En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Bordeaux/Nice

Gillot, vingt ans après…

Modififié
Auréolés de leur qualification face à l’Étoile rouge, les Girondins (seconds ex-aequo, 7 points) affrontent Nice (15e, 2 points), dimanche à Chaban-Delmas (14H00). Une opposition qui risque de ressembler à celle face aux Serbes.

« Je ne m’attends à rien d’autre que de la difficulté, indique Francis Gillot. L’exemple de Belgrade va leur donner des idées, car on a eu du mal à faire sauter le verrou. Ils seront regroupés derrière et vont contrer, comme d’habitude. »

Pas facile donc, dans ces conditions, de s’imposer. « Aucune équipe n’est facile à jouer… Il y a vingt ans, oui, mais aujourd’hui, il n’y en a plus, ajoute le coach. Au niveau physique et tactique, les équipes sont bien préparées. C’est ce qui fait la différence désormais. Elles peuvent courir quatre-vingt-dix minutes, sont au même rythme, et au niveau tactique, tout le monde a, à peu près, les mêmes options, fait-il encore observer. On peut surprendre si on a des joueurs d’exception qui font la différence. »

Forcément, là, ça se gâte. Alors comment faire ? « Il reste les coups de pied arrêtés. Mais Nice est dangereux dans cet exercice, alors il va falloir se méfier. »


Forcément, au terme d’une telle semaine, perdre dimanche ferait tâche. Mais Nice l’avait emporté l’an dernier (2-1), après 34 ans de disette en Gironde… LB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9