1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 31e journée

Gladbach et Leverkusen prêts à en découdre, Schalke et Hambourg respirent

23 buts seulement auront été inscrits au cours de cette 31e journée, qui aura vu des victoires de Gladbach et de Leverkusen, deux équipes qui s'affronteront la semaine prochaine pour un vol direct en Ligue des champions. Schalke 04 s'impose enfin, Hambourg continue à se sortir la tête de l'eau. N'en déplaise aux haters, à trois journées de la fin, le championnat reste passionnant.

Modififié
7 5

L'équipe du week-end


La saison dernière, le HSV a fait n'importe quoi pendant tout l'exercice avant de se réveiller à la toute fin, lors du barrage face au Greuther Fürth. Cette année, Hambourg s'est réveillé un peu plus tôt. À Mayence, sous la pluie, dans un match comme on aime (avec de l'engagement dans tous les sens), les Rothosen ont ouvert la marque de manière étrange, comme la semaine dernière face à Augsburg. Cette fois-ci, c'est la tête de Julian Baumgartlinger qui traîne sur un centre de Westermann, et qui lobe involontairement son gardien Loris Karius. Le FSV ne lâche pas l'affaire pour autant, et Yunus Malli parvient à égaliser au terme d'une superbe action collective comme on sait très bien les mener sur les bords du Rhin. Mais Hambourg semble avoir changé au cours de ces dernières semaines. Les joueurs semblent avoir compris qu'il fallait se battre jusqu'au bout. Et, à trois minutes du terme, Gojko Kačar met une praline à ras de terre qui donne la victoire à son équipe. Le Dinosaure respire encore.

Le joueur du week-end


Mené à la mi-temps par Fribourg suite à un but de l'inévitable Nils Petersen, Paderborn était dans l'obligation de réagir face à un concurrent direct dans la lutte pour le maintien. Finalement, la solution viendra du banc. À la 64e minute, André Breitenreiter lance Lukas Rupp, qui égalise tranquillement six minutes plus tard, avant de récidiver à la 80e. Pour la première fois de son histoire en 1. Bundesliga (depuis cette saison, quoi), le SC Paderborn parvient à retourner un match en étant mené à la mi-temps. Trois points dans la besace qui vont sûrement valoir très cher en fin de saison.

Vous avez raté FC Schalke 04 – VfB Stuttgart (et vous n'auriez vraiment pas dû)


Ce qui est bien avec les Königsblauen, c'est qu'ils ne laissent personne indifférent. Ça commence par ce très joli tifo ( « Bleu et blanc, comme je t'aime » , en VF), directement tiré de l'hymne officiel du club.


Et puis sur le terrain, on a eu le droit à de belles émotions. Après 1 196 minutes de famine (soit depuis le match contre le Real Madrid), Klaas-Jan Huntelaar a fini par retrouver le chemin des filets. Pas content, le VfB décide d'accélérer, et Harnik finit par égaliser d'un joli lob, avant que Kostić ne porte la marque à 2-1 pour la troupe de Huub Stevens ( « Entraîneur du siècle » du côté de Gelsenkirchen). Mais le FC Schalke 04 a de l'orgueil, et c'est toujours quand il est au plus bas qu'il trouve la force de remonter. Huntelaar signe son doublé, et en toute fin de match, le « banni » Kevin-Prince Boateng place une volée spectaculaire, détournée par Klein et qui finit dans les filets de Sven Ulreich. Schalke s'impose au courage, et met ainsi fin à une série de six matchs sans victoire.

Les buts du week-end


- Le corps d'Arjen Robben étant indisponible, l'esprit du Néerlandais s'est emparé d'Ivan Perišić et lui a fait faire sa « spéciale » (à 01:05 dans la vidéo). Wolfsburg mène 2-0, mais Hanovre (qui n'a toujours pas connu la victoire dans cette phase retour) revient des vestiaires le couteau entre les dents. Jimmy Briand réduit la marque, avant que Salif Sané ne mette un joli retourné (à 03:10 dans la vidéo). 1-1 au niveau des jolis buts, 2-2 score final. Fair enough.

L'image du week-end


Rafael van der Vaart se souviendra longtemps de sa 150e avec le HSV. En voulant contrer une frappe d'Elkin Soto, le Néerlandais a involontairement contribué à péter la jambe du Colombien. Sale.

L'analyse définitive


Alors oui, le Bayern est champion, mais ça ne veut pas dire que la Bundesliga a perdu tout son intérêt. La lutte pour la Ligue des champions sera intense car, derrière Wolfsburg, Gladbach et Leverkusen se tirent la bourre pour éviter la 4e place, dite « du couillon » . Cerise sur le gâteau, les deux équipes s'affrontent samedi prochain. Miam miam miam. Autres délices, ceux de la Ligue Europa. Cinq équipes se battent pour deux ou trois places (tout dépendra de l'issue de la finale de la Coupe d'Allemagne), et il n'y a que cinq petits points entre Schalke (45) et Dortmund (40). Enfin, dans le bas du tableau, l'Abstiegskampf promet d'être passionnant. Là aussi, cinq équipes sont à la lutte, et difficile de dire qui de Hambourg, Paderborn (31 points tous les deux), Fribourg, Hanovre (30) et Stuttgart (27) va tomber en 2. Bundesliga. À vos pronos.

La stat inutile


- 1. Le but de Hakan Çalhanoğlu est le premier coup franc direct que Manuel Neuer concède en championnat depuis son arrivée au Bayern Munich, en août 2011. Voilà.

Lukas Rupp a dit


« Faudrait que j'apprenne à danser, c'est vraiment pas mon truc » , a déclaré l'ancien du Borussia Mönchengladbach, double buteur (mais piètre danseur) lors de la victoire du SC Paderborn sur la pelouse de Fribourg.

Et sinon...


100e victoire pour Lucien Favre en Bundesliga. Raffael a mis une passe décisive sur le premier but, Ibrahima Traoré le but de la victoire. Il faisait bon être ex-Berlinois hier après-midi.

En revanche, il ne faisait pas bon être un ex-Brêmois. Thomas Schaaf l'a appris à ses dépens, son Eintracht a été battu 1-0 par une poitrine de Davie Selke.

- Hoffenheim-Dortmund, le duel des ex-buteurs de Ligue 1 n'a pas eu lieu. Un hors-jeu actif de Pierre-Emerick Aubameyang a permis à Hummels d'égaliser de la tête et de répliquer à Kevin Volland. Quant à Anthony Modeste, il a bouffé la feuille de match.

- Enfin, score nul et vierge entre Augsburg et Cologne.

Michael Zorc n'aurait rien contre l'idée de laisser partir İlkay Gündoğan dans un grand club. Même le Bayern, visiblement.

Max Kruse est parti faire une visite médicale à Wolfsburg. Sa métamorphose en Loup coûterait 12 millions d'euros, soit le montant de sa clause.

Christian Heidel, manager de Mayence, verrait d'un bon œil une 1. Bundesliga à vingt clubs.

- Il n'y a pas qu'en 1. Bundesliga que c'est serré : dans l'antichambre, tout est encore indécis, que ce soit en haut ou en bas. En ce qui concerne la montée, Ingolstadt peut (en cas de victoire ce soir face au 1. FC Nuremberg) faire un grand pas de plus vers l'élite. Juste derrière Audi, c'est la course folle, avec 4 points seulement entre Kaiserslautern (54 points) et Braunschweig (50). Dans les profondeurs du classement, il n'y a que six points entre Greuther Fürth (36) et le VfR Aalen (30). Ça va être tendu jusqu'au bout du bout.

⇒ Résultats et classement de Bundesliga

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

la montre Niveau : DHR
Donc on peut surtout dire que huntelaar a des couilles en béton armé.
pas trop foulé sur la choreo, a l'image de cette saison.
Ca c'etait stylé (le Parkstadion dans l'arena :)):
http://ultras-ge.de/wordpress/wp-conten … Choreo.jpg
Message posté par la montre
Donc on peut surtout dire que huntelaar a des couilles en béton armé.


tu veux dire Van der Vaart plutôt je pense !?
Huntelaar Niveau : CFA2
Quel match d'S04 !
Huntelaar qui score, relachement, égalisation puis le VfB prend l'avantage. Rentrée de mister Boateng, passe dé pour Huntelaar et KPB termine ( un peu aidé ) le travail.
Ouf, 3 points qui font du bien depuis le temps qu'on attendait ça. Ça fait longtemps que j'qi pas ressenti de l'émotion comme ça en voyant jouer Schalke, depuis Bernbeu en fait.
111 du club aujourd'hui sinon.
Huntelaar Niveau : CFA2
Bernabeu et 111 ans*
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
L'équipe type du week-end
7 5