1. //
  2. // PSG/Lyon (1-0)
  3. // Notes

Giuly, élève assidu

Au terme d'un bon match de L1, Paris a battu l'OL en passant en force, notamment dans ses choix tactiques de départ. Il aura fallu l'entrée de Giuly pour débloquer un match intense. Les notes...

0 15
Paris Saint Germain

Coupet (7,5) : le Jubilé Coupet Tour a fait sa première étape avant de boucler sa tournée hexagonale dans le Forez. Du rose pour amuser la galerie. Des sourires pour les enfants et des petits sauts dans l'herbe pour la sécurité sociale. Un gros match du gendre idéal.

Ceara (6) : un latéral droit francilien qui sait centrer. C'est beau...


Camara (7,5): ressorti de derrière les fagots par Kombouaré, Papus a fait du Camara. Ni bon, ni mauvais. Mais son but du ménisque a fait chavirer tout un stade. Une statue pour Master Zen.


Sakho (7) : il aime la chair. Il aime le sang. Il aime les duels. Bref, Kirikou était partout. Un mutant.


Armand (6) : re-basculé à gauche sans broncher, Sylvain a rendu une copie comme sa coupe de cheveux : propre et sans folie.

Makelele (6,5): 38 ans selon sa CNI. 45 selon le Carbone 14. De l'expérience, du vice, du placement, des fautes utiles et un abattage de mammouth. Noémie, reviens...


Chantôme (5,5): moins performant que d'habitude, CC a très vite puisé dans ses réserves distribuant des semelles et alignant les mauvaises passes.


Nenê (5) : toujours aussi énervant pour les adversaires. Toujours aussi chiant pour ses potes. Mais force est de constater que le Brésilien a bien distribué sur coup de pied arrêté. C'est déjà ça.


Jallet (5,5): il a souvent raté ses derniers gestes malgré une réelle volonté de bien faire. Mais comme il a une bonne tête, il attrape la moyenne.

Hoarau (6) : mobile et discipliné, le coton-tige parisien a considérablement bougé l'axe lyonnais. Mais comme il joue au poste d'attaquant, il avait pour mission de claquer des caramels. Au moins un, quoi. Forcément, quand on ressort avec un zéro pointé dans ce domaine, c'est moyen. A son crédit, il mange tout le monde dans les airs sur le but parisien.


Erding (3) : visiblement resté aux vestiaires avec un flow de Singuila dans les oreilles : «  Je doute bébé, j'ai un doute bébé. Si tout ce qu'on dit est fondé. De toi j'devrai me passer » ...

Remplaçants :

Giuly (8): acclamé comme une rock-star à son entrée, Giuly mérite la meilleure note pour sa passe décisive de crevard.


Clément + Tiéné (5) : 2,5 à chacun pour être rentrés avec le sourire.

[page]
Olympique Lyonnais

Lloris (4): avant de se trouer sur le but parisien, Hugo avait été grand en stoppant toutes les velléités parisiennes sans forcer. Mais quand on sort aux fraises devant Hoarau, on le paie cash.

Réveillère (5,5): toujours dans la lignée de sa saison. « Antho » se bonifie avec l'âge mais son entente avec Briand a accouché d'un pet foireux.


Lovren (7) : comme Sakho. Sans le plâtre.


Toulalan (6) : il a poussé Cris à la retraite et sur le match, il a semblé trouvé ses marques dans une charnière lyonnaise peu expérimentée. Il a même sauvé les siens en début de rencontre.


Cissokho (5) : il est vif et technique. Mais le triple saut n'est pas utile pour être arrière latéral.

Gonalons (6,5) : pas très orthodoxe dans ses prises de balles, Maxime a eu le mérite de secouer l'arrière-garde francilienne sur ses montées.


Källström (5,5) : toujours intelligent dans son placement, le Suédois au visage de poupée Corolle manque de vice pour devenir un clutch player.


Gourcuff (0) : Claude Puel avait décidé de jouer à dix. Un choix tactique. Pour combler le vide, Gourcuff a visiblement du passer son match à échanger des Paninis avec Erding dans le vestiaire. Non, même pas ?


Ederson (4) : vite cramé, le Brésilien n'a rien montré. Vite, le mercato ?

Briand (5) : il a style abrupt, mais l'ancien Rennais a cassé quelques reins côté gauche. Notamment sur un amour de "grand pont-pichenette". Dommage qu'il n'assure jamais dans le dernier geste.


Lisandro (5) : un match bizarre de l'Argentin. Peu de gonfles touchées. Mais souvent utile dans l'utilisation du cuir. L'OL aura besoin d'un autre Lisandro pour accrocher la C1...


Gomis (7) : il a joué avec un vigile de sécurité systématiquement collé à l'arrière-train. Malgré ça, il a trouvé le moyen de tutoyer la barre transversale et de serrer le slip de Grégory Coupet sur chaque ballon. Dire qu'il aurait pu marquer le but de l'année sans une détente de la panthère rose...

Remplaçants :

Delgado + Pjanic (4) : 2 à chacun pour être rentrés en tirant la tronche.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Sévère avec Erding, c'était moins catastrophique qu'à l'accoutumée !
A vous écouter, Lyon jouait donc en 4 4 3. Novateur. Bien joué les gars.
Euh on a vu le même match ? Pourquoi Lyonest autant surnoté ? Ils ont été pitoyables !!! Lisandro et Briand ne méritent pas la moyenne !
Pour ma culture personnelle, que signifie un "clutch player"

Merci d'avance

Vincent du 3-8
le football se joue à 11 Wagneau, mais jusqu'à 14 joueurs de la même équipe peuvent fouler la pelouse, et donc mériter leur note SF ...
@Pampan - Tu n'as pas compris. Wagneau pointait la présence d'Ederson dans la liste des titulaires.
Il y a 12 joueurs sur le pré côté Lyonnais car Ederson est entré à la pause et comme on n'a pas vu Gourcuff il mérite sa note autant que le breton.

D'ailleurs j'ai trouvé Ederson au dessus de 3, et Toul' malgré toute l'affection que je lui porte ne mérite pas sont 6, il se débarassait du ballon 60% du temps ce qui souvent faisait perdre la balle aux lyonnais, et Licha n'a pas été présent ou très peu.

Gomis très bon, ainsi que réveillère (mais améliorez tous vos centres punaise) et Lovren.

Briand, trop de déchets comme d'hab, il peux te réussir une belle montée, un beau dribble, et perdre le ballon en 6m ou centrer en touche du côté opposé... Hallucinant ce joueur tellement il est agaçant.
@Pampan : Les remplaçants sont notés à part. Ederson était remplaçant et est noté parmi les titulaires, d'où les 12 joueurs sur le terrain ...
@Vincent : Un "clutch player" c'est un joueur sur qui on peut compter aux moments où la pression est maximale, c'est un terme très utilisé en NBA, par exemple Jordan, Kobe ou LeBron sont (ou étaient) des clutch player. Menés d'1 point, il reste 1,784 seconde à jouer? Donne lui le ballon.
J'espère t'avoir répondu. Peace.
"Giuly mérite la meilleure note pour sa passe décisive de crevard. "
Comment peut-elle échapper à Mam'S ??
Merci pour cette démonstration ma foi fort bien imagée. Pour Kallstrom il faudrait surtout lui expliquer qu'il a le droit d'utiliser ses deux pieds et pas uniquement le gauche. Ce fait récurrent, quand on y prête attention, est à devenir fou.
le football se joue à 11 Wagneau, mais jusqu'à 14 joueurs de la même équipe peuvent fouler la pelouse, et donc mériter leur note SF ...

=> Ah oui, là tu me prends pour un beau con panpan ! Merci de tes lumières, mais effectivement je pointais les "12 titulaires" et les deux remplaçants...
Et peut-on parler de "cluch team" ? Je demande ça en référence aux points arrachés par Naples dans les arrêts de jeu.

Et peut-on parler de subir le "cluch" ? Je demande ça en référence au nombre de matches où Arsenal (ou la team à Calimero, au choix) s'est fait entubé à la fin du temps règlementaire ?

@Vincent : n'est pas Park Jing SUn (ou Meriem au choix ^^) qui veut !En général, les gauchers n'ont pas de pied droit. J'ai bien dit en général
@Wagneau > Parce que, comme dit au début de l'article, l'OL commençait à 10 (en tenant compte de l'apport de Gourcuff qui était plus dans la figuration) et qu'après l'entrée de Ederson, ils passaient à 11.
Gourcuff compte pour du beurre demi-sel quoi.
@Lamps, le meilleur exemple de "clutch team" qui me vient à l'esprit est ManU, peut-être le Napoli également effectivement
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le PSG recolle
0 15