En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 34e journée
  3. // Lyon/Saint-Étienne (1-1)

Gones et Verts dos à dos à Gerland

Une mi-temps partout, le bonheur nulle part. Auteurs d'un match plaisant, Lyonnais et Stéphanois se quittent dos à dos 1 à 1 sur la pelouse de Gerland, et concèdent un peu plus de terrain à l'Olympique de Marseille, vainqueur à Lorient hier (0-1). Malgré une belle deuxième mi-temps, les Rhodaniens peuvent remercier Pierre-Emerick Aubameyang, peu inspiré cet après-midi.

Modififié
N'en déplaise à Lunatic, on a toujours le temps pour les regrets. Lyonnais et Stéphanois n'y manqueront pas. Amorphes en première période et totalement mangés au milieu du terrain, les joueurs de l'Olympique lyonnais pourront regretter leur manque d'investissement et leurs difficultés à entrer dans la rencontre. Dominés lors du deuxième acte, les Verts, eux, pourront regretter le nombre d'occasions qu'ils ont vendangées, Pierre-Emerick Aubameyang en tête. Au final, en se quittant amis dos à dos (1-1), les pires ennemis se retrouvent dans une situation compliquée. Loin de Marseille et à la merci de Lille.

Guerre du milieu, Duhamel et fumigènes

Pour les Verts, ce sera un derby sans mascotte et sans taulier. Touché à la cuisse lors de l'échauffement, Loïc Perrin, capitaine indéboulonnable des Verts, doit céder sa place de titulaire à Bayal Sall et son brassard à Josuha Guilavogui. Un grain de sable dans la mécanique stéphanoise qui ne perturbe pas plus que ça les hommes de Galtier. Malgré une très belle première minute de conservation lyonnaise, les Stéphanois affirment d'entrée de jeu leur supériorité dans l'entrejeu. Sur une bonne récupération de Guilavogui, Ghoulam, du droit, sollicite Lemoine, qui trouve Brandão en profondeur. Le Brésilien lève la tête et trouve Aubameyang, dans l'axe. La déviation de l'extérieur du pied du Gabonais ne trompe pas Anthony Lopes, jeune remplaçant de Vercoutre, touché aux ligaments croisés. Plus saignants, les Verts récupèrent de nombreux ballons dans les pieds de Lyonnais tantôt trop maladroits, tantôt trop gentils. C'est sur une de ces pertes de balle de Briand que Ghoulam récupère le ballon et envoie une chiche du gauche, qui meurt près de la lucarne lyonnaise.

Enfin, tout ça, c'est quand le jeu n'est pas haché par les fautes et par les aboiements de M. Duhamel Bent, arbitre et diva de pacotille. On dit souvent que les profs qui se font le plus respecter sont ceux qui n'ont pas besoin d'élever la voix. Tant pis pour Josh Duhamel, l'acteur français. Acteur passif qui, de loin, voit Guilavogui gâcher un contre avant que Ruffier ne sauve les siens d'une parade magistrale sur un joli coup de boule de Lisandro López. Dominateurs lors du premier acte, les Verts voient leurs efforts payer. Sur son premier coup de pied arrêté bien botté, Mollo trouve Zouma au premier poteau. Le jeune Stéphanois se joue du marquage de Gonalons et envoie une tête plongeante dans le petit filet opposé. Les supporters stéphanois explosent, les Lyonnais implosent et, après quelques échanges de fumigènes et de mots doux, le match s'arrête pour trois minutes. Pourquoi ? On ne saura jamais. Dans la foulée, la partie s'arrête un quart d'heure, mais ça, on sait pourquoi. C'est la mi-temps.


Aubameyang qui rate, Gourcuff qui rit

Personne ne sait à quoi ressemble un cri de Rémi Garde, mais depuis qu'Hugo Lloris a poussé son coup de gueule dans les vestiaires, Gerland a peur des taiseux. Le fait est que le remontage de bretelle orchestré par l'entraîneur de l'OL à la pause a eu le mérite de remobiliser les siens. Plus combatifs, plus tranchants et mieux organisés, les Rhodaniens attaquent la deuxième période par le bon bout. Efficaces, les locaux sont vite récompensés. Lancé vers la surface, Gourcuff file le ballon à Grenier qui dégaine une drôle de talonnade. Le ballon transite par Lisandro et revient dans les pieds de Gourcuff qui se joue de Zouma et trompe Ruffier du pied gauche. 1-1, Gerland exulte, mais le résultat n'arrange personne. Alors ça commence à castagner et à ressembler à un vrai derby. Un match avec des fautes, des contacts rugueux, du rythme et des occasions. Des opportunités répétées que Pierre-Emerick Aubameyang ne semble pas disposé à mettre au fond. Par trois fois, le Gabonais est mis dans de bonnes dispositions par un Brandão auteur d'un travail défensif fou. Par trois fois, le deuxième meilleur buteur de Ligue 1 a loupé devant le but comme Jimmy Briand chez le coiffeur. Parfaitement lancé en profondeur par Fabien Lemoine, Pierre-Emerick Aubemeyang loupe une enième balle de match. Il est imité par Hamouma, dont la balle passe en dessous des jambes de Lopes, mais à côté du but et par Brandão, dont la belle tête piquée n'est pas cadrée. Au final, l'excellente deuxième période des Lyonnais n'y changera rien. La dernière occasion des Verts, une frappe de Bodmer, peut-être touchée par une main lyonnaise, non plus. Une mi-temps partout, un point partout, le sourire nulle part. À part à Lille et à Marseille.

Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



lundi 19 février BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1 Hier à 17:15 Lamine Sané signe à Orlando 8
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 09:47 Ronaldinho se lance dans la musique 12 lundi 19 février 414€ à gagner avec Barça & Bayern 1 lundi 19 février 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! lundi 19 février Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 19 lundi 19 février Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 11