Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Süper Lig
  3. // Le point têtes de Turcs

Gomis continue de flamber, Dirar et Valbuena chauds pour rien

Bafé Gomis, Samir Nasri, Jérémy Ménez, Adrien Regattin, Younès Belhanda... Le championnat turc est devenu une véritable terre d'accueil pour les anciens de Ligue 1. Chaque week-end, Sofoot.com fait le point sur le week-end de nos chouchous installés en Turquie.

Modififié

Bafétimbi Gomis (Galatasaray)


À ce qu’il paraît, la routine finit par user une relation. C’est loin d’être le cas en ce qui concerne le couple formé par Bafé Gomis et Galatasaray. Mieux, ils s’aiment de plus en plus fort, alors que c’est la même chose chaque week-end. Un but en première intention, un mec à quatre pattes qui fait la panthère, et un stade qui explose. Sauf que cette fois-ci, le tentateur Samuel Eto’o est venu égaliser en fin de match pour Antalyaspor. Avec cinq buts et deux passes décisives en quatre rencontres, Bafé est en tout cas un sacré dragueur.



Younès Belhanda (Galatasaray)


Vous voyez l’avant-dernière passe incroyable sur la vidéo juste au-dessus ? Eh bien c’est l’œuvre du soyeux Younès Belhanda, qui continue de distribuer du velours partout où il passe. Mais le problème a toujours été qu’il le fait par intermittence. Le reste du match, Youyou a joué au timide, a arrêté de prendre des risques et s’est petit à petit éteint. Qu’il lâche les chevaux. Parce que sinon, le mec qui l’a remplacé à la 88e minute va le faire à sa place. Ce mec-là s’appelle quand même Sofiane Feghouli.


Samir Nasri (Antalyaspor)


Le week-end dernier, Samir Nasri marquait les esprits en inscrivant son premier but dès son premier match. Depuis, il a fait voir l’autre facette de son jeu, celle qui pose problème. Cette semaine, il aurait eu quelques désaccords avec son entraîneur Riza Çalimbay. Deux entraînements manqués sans trop savoir pourquoi, et un mal de gorge comme excuse officielle. Résultat, pas de matchs pour lui ce week-end contre Galatasaray.


Jérémy Ménez (Antalyaspor)


« Nous sommes venus gagner et écrire de l'histoire. » Jérem’ continue d’assurer au micro, mais ne joue toujours pas avec Antalyaspor. Pas encore prêt physiquement. Les vacances de la génération 87 à Antalya.



William Vainqueur (Antalyaspor)


Sur le banc, il a au moins eu l’occasion de croiser Bafé Gomis pour discuter du prochain thème de la réunion du « club des recalés par l’Olympique de Marseille alors que visiblement ils n’auraient pas fait de mal vu comme l’OM galère » .


Gaël Clichy (Istanbul BB)


Gaël continue de prendre ses marques dans sa nouvelle vie. Après quatorze années dédiées à la Premier League et ses pelouses parfaites, le latéral gauche est venu goûter à la Süper Lig et ses fumigènes pour se relancer. Pari réussi pour l’instant. Istanbul Başakşehir continue sur sa lancée de la saison dernière en jouant les poils à gratter et en allant battre Fenerbahçe. Titularisé dans le couloir gauche, Clichy s’est contenté de faire le job, et c’est plutôt Junior Caiçara de l’autre côté qui a joué aux latéraux offensifs. Avant de commencer à multiplier les courses et distribuer les passes décisives lors de la prochaine journée ?


Nabil Dirar (Fenerbahçe)


From champion de France to neuvième de Süper Lig. C’est dur pour Nabil Dirar qui vit un début de saison très difficile avec Fenerbahçe, qui s’est encore incliné 3-2 face à Başakşehir. Éliminé par Vardar en Ligue Europa, seulement 9e avec cinq points en quatre matchs, le Fener rame. Et Nabil Dirar n’y est pour rien, car il a encore répondu présent ce dimanche en réduisant le score juste avant la pause. Frustrant.

Vidéo


Mathieu Valbuena (Fenerbahçe)


Mais au moins, Nabil Dirar n’est pas seul dans cette galère. De l’autre côté du terrain, dans le couloir gauche, Mathieu Valbuena aussi fait le travail pour Fenerbahçe. Menés 2-0, les Stambouliotes ont largement pu compter sur Petit Vélo. Après un gros travail et un bon centre depuis la gauche, Valbuena est directement impliqué sur la réduction du score de Dirar. Ensuite, c’est lui qui dépose une merveille de corner sur la tête de Martin Škrtel pour l’égalisation. Mais c’était compter sans le but de la victoire cruel de Kerim Frei dans le temps additionnel. Le prochain coup de pédale sera le bon.


Yoan Gouffran (Göztepe As Izmir)


Les choses commencent à se mettre doucement en place pour l’ancien Bordelais. Il y a six jours, il a fait ses premiers pas pour Götzepe en match amical contre Menemen Belediyespor. Résultat : un but et une victoire 5-0. Ce week-end, en championnat, il est entré une minute en tant qu’ailier droit pour participer à la victoire des siens 2-0 à Ankaraspor. De toute manière, la star française de Göztepe, ce n’est pas lui. Il s’agit de l’immense Mathieu Peybernes, toujours aussi impérial.


Adrien Regattin (BB Ankaraspor)


Le cadeau empoisonné. Mis sur le banc après sa prestation décevante de la semaine dernière, le souriant Regattin a tout de même eu l’occasion de faire montre de tout son talent. Sauf que lorsqu'il entre à la mi-temps pour faire chuter Mathieu Peybernes, ses coéquipiers sont déjà menés 2-0. Ankaraspor reste lanterne rouge, et les supporters s’agacent qu’Adrien ne parvienne pas à tout changer à lui tout seul. « C’est des fous ici. »


Ali Ahamada (Kayserispor)


Toujours pas sur la feuille de match... On commence clairement à se faire du souci, tant on n’a pas de nouvelles. Dans son équipe, le solide Jean-Armel Kana-Biyik, le buteur Umut Bulut, et le passeur Ryan Mendes se sont quand même signalés et ont fait honneur à la Ligue en s’imposant 2-0. En face, à Sivasspor, le génial Elderson Echiejile tire un peu la gueule. Aligné ailier gauche, il s’est fait sortir dès la mi-temps. Jamais bon signe.



Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:19 Une bousculade fait cinq morts en Angola 6 Hier à 09:51 GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
Hier à 12:40 Les joueurs poussent une ambulance en panne sur le terrain au Brésil 12 Hier à 12:10 Concours FIFA 19 : Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clásico
À lire ensuite
Les notes de Rennes