Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Gignac tonic

André-Pierre Gignac le sait, il doit faire mieux sous le maillot de l'OM. Mais fort de sa confiance, il ne doute pas. Il maintient son style et ses positions, persuadé que ça va venir.

Modififié
Dans les virages du stade Vélodrome, à la fin du match contre Lens, la déception amène certains supporters à appuyer là où ça fait mal. Pour expliquer les problèmes d'André-Pierre Gignac à la tête de l'attaque de l'OM, certains ont loué l'attitude de... Smaïl Zidane. « On voit qu'il avait raison de dire à son fils de ne pas jouer à l'OM. Les fréquentations, ça te flingue une carrière » murmure-t-on aux abords de la Commanderie. Muet jusque-là au Vélodrome, l'attaquant se voit également là reprocher son attitude en dehors du terrain. Il faut dire qu'une fois l'entraînement terminé, l'international file dans son fief, à Fos-sur-mer, où il retrouve sa bande au bar des Carabins. Cet entourage, une douzaine d'éléments entre amis d'enfance et cousins, fait tout pour préserver le champion. Le lendemain de la défaite à Paris, ils l'emmènent par exemple se changer les idées au bowling. Gignac est dans un cocon où la seule chose qu'il peut se voir reprocher, c'est de trop taper dans le ramequin de cacahuètes. « Il faut le comprendre, André-Pierre, il a toujours été très famille, explique son père, comme pour s'excuser de l'autisme de son fils. A Toulouse, il était bien il avait ses copains, mais là, il est avec des gens qui le connaissent depuis le début. Il est sûr qu'ils ne trichent pas avec lui. Il n'a pas de pression. Moi par exemple, quand il le faut, je le laisse tranquille » . Et selon le pater, il faudrait que certains en fassent de même : « Il n'y a pas de crise. Il fait ses matchs. Quand l'OM cartonne à Lille, il est impliqué dans les trois buts » .


Mais quand ça coince pour le club olympien, il n'est pas épargné par les sifflets. Et forcément, ça le touche. « Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il est affecté mais ça ne lui a pas fait plaisir. On sait très bien que ce genre de choses peut faire déjouer » assurait hier en conférence de presse Didier Deschamps, apparemment gêné de révéler que les deux hommes ont eu une discussion dans la semaine. Pour l'entraîneur olympien, le problème est peut-être plus physique que menta : « L'an dernier, il jouait blessé. Il ne faisait même pas les entraînements, juste les matchs. Il a enchaîné avec un Mondial forcément éprouvant puis il a eu une préparation trop courte, puisqu'il s'est vite blessé. Dans tout ça, il n'a jamais eu de foncier. Il lui faut du temps » . Pour vaincre le signe indien, APG tente des actions de première classe, des solos dignes de Cristiano Ronaldo. Visiblement, ça ne lui fait pas -encore- gagner le respect du public, mais au moins celui de ses partenaires. « Il n'est pas avare d'efforts. Ce qui me fait dire qu'avec son abnégation, ça devrait marcher. Mais c'est peut-être à nous de le mettre dans de bonnes conditions » appuie Mathieu Valbuena. Juste. Contrairement à Toulouse, où il était seul avec beaucoup d'espace(s) devant et toute la largeur du terrain à occuper, Gignac doit désormais composer avec des ailiers pour qui les stats comptent, concurrence oblige. Il s'agit donc de trouver les bons réglages, le fameux déclic. Pourquoi pas contre Toulouse, son ancienne équipe ? Deschamps se méfie, il sent le piège : « Face à son ancien public, psychologiquement, on peut avoir envie de trop bien faire » . Peut-être pas une si mauvaise idée, finalement, avant le déplacement à Moscou...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17