En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options

Gillot et le protège-tibia de Demba Ba

Modififié
Ses deux favoris déclarés étant sortis de la Ligue des Champions, Francis Gillot a bien voulu jouer le jeu de l’analyse post quarts de finale. Un exercice qui a de nouveau rendu prolixe le coach bordelais. Et un peu irritable, aussi.

« J’avais dit que ça allait être dur au match retour, contrairement à beaucoup, a d’abord rappelé J-Lo, avant de manier l’ironie maison. La faute à quoi ? Ben à l’entraîneur ! C’est de sa faute à 200 %, non ? J’ai vu qu’on tapait sur l’entraîneur, donc ça doit être vrai, non ? Qu’est-ce qu’il aurait pu faire, hein ? Soigner Ibra ou mettre un cierge pour qu’il joue » , poursuivait-il avec humour.

« Il manque le meilleur joueur de Paris et, évidemment, c’est plus la même équipe, même s’ils ont des grands joueurs à côté… Ronaldo n’a pas joué avec le Real et ils ont failli passer à la trappe (face à Dortmund, ndlr). Et le Bayern, quand il joue sans trois ou quatre meilleurs joueurs, il perd (face à Augsbourg, ndlr)… donc vous pouvez taper sur l’entraîneur tant que vous voulez, si vous n’avez pas les joueurs, vous perdez… Même Guardiola, hein » , concluait-il.

Sachant que ce n’était pas un problème d’inexpérience, selon lui, mais simplement l’absence du Suédois, tant au niveau « mental » que « physique » ; ce dernier étant « capable de marquer de quarante mètres » . Et un peu la faute, aussi, à la malchance.

« Ça s’est joué sur un tir pourri qui arrive dans les six mètres on ne sait pas comment, puis grâce à Demba Ba, qui heureusement qu’il a les protège-tibias… sinon il la met au-dessus ! » Réalisme cru ou mauvaise foi, à voir… « À cinq minutes près, Paris est la meilleure équipe du monde et Blanc le meilleur entraîneur du monde, lançait encore le technicien. Mais à l’arrivée, c’est Mourinho le meilleur car il va chuchoter des trucs à l’oreille… Non mais faut arrêter le délire, là ! »

Un Gillot déchaîné, mais aussi attristé par l’élimination du Barça, dont il est fan, face à l’Atlético. « Ah non, on ne va pas parler de Barcelone, répondait-il gentiment désabusé. Bon, je suis déçu, mais ils ne méritaient pas de passer. Franchement, ils sont tombés sur une grosse équipe… Mais j’aimerais bien les voir (les Madrilènes, ndlr) contre le Bayern, parce qu’ils ont mis un tel impact physique, que contre des joueurs qui ont dix centimètres de plus et dix kilos de plus, ça me paraîtrait intéressant à voir, quand même… »


Pas de doute, Francis Gillot est fin prêt pour l’après-carrière.

LB, à Bordeaux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite
il y a 2 heures Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4
mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20
À lire ensuite
Payet rêve du Brésil