Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 12e journée
  3. // Marseille/Lens

Gignac : le « parrain » qui agace le vestiaire phocéen

Modififié
Malgré une série de deux défaites consécutives (dont une en Coupe de la Ligue), Marseille est encore en tête du championnat avant d'affronter Lens ce dimanche soir au Vélodrome. Rien de bien méchant en soi, mais la mauvaise série s'accompagne de tensions palpables au cœur du vestiaire marseillais.

Gignac a tarté Dja Djédjé après le Rennes-OM de la « Coupe Machin » et les deux se seraient réconciliés. Mais l'histoire est décrite comme plus sérieuse par Aujourd'hui en France. Selon le canard francilien, les deux joueurs s'étaient déjà embrouillés sous les yeux de José Anigo, en avril dernier, Dédé considérant le Brice comme un joueur moyen, ce qui ne plaît pas à tout le monde. Aujourd'hui en France rapporte aussi que l'attaquant marseillais aime porter la voix dans le vestiaire, par quelques phrases du type « C'est qui le patron de Marseille ? C'est moi ! » ou encore « Je suis le parrain des parrains ! »

À une semaine du classique contre Paris, l'intox médiatique est lancée.

FB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17