En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 16e de finale
  3. // Île-Rousse/Bordeaux

Gillot et la Corse

Modififié
Pour Francis Gillot, aller en Corse, c’est un peu la récré. Du moins, ça l’était au moment du tirage au sort des 16es de finale de Coupe de France, quand l’Île-Rousse, club de CFA 2, sortait de l’urne. Parce qu’avec le revers subi par les Girondins à Bastia samedi (1-0), en championnat, le coach a peut-être un peu changé d’avis. Sachant que les Marine et Blanc devront se rendre à Ajaccio mercredi (18h00), pour y défier leur adversaire.

« J’aime bien aller en Corse l’été, pour les vacances, indiquait-il, dans un éclat de rire, il y a quelques semaines, avant que la réalité de la compétition ne le rattrape. Dans ce qui s’apparentera à une ambiance bière-merguez-testostérone. « C’est à nous de faire les choses correctement… c’est quand même pas le public qui va jouer, précise-t-il, ce mardi. On n’a pas de crainte particulière, pas plus qu’à Raon-l’Étape, ou à Moulins l’année dernière. Ce sera le même type de match. »

Un match piège par excellence, placé sous un signe particulier, pour le coach bordelais. « J’avais fini ma carrière, et Mulhouse m’avait appelé pour les deux derniers mois de compétition, alors que j’avais arrêté depuis trois mois, détaille J-Lo. Comme il y avait eu la mort du petit (Frédéric) Jonhansen, ils avaient une dérogation, et comme ils n’étaient pas bien, j’y suis allé ! C’est pour ça que mon dernier match en pro, je l’ai fait là-bas (face au Gazélec, NDLR), en 1993. C’est un bon souvenir, puisqu’on avait gagné 3-0. »

Là-bas, c’est au stade Mezzavia, où les siens joueront peut-être l’honneur de leur saison, dans une atmosphère ultra chaude. «  À Bastia, on nous l’avait promis… Mais bon, les gens, aujourd’hui, ils sont civilisés, hein, ajoute Gillot. C’est quand même pas comme il y a vingt ans, où tout était permis, et quand il n’y avait pas de caméras ni de commissions. Maintenant, c’est règlementé. »


Sauf que tout peut arriver. « Oui, c’est ça, et si un spectateur marque, on pose réserve !  » , conclut Gillot en se marrant.

Preuve qu’il n’y a pas de crise, à Bordeaux. LB, à Bordeaux.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:30 OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! 1 il y a 52 minutes Les retrouvailles entre Patrice Évra et les fans de Liverpool 4
il y a 4 heures Le but le plus absurde de l'année en deuxième division allemande 13 il y a 5 heures Les lumières s'éteignent en Argentine 4
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:19 Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24
À lire ensuite
OM-VA : la date est connue