1. // FIFA
  2. // Présidence de la FIFA
  3. // David Ginola

Ginola, pas une question d'argent

Modififié
0 5
Candidat à la présidence de la FIFA, David Ginola s'est exprimé en conférence de presse sur les raisons qui l'ont poussé à tenter sa chance.

Le Français, qui doit encore trouver le soutien de cinq associations nationales - il n'en a pour le moment aucune - pour entériner sa candidature, n'en fait pas une question d'argent. « J'y ai longuement réfléchi. Je pourrais être dans le Sud de la France avec mes amis. C'est un travail difficile (de se présenter). L'argent n'est pas tout, vous devez le comprendre. Bien sûr, il faut être payé pour les choses qu'on fait, mais c'est plus une question de sentiments. [...] Pour moi, c'est une énorme tâche et un fantastique challenge. Je veux montrer l'exemple à tous les autres anciens joueurs autour de moi que nous avons notre mot à dire dans le football. Ne laissons pas d'autres personnes décider ce qui est bon ou non pour le jeu. »

À noter : Ginola touchera 250 000 dollars de Paddy Power, le site de paris sportifs irlandais qui finance sa campagne, même s'il ne parvient pas à remplir les critères pour se présenter avant le 29 janvier.

Une question de sentiments, donc. EM2
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Heiseinberg Niveau : CFA
Ça aurait de la gueule Ginola président juste pour la classe qu'il dégage ! Même si personne sait réellement ses compétences a ce métier, ça peut pas être pire que Blatter de toute façon.
D'ailleurs il lance une belle pique à ce connard de Blatter en parlant des ex joueurs de foot qui sont plus légitime pour dire ce qui est bon pour le jeu.
Stan Key Lubric Niveau : CFA
Mouais. Ginola est classe jusqu'à ce qu'il se mette à parler. Et la pique à Blatter, bof aussi, c'est une vielle rengaine, le coup de l'enfant de la balle. Jusqu'à preuve du contraire, on n'a pas besoin d'avoir un CV étoffé pour être corrompu.
Sa candidature a le mérite de discréditer totalement cette élection, qui un fois encore sera un vaste cirque, et verra pépé Blatter reconduit dans sa tour d'ivoire.
On dirait le jeune caîd du quartier qui veut remplacer le parrain local; sauf qu'ici, il s'attaque à don blattero en personne.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Suso au Milan AC
0 5