G.Lacour : « Le maintien est la priorité »

Adieu galères strasbourgeoises, bonjour Evian Thonon Gaillard FC. Guillaume Lacour a choisi de relever le défi de la Ligue 2 au sein du plus jeune des clubs pro. Interview sous le signe du collectif.

Modififié
0 0
Qu'avez-vous fait de vos vacances ?


J'ai retrouvé un peu la famille, les amis. Comme on est toujours un peu loin de la famille, c'est vrai qu'on se rapproche pendant les vacances. J'ai été en Corse profiter un peu du soleil.

Vous avez suivi la Coupe du Monde ?


Pas à 200% mais j'ai suivi un petit peu. A partir des huitièmes de finale, il y a eu des matches sympa à regarder. J'ai bien aimé Allemagne-Argentine.

Vous avez été laissé libre par Strasbourg. Pourquoi avoir choisi de signer à Evian Thonon Gaillard qui joue avec les professionnels pour la première fois de son histoire ?


J'ai passé une saison assez galère à Strasbourg. On a eu une saison difficile avec le rachat du club, cinq présidents dans la saison. Psychologiquement, mentalement, ça a été assez difficile. Ça faisait un moment que j'étais à Strasbourg, j'avais vraiment envie que ça marche. Les résultats n'ont pas suivi non plus donc du coup c'était encore plus difficile. J'avais vraiment besoin de nouveaux challenges, d'un peu de fraîcheur. Et c'est ce que j'ai senti quand Pascal Dupraz (le directeur sportif, ndlr) m'a contacté, dans son discours, dans la présentation du projet du club. Ça m'a donné envie. Je voulais découvrir quelque chose d'autre. C'est vraiment le projet qui m'intéressait le plus. Il y avait d'autres clubs avec des projets très intéressants aussi, comme Angers. J'ai pris cette décision-là et je me suis dit que ça allait être la bonne.

Comment s'est passée la reprise ?


J'avais déjà repris trois jours avec mes anciens coéquipiers de Strasbourg (il n'a signé avec Evian Thonon Gaillard FC que le 1er juillet, ndlr). C'était un peu particulier parce que je savais que j'allais partir. A l'arrivée à Evian (sic), tout s'est très bien passé : une préparation toujours un peu classique où il faut courir et une bonne intégration avec un groupe très sympa. C'est la première fois que je changeais vraiment de club donc je ne savais pas exactement comment ça allait se passer. Mais ça s'est vraiment très très bien passé.

Le bilan de l'an dernier est assez exceptionnel : champion de National avec un record de points à la clé (85 points), meilleure attaque et meilleure défense du championnat. L'objectif principal de l'ETGFC cette année, c'est quoi ?


Quand on arrive comme ça, l'objectif, c'est d'être assez humble. Si l'équipe arrive à se maintenir, ce sera déjà un pas très intéressant, pour après construire quelque chose de peut-être plus important. Après il ne faut pas fixer de limites non plus. Ils ont fait une saison exceptionnelle l'année dernière. Je pense qu'il faut rester sur cette note positive, en sachant que ce sera sûrement plus difficile en Ligue 2. Mais avec les quelques joueurs qu'ils ont recrutés et qu'ils ont peut-être encore l'intention de recruter, ça permet d'apporter un peu d'expérience et de garder cette fraîcheur que les joueurs ont déjà. Si on a un bon état esprit, je pense que ça se passera très bien. Il ne faut pas non plus aller trop vite. L'objectif, c'est finir le plus haut possible, en pensant que le maintien est la priorité.

Vous parlez de joueurs d'expérience. Vous avez tout connu avec Strasbourg (L1, L2, montée, relégation) et beaucoup de joueurs de l'ETGFC n'ont jamais joué au niveau professionnel. Vous pensez que votre expérience peut apporter quelque chose de plus à l'équipe ?


Oui, mais il y avait déjà des joueurs d'expérience comme Cédric Barbosa ou Nicolas Goussé qui ont joué énormément de matches en L1 et en L2. Moi je suis un joueur en plus pour apporter ce petit plus aussi. C'est vrai qu'il y a quelques jeunes qu'il faudra encadrer en fonction du déroulement de la saison. Il faudra rester solidaires si c'est un peu plus difficile. C'est aussi là-dessus qu'on peut aussi nous, joueurs avec un peu plus d'expérience, en faire profiter les plus jeunes.

Est-ce qu'il y a des joueurs, parmi ces jeunes, qui pourraient se révéler au cours de la saison ?


Il y a un groupe qui est très homogène, où il y a des jeunes qui ont des grosses qualités et qui vont certainement avoir envie de se montrer. Je pense que c'est vraiment un plus. Il y a un jeune attaquant qui s'appelle Kevin Bérigaud et qui a marqué pas mal de buts l'année dernière, un jeune qui s'appelle Oumar Pouye qui a aussi de grosses qualités. Il y en a encore trois autres qui ont un gros potentiel. Il y a vraiment un groupe qui a de très grosses qualités. Après c'est à ces joueurs-là de montrer qu'ils ont les capacités pour réussir à ce niveau-là. S'ils sont sérieux, il n'y aura pas de problèmes.

Sur le plan personnel, vous avez des objectifs particuliers pour cette saison ?


Pas forcément. Je n'ai pas d'objectif particulier. J'ai vraiment envie de prendre un maximum de plaisir parce que l'année dernière, ça a été assez dur. Je pense que la base de ma saison, ce sera de retrouver le plaisir qui était un peu plus difficile à avoir la saison dernière, même si j'ai joué beaucoup de matches. Là, en étant un peu plus serein, je pense que ce sera plus agréable. Et après l'objectif, c'est d'enchaîner les matches et qu'au niveau des résultats, ça suive. Que l'équipe tourne bien. Faire une belle saison avec une équipe qui marche bien.

Vous avez battu Sochaux (1-0), vous venez de battre Grenoble (2-0) en amical, c'est un signe encourageant ?


C'est toujours positif de gagner les matches mais il faut regarder le contenu. Et le contenu a été intéressant. C'est surtout ça que nous on va retenir. Après si on avait perdu en faisant des matches intéressants, ce serait positif aussi. Le fait de gagner et de ne pas prendre de but sur les deux derniers matches, c'est vrai que c'est encourageant. On est déjà tournés vers la compétition et on a envie de remporter ces matches donc c'est déjà très positif. Ça me conforte encore plus dans le choix que j'ai fait.

La compétition reprend la semaine prochaine. Premier match officiel face à Strasbourg, pour le premier tour de la Coupe de la Ligue que vous avez remporté en 2005. C'est un match qui vous tient à cœur ?


Je ne m'attendais pas forcément à les rencontrer donc on va dire que c'est un petit clin d'œil. Pour moi, ça va être assez sympa. En plus, au départ on devait jouer à Annecy mais finalement on va jouer à Strasbourg normalement. Ce sera un peu particulier mais c'est la compétition qui prime. Elle est plus importante que tout. Après ça a un petit côté sympa de retourner à Strasbourg en tant qu'adversaire.

Une Coupe de la Ligue ou une Coupe de France, ça peut être un objectif ?


C'est toujours intéressant de briller dans une Coupe. Ça met un peu en valeur le club, les joueurs. Ça donne du temps de jeu à des gars qui jouent peut-être un petit peu moins. C'est toujours positif de faire un parcours intéressant en Coupe. Il faut toujours être compétiteur quand on a un match, le jouer avec au maximum de nos possibilités et voir ce qui peut se passer. Ce sont les moments où on va loin qu'on garde toujours en mémoire. On ne va pas dire que c'est un objectif mais en fonction des matches et des victoires, pourquoi pas !

Un pronostic pour la fin de saison : quels sont les clubs qui se battront pour monter en L1 ?


Je pense que ça va être un championnat assez serré cette année. J'ai du mal à voir les équipes qui vont survoler le championnat. Certainement des équipes qui viennent de redescendre. Peut-être qu'elles auront les moyens de remonter mais ce n'est jamais évident. Avec Strasbourg on avait réussi une fois, pas la deuxième fois. Peut-être Angers qui s'est bien renforcé.

Pourquoi le championnat sera-t-il plus serré cette année ?


Je ne sais pas. L'année dernière, j'étais presque sûr que Caen allait être un peu au-dessus parce qu'ils avaient gardé une ossature de leur équipe précédente. Là par exemple Grenoble est descendu mais leur équipe a complètement changé. Le Mans a aussi perdu quelques joueurs. Boulogne également. Ces trois équipes-là n'auront pas forcément autant de facilités que Caen pour remonter en L1. Et après il y a des équipes qui connaissent bien la L2 et qui se sont renforcées comme Angers et Tours. Plusieurs équipes auront vraiment leur chance. Le Havre et Nantes aussi ont les moyens de jouer la montée. Après il y a toujours deux-trois équipes un peu moins réputées qui jouent les trouble-fêtes.



Propos recueillis par Delphine De Freitas

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0