1. //
  2. //
  3. // Décès de Guy Scherrer

Good bye good Guy

En mai dernier, Sofoot.com célébrait les 20 ans du titre mythique du FC Nantes en 1995. Derrière Coco Suaudeau, derrière Loko, Ouédec, Pedros, N'Doram ou Karembeu, l'ombre d'un homme planait. Celle de Guy Scherrer, patron qui n'aimait pas le foot, mais qui l'a respecté plus que tout, l'espace de quatre ans et demi, lorsqu'il était président du FCNA. Un homme qui faisait le tour des tribunes de La Beaujoire toutes les deux semaines, mais qui n'y a plus jamais mis les pieds. Le club des Canaris a annoncé ce mercredi le décès de celui qui a aussi inventé le sourire des Choco BN.

Modififié
Une fois, seulement, le football a fait pleurer Guy Scherrer. Nous sommes le 27 mai 1995 et le FC Nantes Atlantique termine son dernier match à domicile de la saison lorsque les 34 210 spectateurs quittent les tribunes de La Beaujoire pour en envahir la pelouse. Depuis une semaine, ils savent que leur club est champion de France et il est temps de fêter ça. « Vingt ans après, je serais bien incapable de vous donner le score ni même l'adversaire de ce match » , avoue celui qui, à l'époque, observait la scène les yeux rouges. Tout supporter nantais connaît pourtant la réponse : victoire 2-1, contre Cannes, buts de N'Doram et Karembeu. Mais Guy Scherrer n'est pas un supporter comme un autre. Les trophées, les lignes au palmarès, les victoires n'étaient pas son objectif. « Ce qui m'a fait pleurer, ce n'était pas d'avoir gagné le titre, c'était de voir la joie des supporters et des joueurs, explique-t-il. Savoir s'ils allaient être champions ne m'a jamais intéressé. Si les joueurs s'amusaient et que les spectateurs étaient contents, j'étais satisfait. J'ai une conviction, qui appartient probablement au passé : je pense que quand on prend du plaisir, les résultats finissent par venir. » Une façon de formaliser ce qui aura guidé toute sa carrière : la notion de plaisir.

Une vision d'autant plus atypique que le football n'est pas le sport préféré de Guy Scherrer. Né en 1943 à Strasbourg, bien loin du Sud-Ouest, le président du club le plus célébré de France par les puristes du ballon rond lui préfére son homologue ovale. « Encore maintenant, je préfère le rugby, assure-t-il. Comme beaucoup de Français, j'aime bien le Stade toulousain, et je jouais trois quarts aile en universitaire. » Dans ses belles années, le Strasbourgeois court le 100 mètres en 10"9 et saute 1,93 mètres à la hauteur, mais pas une trace de foot. « Vous auriez dû voir la tête des journalistes quand il leur disait qu'il préférait le rugby au foot, en rigole encore Jean-René Toumelin, président de l'association du FCNA à l'époque, qui a ensuite succédé à Scherrer. On essayait de lui faire comprendre qu'il ne fallait pas dire ça, mais il n'en faisait qu'à sa tête. » Guy Scherrer le dit lui-même, il a toujours été qualifié d'atypique. « Mais je n'ai jamais compris ce que ça voulait dire, précise-t-il aussitôt. Peut-être parce que je voyais dans le football un jeu. » Peut-être, aussi, parce que cette façon de faire s'est montrée d'une efficacité redoutable.

Une idée tordue


Trois ans avant le titre de 1995, le FC Nantes était tout sauf champion de France. Neuvième du championnat en 91-92, le club n'a pas passé la septième place depuis six ans. Surtout, le 9 juin 1992, il est rétrogradé administrativement en D2 par la DNCG en raison d'une dette de 60 millions de francs. Effrayés, la mairie, le conseil régional et la Chambre de commerce mettent en place une commission chargée de trouver une solution, et installent à sa tête le vice-président de la Chambre de commerce, également président de la Biscuiterie nantaise (mieux connue sous le nom de BN) : Guy Scherrer. « La solution de notre groupe de travail a consisté à créer une SAOS (société anonyme à objet sportif, ndlr) dont le capital serait constitué par l'apport du contrat des joueurs, ce qui permettait de mettre un actif important face à la dette. » Le 24 juin, Max Bouyer, président du club, présente sa démission ; le FCN devient le FCNA ; et la DNCG revient sur sa décision. Le club est sauvé sportivement, mais il a encore besoin d'un président capable de redresser la barre économiquement. « Mes petits camarades m'ont dit que comme le groupe que j'animais avait eu cette idée tordue, il fallait que je continue et que j'accepte la présidence, se souvient Guy Scherrer. Voilà comment je suis devenu président du FCNA. »


Loin d'être terminés, les ennuis ne font en fait que commencer pour le rugbyman. « Il a fallu serrer les boulons partout, confirme Scherrer. On a cédé des joueurs, comme Marcel Desailly, on a obtenu le gel des remboursements par les banques créancières du club. On a aussi eu des apports d'argent frais de gens qui voulaient aider le club. Ensuite, la dette restante, on l'a remboursée au fur et à mesure des rentrées financières grâce aux performances du club. » Au départ, pourtant, l'entraîneur Jean-Claude Suaudeau ne sait pas trop à qui il a affaire. « Il se demandait qui était ce zozo qu'il avait comme président, sourit Scherrer. Il était un peu morose parce qu'il pensait ne pas avoir un effectif à la hauteur de ses ambitions. Il estimait que son équipe était trop jeune pour être immédiatement performante. Je lui ai demandé quel était selon lui l'âge moyen d'une équipe mature et il m'a répondu que c'était 27. Alors je lui ai dit : "Eh bien Jean-Claude, vous avez quatre ans devant vous." » Non seulement Coco a du temps pour peindre son chef-d'œuvre, mais en plus, il peut le faire sans aucune intervention de son président, qui ne met jamais les mains dans le sportif. « Mon rôle était de défendre l'esprit du club, de tracer les grandes orientations en matière de valeurs, de comportement et veiller à ce que les uns et les autres s'y conforment » , résume Guy Scherrer.

« Il fallait qu'on me foute la paix »


Le duo de choc réussit des miracles sur le terrain, mais ce n'est pas de cela dont parle Guy Scherrer lorsqu'on l'interroge aujourd'hui. « Quand je suis arrivé, l'assistance moyenne au stade était de 8 000 personnes, et en l'espace de trois ou quatre mois, c'est monté à 20 000 » , s'enorgueillit-il. Le président ne se déplace jamais avec son équipe, mais s'offre un bain de foule au milieu des supporters à chaque rencontre à domicile. « Je voulais qu'ils comprennent que je tenais à eux » , explique-t-il. Écharpe autour du cou et chapeau sur la tête, Guy Scherrer est apprécié par tous. Parfois, même, il impressionne. « J'ai 73 ans, et je crois n'avoir jamais vu quelqu'un d'aussi intelligent que lui » , salue par exemple Jean-René Toumelin. Pas suffisant pour tenir à la tête d'un club de foot. En décembre 1996, un peu plus d'un an après le titre, Guy Scherrer met les voiles. Sa raison ? « J'avais annoncé la couleur dès que j'avais accepté la présidence : un, je ne resterais pas longtemps, et deux, il fallait qu'on me foute la paix. Qu'on me laisse faire, pose-t-il. Il se trouve qu'après le titre, un certain nombre de gens ont trouvé qu'ils auraient bien aimé partager. Je leur ai dit : "Si vous voulez partager, partagez entre vous, moi je m'en vais." » Jean-René Toumelin se souvient précisément du jour où Guy Scherrer l'a laissé prendre sa suite. « Un jour, nous sommes reçus par le comité directeur, composé d'Alain Garnier, Maurice Hamon et Claude Boumard, les trois hommes mis là par Jean-Marc Ayrault pour nous surveiller. Une question banale est posée et Hamon demande : "Président Scherrer, que répondez-vous ?" Magistralement, comme il savait le faire, Guy se lève et dit : "Il n'y a plus de président Scherrer." Puis il se barre dans son bureau. Il m'a dit qu'il en avait ras le bol. Il a juste sauté sur l'occasion de faire un bon mot et il est parti comme ça. »

Guy Scherrer est ainsi. Insaisissable. Vingt ans plus tard, celui qui n'est plus jamais retourné à La Beaujoire s'étonne qu'on lui demande si ce départ a été douloureux : « Pas le moins du monde ! C'était juste une page qui se tournait. » Un an plus tôt, Scherrer avait déjà quitté son poste à la Biscuiterie nantaise. « J'ai tout arrêté en même temps, dit-il. Je commençais à m'ennuyer. » Ce qu'il a fait plus tard ? « Des caprices » , élude-t-il. Jean-René Toumelin croit savoir que son compère a travaillé un peu avec Jean-Claude Darmon, mais impossible d'en savoir plus. « Vous me permettrez de garder ça pour moi » , coupe Scherrer. Récemment, il a ouvert un blog confidentiel et, l'an dernier, il a soutenu le candidat divers droite aux municipales de sa commune, La Chapelle-sur-Erdre. Il se fait glaçant dès qu'il entend que son FCNA portait plutôt des valeurs de gauche : « Il y a des valeurs à gauche ? » Il est finalement un peu plus simple de savoir ce que Guy Scherrer a fait avant son arrivée au FCNA. Diplômé de HEC, passé par Harvard pour une formation professionnelle, il est entré à la Biscuiterie nantaise en 1969 avant de franchir les échelons : « Chef de produit, chef de groupe, directeur marketing, directeur marketing vente, directeur général et enfin président, égrène-t-il. Un parcours lambda. » Avant de prendre les rênes du FC Nantes, Guy Scherrer avait pourtant déjà révolutionné son premier secteur. « Vous avez déjà dû croiser un Choco BN avec un sourire ? Voilà. C'est moi qui ai mis le sourire sur le Choco BN. Toujours cette idée de plaisir. »



Par Thomas Pitrel, propos de Jean-René Toumelin recueillis par Victor Le Grand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Un des plus beaux champions de France de l'histoire. Quelle équipe.

Très bon article rendant hommage à un homme qui force le respect. Le mec était brillant et efficace. Sans chercher une quelconque reconnaissance. Un vrai boss.
Le mec qui mettait l'humain avant tout. Ça manque un peu dans le foot d'aujourd'hui...
Non seulement Coco a du temps pour peindre son chef-d'œuvre, mais en plus, il peut le faire sans aucune intervention de son président, qui ne met jamais les mains dans le sportif. « Mon rôle était de défendre l'esprit du club, de tracer les grandes orientations en matière de valeurs, de comportement et veiller à ce que les uns et les autres s'y conforment.

Si seulement Kita avait fait la même chose... :(
Message posté par momobarca
Non seulement Coco a du temps pour peindre son chef-d'œuvre, mais en plus, il peut le faire sans aucune intervention de son président, qui ne met jamais les mains dans le sportif. « Mon rôle était de défendre l'esprit du club, de tracer les grandes orientations en matière de valeurs, de comportement et veiller à ce que les uns et les autres s'y conforment.

Si seulement Kita avait fait la même chose... :(


la différence est que Kita met son propre pognon dans l'histoire.
c'est un principe très anglosaxon, je paye donc je décide.
je suis pas forcément d'accord mais ça se défend.
Le tout pour un décideur est de savoir si on a les compétences ou pas et savoir se remettre en question.
Kita sait il le faire, c'est une autre question
Jacek Ziober Niveau : District
Pour info, si cela intéresse quelqu'un qui se baladerait ici, la blonde de la photo qui danse avec le président Scherrer, c'est la femme de Nicolas Ouedec
Voilà
Très bel article.
Je souhaiterais ardemment épouser l'iconographe de So Foot.
Merci, super article. Ça fait plaisir de se replonger dans cette période.

Amis de SoFoot, ça vaudrait le coup d'aller voir du côté de son prédécesseur, Max Bouyer, loin du grand Max, Bossis...
Folle ambiance au CE de fin d'année de la COGIP, à l'image de ce slow endiablé entre Jean-Cheistian Rany et Simine du service compta...
mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars !
Hier à 14:37 Valdés lance sa société de production 8 Hier à 13:27 Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 13
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11
mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 30 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4