Gignac attaqué en justice

Modififié
3 29
Andre-Pierre Gignac est quelqu'un d’attentionné. C'est en tout cas ce que défend celle que Nice-Matin appelle Céline S., maman d'une petite Marie. Son rapport avec l'attaquant marseillais ? La jeune femme pense que le footballeur est le père de sa fille de 4 ans. Sa présence dans les pages du quotidien régional ? Son combat depuis 2 ans pour, dit-elle, qu'APG « reconnaisse la petite » . Quitte à en passer par la justice.

Le coup de foudre aurait eu lieu à l'hiver 2011 en marge d'une rencontre de l'OM (contre Arles-Avignon) à laquelle sa sœur, amie avec le groupe d'Andre-Pierre Gignac, l'a convié. La Marseillaise de 29 ans, agent d'escale à Marseille pour une grande compagnie de transport, serait alors tombée sous le charme de l'attaquant originaire de Martigues, comme elle l'a raconté au tribunal de grande instance de Marseille :

« Il était trop attentif. J'avais besoin de ça. Au fil des jours passés à se raconter nos vies, je suis tombée folle amoureuse de lui. Sans rien cacher : c'est vrai, et je l'ai signalé tout de suite à la justice, je suis tombée enceinte sous pilule, par accident. Parce que je croyais qu'on était en train de vivre une vraie grande et belle histoire, j'ai décidé de garder le bébé. Sans mettre la pression à André-Pierre. Je lui ai dit, c'est vrai, que j'en assumerais seule les conséquences s'il n'était pas prêt. »

André-Pierre Gignac, qui ne réfute pas les faits, a assuré qu'il n'avait pas eu de « relation exclusive » avec Céline, quand elle assure qu'après être parti, il est finalement revenu : « Je me remets à y croire, à l'histoire d'amour, quand il vit ma grossesse au quotidien, quand il insiste pour choisir le prénom de Marie. Quand il vient à la maternité. Quand il verse 2 500 euros sur la liste de naissance. Quand il passe le premier Noël de Marie avec nous et mes parents. »

C'est à ce moment-là, en août 2012, qu'elle se résigne, selon elle, à déposer plainte pour demander un test de paternité pour s'assurer de l'identité du père. Le numéro 9 de Marseille, convoqué en mi-mars, ne s'était pas présenté à l'institut français des empreintes génétiques d'Aix-en-Provence. D'où la demande de Céline pour qu'il se soumette à un nouveau test. VvdW
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3 29