1. //
  2. //
  3. // PSG/ASSE (3-1)

Girl Power au Parc des Princes ?

Plus de sécurité et plus de femmes dans les virages au Parc ? Place gratuite en poche, nous avons voulu vérifier ça samedi depuis Boulogne. Une soirée pleine de surprises. Et pas que des bonnes.

0 0
Mesure phare du plan Leproux, la gratuité des places pour les femmes. Mais petit couac dès l'entrée du Parc des Princes samedi à l'occasion de la réception de Saint Etienne, les femmes chargées des fouilles ne sont pas assez nombreuses. Résultat, certaines rentrent dans l'antre de la Porte Saint-Cloud sans avoir été fouillée. Pas terrible au niveau de la sécurité tout ça... Vient ensuite la validation du ticket et le passage du portique. Au cas-où on aurait besoin d'aide, une hôtesse est là pour valider notre billet. Non merci, on va le faire tout seul. De nouveau, il faut montrer son ticket à une nouvelle hôtesse qui vous dirige vers votre tribune. Dernière étape, une ouvreuse - la cinquantaine, cheveux blancs relevés en semi-chignon et grosses lunettes -vous guide vers votre place. Bienvenue au théâtre ! « Venez, vous êtes au deuxième rang » . « Et je suis obligée d'aller m'asseoir à ma place? » . «  Bien sûr que oui, c'est comme ça que ça fonctionne maintenant » . Chacun sa place, une nouvelle ère.

Coup d'œil à gauche, à droite. Le stade est loin d'être plein mais le public est largement plus féminin qu'avant, ça c'est clair. D'un côté, on a les supportrices 100% marketing qui doivent sûrement se dire que l'accessoire fait le supporteur. Maillot, casquette ou écharpe aux couleurs du PSG – parfois les trois d'un coup –, certaines n'ont pas lésiné sur les moyens. Pour beaucoup d'entre elles, c'est le premier match au Parc des Princes, et sans aucun doute leur premier match de football. La preuve ? Certaines sont en escarpins ou en spartiates. Pas vraiment la paire de chaussures idéales quand on est en virage. La plupart des nouvelles spectatrices accompagnent leurs copains qui se font une joie de leur expliquer le fonctionnement du Parc : «  le petit éventail qu'ils ont mis sur la chaise, il faut le déplier au moment où les joueurs entrent sur le terrain » . Trop mignon.

Le club a lui aussi décidé de jouer la carte de la parité. Valérie, nouvelle speakerine vêtue du nouveau maillot du PSG (pour plus de crédibilité ?), fait le tour des tribunes familles à la recherche de parents ayant amené leurs rejetons pour la première fois au Parc. Une initiative mal acceptée par les anciens membres du KOB assis à côté. Visiblement, Valérie va se faire appeler « salope » une bonne partie de la saison.

Alors, dur d'être une femme au Parc ? Pas tout à fait puisqu'un petit sourire suffit à délier la langue du stadier : «  Bien sûr qu'il y a beaucoup plus de femmes qu'avant. C'était quelque chose que le club voulait faire depuis longtemps. Faut pas croire que ça tombe du ciel. Ils pensent que les filles vont ramener le calme. Là, les conditions de sécurité sont plus dures. Ils voulaient qu'on empêche les gens de se mettre debout pendant les match, mais c'est juste impossible. Il fallait que ça change, l'an dernier c'était vraiment devenu grave. A la fin de la saison, la situation devrait s'être apaisée. Mais à mon avis les abonnements ne reprendront pas. A la fin de l'année, les femmes seront contentes parce qu'elles n'auront rien payé. Mais tout ça, ça représente un coût pour le club. Ils vont devoir réfléchir à autre chose » . A une mascotte en forme de lynx par exemple ?


Delphine De Freitas

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Ici c'était Paris !
0 0