Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 14e journée
  3. // Arsenal/Southampton (1-0)

Giroud, le nouveau patron d'Arsenal

Les Gunners s'imposent en fin de match contre Southampton (1-0) grâce à l'attaquant français qui a métamorphosé son équipe en 25 minutes.

Modififié

Arsenal/Southampton : 1-0

But : Sánchez (89e)

Chelsea déjà assuré du titre, le seul objectif des Gunners cette saison est de battre les Blues au retour pour les empêcher de finir invaincus et rejoindre les « Untouchables » de 2004. C'est tout ? C'est tout. Finir dans les quatre premiers à toujours été une formalité, même dans des situations bien plus critiques que ces 7 misérables points de retard sur le second. Wenger ne faisait donc pas de ce match contre la révélation de la saison une dernière chance qu'il fallait absolument saisir. Mais ils vont accueillir avec beaucoup de plaisir cette victoire qui peut agir comme un déclic, tant le jeu offensif léché est soudainement réapparu avec l'ouverture du score à la 89e minute par Sánchez. Et puis niveau certitudes, un homme a tout changé. Il s'appelle Olivier Giroud.

Welbeck très léger


Il ne démarre pourtant pas, puisque Tonton Arsène préfère un 4-2-3-1 un peu tristounet au départ, avec Welbeck devant une ligne Oxlade-Cazorla-Sánchez. Ronald Koeman se présente lui sans complexe à l'Emirates. Du solide derrière, avec Fonte, Alderweireld, Wanyama juste devant, mais aussi trois vrais attaquants devant avec Shane Long, Tadić et la révélation italienne Graziano Pellè. C'est d'ailleurs lui qui se procure la première occasion du match, peu avant le quart d'heure de jeu. Sur un mauvais renvoi de la défense, il contrôle, se retourne à l'entrée de la surface, sollicite le une-deux avec Davis, pour placer une reprise aux six mètres. Largement au-dessus. S'il ne marque pas, l'Italien a le mérite de glacer le stade londonien, qui se demande si ce n'est pas le moment de ressortir les banderoles hostiles à Wenger. Pourtant, les problèmes des Canonniers viennent principalement d'une recrue dont l'Alsacien n'est pas à l'origine, Danny Welbeck. Le goleador de la sélection aux trois lions n'arrive toujours pas à peser avec le maillot rouge et blanc. Très discret dans les contacts, l'Anglais se procure tout de même trois occasions : une envoyée au tout début dans le petit filet, une talonnade sur une foirade de Yoshida qui finit dans l'autre petit filet et une tête sur un coup franc de Cazorla dans la boîte, qui donne l'occasion à Forster de briller avec un arrêt réflexe. Le Hey Jude de Giroud dans les travées ne s'est jamais autant justifié à la mi-temps.

Giroud le détonateur


D'autant plus que ça ne s'arrange pas forcément après la pause. Arsenal n'arrive pas à créer le danger devant. Forcément, les Saints prennent confiance. Malheureusement pour eux, Tadić et Long ont trop gardé leurs habitudes d'attaquants axiaux et la jouent solo. À 25 minutes de la fin, Oxlade-Chamberlain sort sous les sifflets pour laisser sa place à Giroud. Et il ne faut qu'une poignée de minutes au Français pour s'illustrer. Sur une longue ouverture de Sánchez, il reprend fort au premier poteau, obligeant Forster à boxer le cuir. Sur l'action suivante, il combine parfaitement avec Welbeck, le laissant buter sur le portier adverse avant de n'avoir qu'un dixième de seconde de retard pour reprendre victorieusement. Mais le Français est quand même bien seul. Ramsey n'a plus son dépassement de fonction de la saison dernière, Cazorla n'est que l'ombre du joueur qu'il était à son arrivée en 2012. Coup de pouce du destin, Alderweireld se blesse à dix minutes de la fin, juste après les trois changements de Koeman. Arsenal va en profiter avec un centre de Chambers que Giroud veut reprendre de volée. C'est contré, du bras, mais qu'importe, Ramsey suit et remise au second poteau pour Alexis Sánchez qui marque dans le but vide. La libération pour Arsenal, puisque même Podolski se procure une occase derrière avec une belle frappe croisée. Quand on vous dit que Giroud a vraiment tout changé.


⇒ Résultats et classement de Premier League

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:30 La Corse veut adhérer à la FIFA pour jouer la Coupe du monde 112
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall