En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Arsenal-Leicester (4-3)

Giroud sauve la rentrée d'Arsenal

Bousculés et menés jusqu'à la 82e minute, les Gunners ont finalement renversé Leicester (4-3) en ouverture de la saison de Premier League. Alexandre Lacazette a inscrit son premier but.

Modififié

Arsenal 4-3 Leicester

Buts : Lacazette (2e), Welbeck (45e+2), Ramsey (82e) et Giroud (85e) pour Arsenal // Okazaki (5e) et Vardy (29e, 56e) pour Leicester.

On le dit sur le départ, lui aime balancer en public sa volonté de gagner sa place quel qu'en soit les sacrifices. Olivier Giroud a l'habitude de tout ça et expliquait il y a quelques mois que cette situation était un « parfait résumé de sa carrière » . Cet été, malgré la drague insistante de certains courtisans, l'attaquant des Bleus n'a donc finalement pas bougé. Vendredi soir, alors qu'Arsenal retrouvait les bancs de Premier League face à Leicester, Giroud a d'abord vu ses potes enfoncés dans les cordes sous les coups d'un Leicester incisif. Puis, le buteur des Gunners s'est levé, a fait tomber la veste et se sera donc envolé dans les dernières minutes. Assez haut pour nettoyer la tâche qui commençait à se répandre sur l'Emirates.

Bricolage et relances poubelles


Si l’affaire paraît assez improbable sur le papier, il est finalement possible de rendre un hommage commun à Boris Vian et Louis Nicollin. Il suffit pour ça de quelques minutes d’une Premier League qui n’a donc pas totalement changé pendant l’été. Oui, ce Arsenal-Leicester a avant tout été une histoire de relances poubelles et de défenseurs déserteurs. Juste assez pour voir Alexandre Lacazette lancer parfaitement sa nouvelle relation avec l’Emirates dès sa première frappe et son deuxième ballon (1-0, 2e). On pense alors Arsenal enfin armé pour s’offrir une rentrée maîtrisée, mais l’histoire serait trop simple. Trop simple surtout quand on s’avance avec une défense à trois bricolée avec des paris et des doutes. Résultat, après un premier pétard allumé par Mahrez, Shinji Okazaki a égalisé pour des Foxes décomplexés sur la piste et bien aidés par un Petr Čech bancal (1-1, 5e). Cette reprise est un doux bordel et le PowerPoint de présentation du premier acte est assez simple entre des Gunners volontaires, mais incapables de vraiment inquiéter Kasper Schmeichel, si ce n’est sur quelques mouvements de Welbeck (22e, 26e) ou une patate déviée de Kolašinac (27e), et un Leicester assez libéré pour profiter des espaces laissés par un Holding volage et une paire Xhaka-Elneny instable à l’image du deuxième but des hommes de Shakespeare inscrit par Vardy (1-2, 29e). Heureusement, Danny Welbeck réussit à réveiller ses potes avant la pause (2-2, 45e+2), laissant Arsène Wenger profiter des quelques banderoles encore accrochées pour le soutenir dans les virages de l’Emirates.

Et Giroud s'envola


Bizarrerie : le discours de l'entraîneur français à la mi-temps ne semble rien y faire. La deuxième période s'écrit sur un rythme similaire, laissant Arsenal faire tourner le ballon dans le vide et Mahrez pousser Čech à un exploit (55e). Détail, en informatique, un exploit est avant tout un élément de programme permettant d'exploiter une faille de sécurité. Sur le corner suivant, Jamie Vardy s'envole et s'offre alors un doublé (2-3, 56e). Oxlade-Chamberlain et Bellerín ont beau tenter de nouvelles approches sur Schmeichel, Leicester vient de se placer idéalement sur la route d'une première victoire contre Arsenal depuis 1994. C'est aussi à ce moment que Wenger décide de s'élever pour rajouter du bordel dans une défense déjà en vrac, repassant à quatre avec un Héctor Bellerín décalé à gauche, Oxlade-Chamberlain, très bon vendredi soir, à droite, laissant Holding sortir pour installer Giroud aux côtés de Lacazette. Leicester, de son côté, n'a plus qu'à parquer le bus et résister aux boulettes envoyées par Özil, Oxlade-Chamberlain et Ramsey. Simple à dire, mais à huit minutes de la fin, le roseau bleu va finalement craquer sur une inspiration de l'international gallois (3-3, 82e) avant de sombrer complètement sur une tête de Giroud sur corner (4-3, 85e). Bousculé, couvert de bleus, Arsenal s'en sort finalement et sauve la face de sa rentrée. Renversant.


  • Résultats et classement de Premier League
    Retrouvez toute l'actualité de la Premier League

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 5 heures OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! Hier à 19:11 Pronostic PSG OM : 10€ offerts sans dépôt et 1260€ à gagner
    il y a 11 heures Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    Hier à 12:38 Euro Millions spécial : 174 Millions d'€ + 25 Millionnaires garantis ! Hier à 12:17 Un joueur équatorien se défend avec le poteau de corner 15 Hier à 10:05 Football Recall, ép. 7: PSG - OM, Guardiola, la forme des joueurs
    À lire ensuite
    Lyon dans la douleur