En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Süper Lig
  3. // Le point tête de Turcs

Gomis et Valbuena voient double, Vainqueur fait ses premiers pas

Bafé Gomis, Samir Nasri, Jérémy Ménez, Adrien Regattin, Younès Belhanda, Cédric Carrasso... Le championnat turc est devenu une véritable terre d'accueil pour les anciens de Ligue 1. Chaque week-end, Sofoot.com fait le point sur le week-end de nos chouchous installés en Turquie.

Modififié

Bafétimbi Gomis (Galatasaray)


Les semaines se suivent et se ressemblent pour Bafé Gomis. Déjà buteur lors des quatre premières journées de championnat, l’ancien attaquant de l’OM a remis ça face à Kasımpaşa. Un premier pion après une feinte de frappe, digne d'un bon vieux carré-croix sur FIFA, qui laisse le gardien adverse dans le vent, suivi d'un second à bout portant. Un doublé qui permet à Galatasaray de garder sa place sur le trône, et à Bafé de s’envoler au classement des buteurs avec septs buts. Soit autant que Clinton Njie, Dimitri Payet, Florian Thauvin, Lucas Ocampos et Valère Germain cumulés en Ligue 1. Comment dit-on « grand attaquant » en turc ?



Younès Belhanda (Galatasaray)


Alors oui, Bafé Gomis enchaîne les buts et les célébrations panthères, mais il ne faut pas oublier l’homme qui est derrière tout cela : Younès Belhanda. C’est lui qui distribue le caviar sur l’ouverture du score de l’ancien Marseillais. Et, c’est à nouveau le meneur de jeu marocain qui délivre cette merveille de centre sur la tête de Serdar Aziz sur le deuxième but. En cinq journées de championnat, la doublette Younès-Bafé a déjà ridiculisé l’ancien duo stambouliote Sneijder-Drogba.

Le week-end en 48 heures chrono


Samir Nasri (Antalyaspor)


Buteur pour sa première avec Antalyaspor, Samir Nasri n’a pas pu reproduire la performance pour sa deuxième. La faute à un certain Samuel Eto’o, qui a osé s’emparer du ballon pour frapper le penalty accordé par l’arbitre. Mais n’est pas Samir Nasri qui veut, et cet attaquant camerounais inconnu au bataillon s’est complètement troué. Résultat : le légendaire Umut Bulut inscrit dans la foulée le but du deux à zéro pour Kayserispor et Nasri fait voir son côté sombre en écopant d’un carton jaune. En même temps, il est venu ici pour jouer avec Jérémy Ménez, alors en l’absence de son poto, Samir a décidé de faire grève pendant 90 minutes.


Jérémy Ménez (Antalyaspor)


Première recrue des Galactiques d’Antalyaspor, Jérémy Ménez n'a toujours pas disputé la moindre rencontre sous ses nouvelles couleurs à cause d’une vilaine blessure à la cuisse. Du coup, l’ancien Parisien peaufine son bronzage à la plage, découvre les nuits turques, et espère ainsi être prêt physiquement pour la prochaine saison des Anges de la télé-réalité.



William Vainqueur (Antalyaspor)


William Vainqueur espérait revenir à l’OM cet été, il a finalement atterri à Antalya dans les derniers jours du mercato. Entré en jeu à la pause face à Kayserispor, Vainqueur a vite compris que son nouveau club ressemblait fortement à Marseille. Il avait Dimitri Payet comme meneur de jeu né en 1987 ? Il a désormais Samir Nasri. Il avait Rolando derrière lui ? Il a désormais Johan Djourou. Il avait Abou Diaby à l’infirmerie ? Il a désormais Jérémy Ménez. Seule différence : Samuel Eto’o est bien moins fort que Bafé Gomis.


Gaël Clichy (Istanbul BB)


Solide défensivement depuis son arrivée à Başakşehir, Gaël Clichy a montré ce dimanche pourquoi les meilleures écuries européennes ne se sont pas ruées pour le recruter gratuitement cet été. Discret offensivement, l’ancien latéral d’Arsenal a surtout souffert le martyr en défense face au jeune ailier de 18 ans Abdulkadir Omur, qui s’est même permis le luxe de lui infliger un violent petit pont. Heureusement que Mevlüt Erding était là pour éviter la défaite des siens (2-2).



Mathieu Valbuena (Fenerbahçe)


Visiblement, les anciens Marseillais se plaisent à Istanbul. Vingt-quatre heures après le doublé de Bafé Gomis, c'est Mathieu Valbuena qui brillait avec le Fener'. Un caviar du gauche sur l'ouverture du score de Vincent Janssen en guise d'apéritif avant de se muer lui-même en buteur avant la pause. En seconde période, « Petit Vélo » continue de cavaler sur son couloir droit et de mettre à mal la défense adverse. Et l'entrée en jeu du défenseur Fabrice N'Sakala n'y changera rien, puisque Valbuena s'offre même un second but dans les dernières secondes. Vite Samir, déménage à Istanbul.



Nabil Dirar (Fenerbahçe)


Déçu de voir que Mathieu Valbuena n'était pas son fournisseur exclusif de caviar, Nabil Dirar a préféré quitter le terrain en simulant une blessure à la demi-heure de jeu. Parti s'asseoir sur le banc, l'ancien Monégasque a ainsi pu profiter gratuitement du spectacle joué par son ami sur la pelouse. Mais aussi s'apercevoir que son remplaçant, Mehmet Ekici, a lui aussi du ballon.


Yoan Gouffran (Göztepe As Izmir)


Tout juste promu en Süper Lig, Göztepe As Izmir continue d’engranger les points tranquillement et pointe à la troisième place au classement après sa nouvelle victoire face à Gençlerbirliği (3-2). Un succès auquel a participé Yoan Gouffran, et son numéro 94 sur le dos, titulaire au poste de milieu droit. Bien élevé, l’ancien Bordelais a été très remuant durant ses 57 minutes de jeu, mais a laissé ses nouveaux partenaires briller offensivement. Au contraire de Mathieu Peybernes qui a une nouvelle fois capté toute la lumière défensive.


Adrien Regattin (Osmanlıspor)


Remplaçant au coup d’envoi, Adrien Regattin a été envoyé au charbon par son entraîneur à l’heure de jeu alors que le score était déjà de quatre à deux. Mais l’ancien Toulousain a refusé de porter le costume de sauveur de la nation en profitant de cette demi-heure pour se dégourdir les jambes. Toujours dernier au classement, Osmanlıspor commence à énerver ses supporters qui redoutent une possible relégation. Pas de quoi inquiéter Regattin qui en a vu d’autres, des supporters chauds.


Ali Ahamada (Kayserispor)


Alerte enlèvement. Ali, 26 ans, 1,89m, habitué des sorties hasardeuses, vêtu de gants en mousse, mais très attachant, est introuvable depuis le 28 mai 2017. Et visiblement son entraîneur n’est pas vraiment à sa recherche puisque Kayserispor continue d'enchaîner les victoires sans son portier international comorien.




Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 18:19 151 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 13:52 Football Recall, épisode 6 :Real-PSG et le Barça écossais 2 Hier à 12:15 L'étrange penalty de Cristiano Ronaldo 56 mercredi 14 février Ronaldo et Marcelo donnent l'avantage au Real 7 mercredi 14 février Ronaldo égalise pour le Real sur penalty 5 mercredi 14 février L'ouverture du score d'Adrien Rabiot