamps pour coucher une compo avec Pogba, Gourcuff, Cabaye, Diaby, Nasri, Menez, Ben Arfa s'ils étaient tous au max de leur potentiel.
Il y a eu déjà quelques études sur les blessures je crois, mais plus sur le basket pour les américains.
En gros, l'idée est que si les jeunes pratiquent un seul sport intensément, notamment des matchs a la place des entraînements, ils répètent toujours les mêmes mouvements et sur sollicite certaines zones du corps (articulations, tendons), ce qui provoque une usure prématurée et davantage de casse.

Il doit y avoir moyen de faire ça au foot avec les joueurs passes par des pôles de préformation ou un truc intense vers 13 ans, et les autres qui ont rejoint des truc sérieux après 15 ans.Comparer les blessures aux genoux (ligaments, menisques...+ les différentes tendinites pour voir sur un échantillon assez large deja

Apres si le but est de se branler sur les résultats en jeunes (meilleur formation du monde mon frère), ou d'avoir des joueurs près a jouer en pro a 18 ans, ça va pas s'arranger

PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Donc le mec qui a suivi Diaby et Gourcuff est l'ancien préparateur physique de la Star Ac'.
Un mec qui coachait don Magali Vahé.

Faudrait peut être chercher de ce côté là non...?

En plus Tiburce quoi...
TheSupervisor Niveau : District
Je pense qu'il y a beaucoup d'incompétent qui ont le rang de préparateur physique dans le football. Il sont rattaché à l'entraineur avec lequel ils travaillent en général et du coup ils profitent sûrement de la réussite de celui-ci ou de sa notoriété pour gonfler leur CV.

Mais le plus gros souci au foot c'est qu'on prend de moins en moins de temps avec les jeune, on veut que ce soit des machines de guerre avant 20 ans...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1k 29