Girard et sa pulsion

Modififié
0 32
Mardi soir, René Girard nous a offert un nouveau show mardi face à Schalke 04 en Ligue des champions. Auteur d'un rapide mais bien visible doigt d'honneur à destination de Huub Stevens, son homologue allemand, le coach montpelliérain s'est expliqué sur son geste.

« Je n'étais pas très content de l'arbitrage du début de match, a lâché Girard sur RTL. Connaissant un peu la Coupe d'Europe, j'estimais qu'ils n'étaient pas assez sanctionnés. Il (Huub Stevens) est venu me chahuter un petit peu. Chose que je regrette, c'est vrai qu'à la fin du match j'ai eu un geste un petit peu déplacé. Mais il est venu tellement naturellement que je n'ai pas pu me retenir, j'étais dans un contexte particulier, d'euphorie... C'est un petit "chamaillage" qui arrive très souvent sur les bancs de touche. »

Girard reconnaît donc bien son doigt d'honneur, mais se défend. « Oui, mais bon, ce qu'il faut savoir aussi, c'est que quand on a égalisé, Souleymane Camara (auteur du 2-2) est resté au sol pendant très longtemps. Bien sûr, à 2-2, ce n'était pas très intéressant pour eux de demander aux joueurs de continuer à jouer, surtout de ne pas sortir le ballon. Voilà, c'est des petites tentions. Quand on veut donner des leçons de morale aux gens, il faut peut-être en avoir soi-même aussi  » , a t-il ajouté.

Avant de conclure : « C'est vrai que c'est un geste qui ne doit pas se faire, je suis le premier à le regretter, mais, comme je vous dis, il est parti instinctivement, il y a des paroles, des choses qu'on ne voit pas qui étaient peut-être plus dures à avaler, mais c'est comme ça, je n'avais qu'à bien me tenir... »

L'UEFA a ouvert une procédure disciplinaire pour « comportement incorrect » envers le coach des champions de France en titre. La suite dans le prochain épisode.
PG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

« C'est vrai qu'à la fin du match j'ai eu un geste un petit peu déplacé » Disons que tu as manqué de doigté
Puis au risque de se répéter, si il y a un joueur blessé c'est à l'arbitre d’arrêter le jeux et non aux adversaires de sortir le ballon.
Brian Hainaut Niveau : Ligue 1
on dirait un gamin pris la main dans le sac qui essaye de justifier benoitement sa connerie...Putain* t'as quel âge René ?!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 32