Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 35e journée
  3. // Metz/OM (0-2)

Gignac réveille enfin l'OM

Après une interminable série de quatre défaites consécutives, les Marseillais ont su se reprendre sur la pelouse de Metz où ils se sont imposés, 2-0. Une victoire qui permet aux Phocéens de reprendre provisoirement la quatrième place et ainsi de se rapprocher du podium.

Modififié

Metz - OM
(0-2)

A. Gignac (37'), A. Gignac (61') pour Marseille.


100. Un chiffre important. Un chiffre surtout révélateur de l'importance de Dédé Gignac dans cet effectif marseillais. Car en enroulant parfaitement un ballon mal dégagé par Mfa peu avant la pause, c'est bien lui, encore une fois, qui a permis à l'OM de sortir la tête de l'eau. Dans le contexte marseillais actuel, franchir la barre symbolique des cent buts en Ligue 1 reste anecdotique. Ce qui l'est moins, en revanche, c'est qu'avec ce 19e but de la saison, puis un 20e en seconde période, Gignac permet aux siens de croire encore à la troisième marche du podium. Cette place tant espérée qui enverrait l'OM en Ligue des champions. Au tour préliminaire, du moins. Et si le chemin est encore long, avec son buteur maison dans une telle forme, Marseille peut continuer à rêver. Dédé fait tout pour, en tout cas.

Gignac le centenaire


Après quatre défaites de rang, les Marseillais le savent, ils se doivent de gagner s'ils ne veulent pas voir l'Europe leur passer sous le nez. Pourtant, après seulement une minute de jeu, ce sont bien les Messins qui se procurent la première occasion par l'intermédiaire de Kevin Lejeune, mais la reprise du milieu de terrain vient heurter les poings d'un Mandanda vigilant. Réveillés par ce premier frisson, les Phocéens réagissent et Alessandrini, bien décalé par Gignac, trouve parfaitement Ayew dans la surface qui ne parvient pas à cadrer sa frappe (5e). De mieux en mieux dans cette partie, les Marseillais se projettent plus vers l'avant et Gignac oblige Mfa Mezui à la parade en deux temps (25e). Ce n'est finalement que partie remise puisque le meilleur buteur marseillais finit par ouvrir le score en reprenant un ballon mal dégagé par ce même Mfa (38e). Sans avoir particulièrement brillé dans cette première période, les hommes de Bielsa virent donc en tête au meilleur des moments.

Gignac vieillit encore


Galvanisés par cette ouverture du score, les Marseillais semblent être plus sereins dans cette partie, comme délestés d'un énorme poids. Face à des Messins loin de baisser les armes, les visiteurs continuent à se montrer dangereux, et Ayew, à la réception d'un bon centre de Gignac, croit doubler la mise d'une superbe volée du gauche, mais Mfa Mezui veille et repousse du genou (52e). Finalement, il était écrit que ce soir, la lumière ne viendrait que d'un homme. Magnifiquement lancé dans le dos de la défense par Payet, Gignac ne tremble pas et ajuste Mfa d'un subtil ballon piqué (62e). 2-0, grâce à son homme fort, l'OM fait le break, et les traits d'une victoire tant attendue se font de plus en plus visibles. Malgré ce score avantageux, l'OM est loin d'être à l'abri, et Metz multiplie les phases offensives sans parvenir à se créer de véritables occasions de but. Et quand ils y arrivent, Mandanda est là pour préserver ses cages inviolées, comme sur une frappe de Malouda (64e) ou sur un cafouillage (73e). Solides, les Marseillais tiennent le coup et valident enfin cette victoire qu'ils espéraient tant. Bielsa peut serrer le poing, son OM n'a pas dit son dernier mot. Pour Metz, en revanche, ça commence à sentir très, très mauvais.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25