1. //
  2. // Juventus
  3. // 38 ans de Buffon

Gigi l’entrepreneur

Buffon fête aujourd’hui ses 38 ans et vient d’annoncer qu’il terminera sa carrière après le Mondial 2018, pour ensuite faire quoi ? Justement, sa reconversion, il y a pensé depuis un moment en investissant dans deux projets.

3k 5
Rarement la Nazionale aura eu un capitaine aussi emblématique, de par ses prestations et sa longévité, mais aussi par son amour envers sa patrie. Il suffit de le voir entonner l’Inno di Mameli à gorge déployée et les yeux fermés pour s'en rendre compte. Buffon aime viscéralement l’Italie, à tel point que cela est parfois interprété comme du nationalisme mal placé. Cet amour s’est traduit par des investissements personnels dans une tentative de sauver et relancer un fleuron de la petite industrie italienne et le club de sa ville natale. Des initiatives tout à son honneur, mais est-il aussi doué derrière un bureau que dans les buts ? Pas si sûr.

L’écharpe de la Carrarese


Carrare, ses carrières de marbre, son lard et son club, la Carrarese, jamais montée bien haut (deux années en Serie B juste après le second conflit mondial), mais pouvant compter sur un illustre supporter et enfant de la ville. Gigi n’a jamais porté les couleurs jaune et bleue, et pour y remédier, il décide d’investir dans un club relégué en Serie D après 32 années consécutives dans les divisions professionnelles. Nous sommes en 2010, et la Carrarese sort gagnante au jeu des repêchages. Buffon s’y prend en deux fois : d’abord 50% des parts, puis la totalité deux années plus tard, son ex-futur femme, Alena Seredova, occupant même le poste de président d'honneur. Pas de déclarations tapageuses ou d’objectifs irréalisables, juste l’intention de se maintenir dans le football pro, mais à l’instar de Marco Simone, le champion du monde 2006 ne peut y arriver tout seul.


Les années passent, le club bénéficie d’un second repêchage, et le portier de la Juve lance des signaux d’alarme comme celui-ci il y a deux ans : « Ici, tout le monde est supporter du club, mais au final, le seul qui investit à perte (environ 5 millions d’euros, ndlr), c’est moi. » Quelques mois plus tard, il met en place le « tifosi Trust » , afin que les supporters eux-mêmes puissent donner un coup de main financièrement. C’est un échec. En juin 2015, las, Gigi s’exprime sur sa page Facebook : « Je suis déçu et amer. Je me suis retrouvé seul. Il s’agissait d’un geste d’amour qui n’a pas eu de retour. J’ai toujours choisi la voie de l’investissement, tout en étant conscient qu’il s’agissait d’une affaire de cœur et non de business. Peut-être que nous, la ville, les entrepreneurs et les tifosi, devrions prendre une période de réflexion. » Dans la foulée, il revend 70% de ses parts à Giuseppe Tartaglia, industriel dans le bâtiment, et conserve le reste via la GVG Immobiliare familiale. Le binôme parfait ? Tout le contraire, le néo-actionnaire principal ne payera jamais son dû et le club se dirige droit vers la faillite à la fin de saison.

Les draps de la Zucchi


Un an avant de tenter de reprendre en main son équipe, Buffon s’était attaqué à l’industrie du textile nationale : La Zucchi, près de 200 ans d’existence et dont les installations sont concentrées à Rescaldina au nord-ouest de Milan. 600 employés s’y activent pour fabriquer des draps, des serviettes, des tabliers, des peignoirs. Le savoir-faire à l’italienne qui ne peut malheureusement résister à la terrible concurrence asiatique. Comme pour la Carrarese, l’investissement de Buffon a été progressif, 2% puis 11, puis 19, pour arriver jusqu’à 56,3. Un petit coup de cœur envers le made in Italy, mais aussi l’espoir de produire quelques dividendes. Or, trimestre après trimestre, les chiffres ne font qu’empirer, 40 millions de pertes, 85 millions de dettes envers les banques. Logiquement, la Zucchi entre dans le viseur de la Consob, la commission chargée de protéger les intérêts des boursicoteurs. L’actionnaire principal prête même son image pour tenter de convaincre de nouveaux investisseurs. En vain.

Youtube

Buffon y laisse une bonne partie de sa fortune personnelle, on parle d’environ 20 millions d’euros. Néanmoins, il tient à tout prix à sauver la boutique et se désengager la tête haute. Avec ses conseillers, il cherche une ultime solution et trouve une main tendue en dernier recours. Elle vient de la France, du fonds d'investissement Astrance Capital qui signe un chèque de 10 millions d’euros et prend possession de la Gb Holding. La Zucchi échappe - pour le moment - au redressement judiciaire, l’honneur du Juventino est sauf, le portefeuille moins. Tout juste papa pour la troisième fois, sa nouvelle compagne Ilaria D'Amico est une présentatrice d'émissions footballistiques très cotée. Et si Gigi se reconvertissait tout simplement en père au foyer ?


Par Valentin Pauluzzi

Dans cet article

Max_Payne Niveau : CFA2
Note : 2
Pas forcément emballer par le sujet de l'article, mais j'en ai profité pour googler Ilaria d'Amico & Alena Seredova.
Il a bon goût notre Gigi adoré.

https://www.google.fr/search?q=ilaria+d … gQ_AUIBigB

https://www.google.fr/search?q=Alena+%C … 20&bih=955
Il ne fait pas d’investissement puisqu'il choisit avec son cœur... C'est beau de vouloir être un sauveur mais en aucun cas ce genre d'investissement ne peut être rentable (financièrement) aujourd'hui.
Article un peu vide cependant
Ce genre de lien devrait être obligatoire ! Mettez les en “notes de bas de page“ à minima.
Entreprendre demande plus d'investissement personnel que financier.

Gérer un club ne s'improvise pas, il faut être présent,rechercher et nommer un personnel compétent, fixer ensemble une direction précise à prendre (formation, recrutement,objectifs à moyen terme, infrastructures, communication..), toujours s'informer et chercher à améliorer ce qui peut l'être...
Il ne suffit pas d'injecter de l'argent et d'attendre que les personnes qui étaient en difficulté hier fassent subitement mieux demain.

Je ne comprend pas pourquoi autant de personnes font la même erreur depuis des années, on ne compte pas le nombre d'échecs cuisants dans ce domaine.
font chier les footeux, moi j ai toujours eu l impression que buffon c est mon grand pere et là je me rends compte que je suis plus vieux que lui...

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3k 5