En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. // Mondial 2014
  2. // Match de préparation
  3. // France/Paraguay
  4. // Les notes

Giroud - Valbuena, une bien belle paire

Souvent dangereux et constamment à la recherche l'un de l'autre, Mathieu Valbuena et Olivier Giroud ont été les meilleurs Bleus de la rencontre. Un match également marqué par la disparition du trident français au milieu de terrain.

Modififié

Équipe de France


Lloris (4) : Certains troubleurs de hiérarchie militent pour que Ruffier soit titulaire au Brésil et ils ne sont pas près de se taire. Solide sur sa ligne sur un coup franc puissant des Paraguayens, Hugo Délire est tombé les fesses par terre comme un môme chutant d'un toboggan sur l'égalisation des Guarani. Aussi serein qu'un patron de resto chinois avant le passage d'un inspecteur de l'hygiène et de la sécurité.

Sagna (4,5) : Pas maladroit tout au long de la défense de la Terre du Milieu, Bacary n'a pas veillé sur Cáceres lors du but égalisateur du Paraguayen. Mais tant que Sauron veille sur les Bleus, l'équipe de France peut se montrer sereine.

Koscielny et Sakho (6) : Si Bacary a l'œil de Sauron sur le crâne, Laurent et Mamadou ont eux passé la soirée avec Roque Gollum. Un type qui les a suivis pendant 90 minutes, qui s'est jeté dans l'eau et qu'ils ont taclé deux trois fois histoire de ne pas le voir se barrer avec le précieux. Un match solide de la part de Sam et Frodo. Même si, au vu de ses crochets, Mamadou a vraisemblablement volé les pieds de Gimli.

Évra (5) : Fait le boulot quand en face ça descend, pris de vitesse dès qu'en face ça monte un peu. Un Vélib.

Pogba (6) : Des airs de CP entouré de CM2 lorsqu'il conserve le ballon au milieu des Paraguayens, à ceci près que ce n'est pas la balle en mousse que l'on écrase, mais les petons de Paul. Très facile, parfois trop, il a été la cible des semelles guarani. La prochaine fois, il portera des Copa Mundial plutôt que ses chaussures toutes fines.

Matuidi (4) : Peut-être cramé par sa saison parisienne, peut-être Sans Repères dans ce milieu comme Sniper. Toujours est-il que quand la France domine, il y a toujours cette impression qu'aligner Matuidi, c'est comme mettre un costard pour aller jouer au football le dimanche : inadapté.

Cabaye (4) : L'autre fantôme d'un milieu de terrain bien fébrile ce soir. Absent à la récupération et à la création. Cabaye aux corneilles.

Rémy (5,5) : Il était censé être l'héritier de Thierry Henry. En vrai, il est peut-être celui de Marc Raquil, mais ses courses en profondeur et son jeu de tête sont des menaces permanentes. Un homme de finish.

Valbuena (6,5) : Moins précis en début de rencontre sur coups de pied arrêtés, Nairo Quintana a encore pris le jeu à son compte. Conscient de la fringale du milieu de terrain, il a attaqué avec Olivier Giroud en guise de George Hincapie et a dynamité le peloton avant de sortir au profit de Moussa Sissoko. À moins que ça ne soit l'ancien ardoisier du Tour.

Giroud (6,5) : On a souvent reproché à Benzema de ne pas marquer. La moindre des choses est donc de le reprocher au Gunner. Pour le reste, Giroud, c'est 90 minutes au service du collectif, à jouer dos au but comme Tim Duncan au poste bas, à dégainer quelques contrôles parfaits et à tenter deux-trois têtes sur des bons centres de son copain Mathieu Valbuena. Plus qu'un Giroud de secours.

Mangala (5,5) : En vrai, il a marqué, pas Griezmann. Mais personne ne l'a vu. Un bel hommage aux génies du Saïan. Mangala, marqué de la tête tu as, pendant public pas là, Mangala.

Mavuba (4) : Mapasvuba.

Griezmann (6) : Le dimanche soir est de loin le pire soir de la semaine. Celui où les couples vieillissent devant M6 et où les célibataires se sentent encore plus célibataires. En bon lover, Antoine a rappelé que le dimanche soir était aussi un soir à caresses.

Grenier (5) : Une envie de mettre des mines, mais pas la possibilité. Encore un type qui va partir en Syrie.

Sissoko (5,5) : Une nouvelle entrée plutôt convaincante, joli rush sur le côté droit où il a formé avec Bacary Sagna le couloir droit le moins glamour de 2014.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 4
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 84
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40