Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1re journée
  3. // Gr.F
  4. // Zagreb/Arsenal

Giroud et Debuchy sont dans un bateau...

Habitués des listes de Laurent Blanc puis Didier Deschamps, Olivier Giroud et Mathieu Debuchy semblent à l'aube d'une saison périlleuse à Arsenal. Le premier n'est plus forcément le titulaire indiscutable en pointe, quand le second ne joue même plus du tout. De quoi s'inquiéter en vue de l'Euro ?

Modififié
Le 29 février 2012, Olivier Giroud et Mathieu Debuchy filaient le parfait amour : centre précis du second, but du premier pour une victoire en Allemagne en match amical. L'émotion était si forte que celui qui jouait alors pour Montpellier s'était permis d'embrasser son compère lillois. Trois ans plus tard, les deux hommes évoluent sous le même maillot à Arsenal, ils ont fait leur trou en Bleu - comme doublure officielle de Karim Benzema pour Giroud, comme titulaire au poste de latéral droit pour Debuchy - et ont disputé l'Euro 2012, puis la Coupe du monde 2014. Quant à l'Euro 2016, peut-il leur filer sous le nez à cause de leurs situations respectives sous les ordres d'Arsène Wenger ?

Olivier Giroud, les menaces Walcott et Martial


L'intéressé pourra dire le contraire, les remarques de Thierry Henry la saison passée sur l'incapacité d'Arsenal à jouer le titre avec le seul Olivier Giroud en pointe auront laissé des traces. Pour sa quatrième saison chez les Gunners, le Français n'apparaît plus comme titulaire indiscutable en pointe aux yeux d'Arsène Wenger, qui lui a préféré Théo Walcott depuis deux matchs, quand bien même il a échoué à recruter l'attaquant de classe mondiale qu'il visait pendant le mercato. En pointe, Walcott a brillé ce week-end contre Stoke City en ouvrant le score avec talent. Giroud a bien marqué de la tête à un quart d'heure de la fin, il a également croqué sa première occasion, rappelant qu'il n'était pas un tueur dans la surface, tout du moins pas actuellement.

L'an passé, malgré des blessures, il avait atteint le score honorable de 14 buts en 27 apparitions de Premier League, il en est à 2 en 5 apparitions cette saison. Pas de quoi remettre en question pour le moment son statut de numéro 2 des Bleus, car avec 10 buts en 41 sélections, l'ancien de Montpellier est l'attaquant le plus expérimenté derrière Karim Benzema. Mais son dernier but en sélection remonte au mois de mars contre le Danemark. Pour sa dernière apparition contre la Serbie, il n'a pas ménagé ses efforts, mais ne s'est pas forcément montré sous son meilleur jour. Si sa situation ne se rétablit pas à Arsenal, ou pire, si elle s'accentue, il pourrait manquer le train de l'Euro à cause de l'éclosion d'Anthony Martial. Avec Alexandre Lacazette - vrai prétendant s'il retrouve son rythme de 2014-2015 - et Bafétimbi Gomis, plus proche de son registre et en pleine bourre à Swansea, Giroud ne manque d'ailleurs pas de concurrent. Son histoire avec les Bleus - Euro 2012 et Mondial 2014 - ne pourra pas éternellement lui assurer d'être dans les 23. Le meilleur moyen pour lui de valider son ticket serait notamment de faire taire ses détracteurs en Ligue des champions, une compétition où il a peu joué la saison passée à cause des blessures.

Mathieu Debuchy vers une saison blanche ?


Si le statut de Giroud à Arsenal est remis en cause, celui de Mathieu Debuchy semble perdu. Titulaire lors de la défaite contre West Ham en ouverture de la Premier League (0-2), l'ancien Lillois n'a plus foulé les pelouses anglaises depuis sa sortie à la 67e minute contre les Hammers. Depuis, Arsène Wenger lui préfère l'Espagnol Héctor Bellerín, de dix ans son cadet. La carrière de l'international français à Londres a subi son réel coup d'arrêt le 11 janvier dernier, lorsque à la suite d'une mauvaise chute, il s'est démis l'épaule. Depuis, c'est l'international espoir ibère qui squatte le flanc droit à proximité du Brésilien Paulista.


Pour Debuchy, titulaire en sélection, cette régression sportive a profité à Bacary Sagna et Christophe Jallet. Si le Lyonnais semble rester derrière le Gunner dans l'esprit de Didier Deschamps puisqu'il n'était pas du dernier rassemblement, le Citizen a quant à lui démarré titulaire sur les deux dernières matchs des Bleus, ne cédant sa place à l'ex-Lillois qu'à cause d'un coup reçu contre la Serbie. Ce qui laisse à penser que dans la hiérarchie, Sagna est de nouveau numéro 1 et Debuchy son suppléant. La place en sélection de ce dernier ne tient d'ailleurs qu'à son passé et ses bons états de service en Bleu. Et peut-être aussi à un manque de concurrence à son poste : Sagna pourrait voir son temps de présence fondre avec le retour de Pablo Zabaleta à Manchester City, Jallet n'est assuré de rien à l'OL depuis l'arrivée dans ses pattes du Brésilien Rafael. Et de là à voir Didier Deschamps transformer les pré-convocations de Sébastien Corchia en présences chez les A, il y a semble-t-il encore de la marge. Attention néanmoins pour Debuchy à ne pas vivre une saison blanche, auquel cas il serait difficile pour le sélectionneur de justifier sa présence à l'Euro.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25