Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options

Gillot aime la fight

Modififié
À la fin du match perdu face à l’Eintracht Francfort jeudi (1-0), en Europa League, les Girondins ont vu leurs possibilités de qualification s’éloigner définitivement. Mais ce qu’ils ont vu, également, ce sont trois joueurs de l’effectif prêts à se la mettre sévère. Ainsi, Henrique, Sané et Faubert se sont échangé quelques mots doux, limite à se taper dessus. Si bien qu’il a fallu les séparer. Un épisode sur lequel Francis Gillot est revenu, à sa façon, à la veille de la réception d’Ajaccio, dimanche (14h00).

« Je suis content quand c’est comme ça, ça veut dire qu’ils sont concernés, a déclaré le coach bordelais. Je préfère qu’il y ait un peu plus de problèmes comme ça, pendant le match, avant ou après. Heureusement qu’ils s’engueulent ! Ils sont toute l’année à vingt-cinq dans un vestiaire, c’est normal… C’est un vestiaire qui ne s’engueule pas qui est plutôt inquiétant ! Ça, ça m’intéresse… »

Manifestement, le « phénomène Ultras » fait des émules…


LB, à Bordeaux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Le Kiosque SO PRESS

Hier à 15:01 Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 11 Hier à 14:41 Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 23