En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // CdL
  2. // Montpellier/PSG (1-0)

Giroud élimine Paris

Montpellier gagne son ticket d'entrée pour le Stade de France sur une tête à la 120ème de Giroud alors que Paris attendait la séance de tirs au but, surtout après l'exclusion de Chantôme à la 88è.

Modififié
La composition d'équipe de René Girard prouve d'entrée que Paris ne va pas chômer à la Mosson. Marveaux et Estrada sont les seuls garde-fous d'un onze tourné vers l'attaque : Belhanda, Aït-Fana, Camara et Giroud en pointe axiale. Kombouaré aligne tout de même du solide avec les anciens Coupet, Makélélé, Giuly, et Chantôme, Nénê, Erding/Hoarau aux avants-postes. Défense de jeunots (sauf pour Jeunechamp) dans l'Hérault, défense habituée à l'événement côté parisien.



Nenê percute dès la première minute, mais est pris d'entrée par trois Montpelliérains. Le Brésilien n'aura aucun espace durant toute la rencontre et n'a pas attendu longtemps pour le savoir. Les Parisiens commencent pourtant bien, combinant bien dans les petits espaces. Nénê envoie un coup-franc dans le mur, Hoarau gagne un premier duel aérien sur Pionnier (5è). Montpellier est tout de même actif, en se projetant le plus rapidement possible vers l'avant par Belhanda et Marveaux notamment. Premier véritable fait de jeu à la neuvième minute : Hoarau tombe dans la surface au contact d'El Kaoutari. Penalty ou pas ? Tout se défend. Il en faut sans doute plus pour faire tomber Hoarau mais El Kaoutari accroche et retient bien l'international français. L'arbitre ne dit rien.



Belhanda remue Paris



La partie est plutôt équilibrée, les défenseurs centraux des deux camps sont intraitables avec du gros Sakho et un Yanga Mbiwa vraiment pas mal. La première période devra donc se jouer sur quelques exploits techniques. Aït-Fana tente le lob de vingt mètres sur Coupet (13è), Giroud ne cadre pas une tête plongeante (17è), Belhanda fait le boulot à coup de passements de jambes mais les Montpelliérains se feront des politesses dans la surface de Coupet (20è).

Belhanda va être l'homme de cette première période : volée de vingt-cinq mètres imprécise, une régalade technique devant Jallet pour servir Estrada aux vingt mètres qui déclenche l'horizontale de Coupet (32è). Giroud enfoncera Jallet deux minutes plus tard sur un duel aérien toujours sans cadrer. Mais Montpellier récupère désormais beaucoup plus haut le ballon et devient du coup beaucoup plus dangereux. Giroud remet une couche à l'entrée de la surface parisienne. Tir écrasé (36è). Aït-Fana cadre à vingt-mètres. Coupet plie les genoux et capte (38è). Sakho tacle in-extremis Belhanda dans la surface (40è). Paris répondra simplement par un Hoarau au pied un peu trop ouvert (41è). C'est en tout cas une piqûre rappelant aux Héraultais que Paris n'abdiquera pas si tôt dans le match.



Le début de seconde période sera d'ailleurs parisien. Le PSG prendra l'ascendant dans les vingt premières minutes, domination ponctuée par deux frappes non cadrées de Chantôme (55è) et Hoarau, bien décalé par Giuly dans l'axe (64è).

Passée cette heure de jeu, la discipline des deux équipes est forcément plus approximative, la fatigue agrandissant un peu plus les espaces qui manquaient quand même en première mi-temps. Paris et Montpellier se rendent coup pour coup. Aït-Fana, lancé par Giroud en profondeur, devance Coupet, s'excentre et redresse juste au-dessus de la transversale (74è). Hoarau utilisera lui aussi l'appel en profondeur pour semer El Kaoutari. Mais le Réunionnais met trois heures à se décider face à Pionnier et El Kaoutari revient glisser un tacle salvateur (78è). La fin du second acte sera bien plus délicate pour Paris. Chantôme est exclu à la 87è (deuxième avertissement) et le PSG se tourne donc tout naturellement vers la prolongation, mais en serrant les fesses. Hoarau est désormais tout seul devant.



Giroud délivre la Mosson



Aït-Fana joue le une-deux avec Giroud (92è) mais ouvre trop son intérieur du droit. Le même Aït-Fana essaie alors avec le gauche, même surface de pied. « Trop » cadré (95è).

La Mosson s'impatiente et frissonne trois fois de suite. Jeunechamp fait la boulette et laisse Jean-Eudes Maurice lober un Pionnier qui boxe bien (97è). Tiéné enverra un missile juste au-dessus (98è) mais ce sera surtout Hoarau qui frôlera à dix mètres le montant droit de Pionnier (100è). Montpellier manque toujours de précision (Marveaux à la 104è) et s'engage maintenant dans une fin de rencontre avec un PSG en mode blindage derrière, cherchant au moins les pénos et pourquoi pas une balle qui traîne en contre-attaque (frappe d'Hoarau détournée par Pionnier, 110è). Le blindage n'est pas loin de sauter sur deux situations chaudes dans la surface parisienne. Une frappe de Giroud est détournée par l'avant-bras de Sakho (113è) et Lacombe s'écroule au contact d'Armand (115è). Mais il explosera, tout comme la Mosson, à la 118è. Dernis enroule un énième centre aux neuf mètres que Giroud dévie de la tête. Petit filet, Coupet est médusé. Jean-Eudes Maurice touchera une dernière fois le poteau de Pionnier (120è). Montpellier tient sa première finale au Stade de France qui retrouvera Loulou dans ses loges. Sortez la charcut' !



Ronan BOSCHER

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 1
il y a 3 heures Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 8
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20
À lire ensuite
Marseille, gauche caviar ?