Gillot, la bouffe et la réputation

Modififié
1 10
Francis Gillot avait dit que le premier joueur qui marquerait un but à Vincent Enyeama et Lille serait invité à bouffer par le coach. Après la victoire, le coach a décidé d’inviter le groupe dans son ensemble. Puis, Ludovic Obraniak avait promis que le boss allait « cracher » , et qu’il allait falloir lui sortir « les oursins » des poches !

Réponse, une semaine après, de J-Lo : « Il y a une chose que vous ne savez pas ; c’est que Ludo Obraniak, il y a un mois, il a eu un bébé et qu’il n’a pas encore payé ! Donc, je lui ai dit que tant que ce ne serait pas fait, je ne paierais pas ! C’est un deal entre nous…  »

Bref, petits règlements de compte entre amis. «  Au départ, ce n’était qu’avec le buteur, hein… Et là, ça a bien débordé, poursuit Gillot. J’ai bien coincé Ludo et je lui ai dit d’arrêter, parce que l’on était déjà en train de me foutre tous les défauts sur le dos… Alors pas celui-là, surtout pas ! Les autres, on accepte, mais pas ça ! »

Conclusion du technicien bordelais : « Après, les pros sont là pour gagner, ils ne marchent pas qu’à la bouffe, hein ! Parce s’il faut à chaque fois leur payer la bouffe pour qu’ils gagnent, c’est inquiétant ! Ils ont à manger chez eux…  »

En attendant, Landry N'Guemo, le buteur, se montre philosophe. « On est patient, je pense que le coach n’aura pas le temps avant 2014. Mais on décidera où on voudra aller…  » Sinon, dimanche, Bordeaux joue contre Valenciennes. Mais ça, dans le Sud-Ouest, ça passe après la gastronomie...


LB, à Bordeaux.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Si j'ai bien lu entre les lignes, Obraniak avait raison, sacré pingre le J-lo.
Laurent Brun multiplie les piges inutiles, ça sent les fêtes de fin d'année et la PS4 à payer au petit dernier !
Piges inutiles pour lecteurs inutiles ? Cohérent !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Carrasso et sa moyenne
1 10