Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1/4 de finale
  3. // Bordeaux/PSG (1-3)

Gillot : « Paris n’était pas injouable »

Modififié
Après avoir vécu une première mi-temps « tout en retenue » et « emmerdante pour tout le monde » , puis une seconde dans laquelle ses garçons se sont « lâchés un peu plus » , face au PSG, mardi à Chaban-Delmas, en quart de finale de Coupe de la Ligue (défaite 3-1), Francis Gillot a reconnu que Bordeaux n’avait pas eu de chance. Et pas que dans le contenu du match.

« Le tirage était mauvais pour nous, puisque on a pris la plus mauvaise équipe qu’il fallait prendre, parce qu’en fait c’était la meilleure (sic), déclarait à chaud le technicien girondin. Mais on ne peut pas dire que Paris était injouable, surtout en première période. »

Pourtant, ce sont les coiffeurs qui ont fait la différence dans le jeu. « On ne peut pas dire non plus qu’ils avaient mis leurs meilleurs joueurs sur le terrain, constatait J-Lo. Ils ont fait tourner et certains n’avaient pas le rythme comme les titulaires habituels. Mais on peut dire qu’ils ont un effectif très compétitif et que c’est dur de les bouger. »

Temps faibles = sanctions immédiates. « Dès qu’on fait une erreur, on prend un but, et pour en marquer un, il faut faire beaucoup de choses pour les inquiéter… »


Que Bordeaux se console, il lui reste encore la Coupe de France « pour faire rêver » …

Mouais. LB, à Bordeaux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17