Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options

Giannelli Imbulau ventre

Placé sur la liste des transferts par Stoke City il y a quelques jours, la recrue la plus onéreuse de l'histoire des Potters avait bien commencé en Angleterre avant de très rapidement disparaître. Comme à Porto. Mais que doit changer le Français pour éviter de planter sa carrière ?

Modififié
«  Un retour à l’OM ? Je n’ai rien à déclarer. Si je reste à Stoke City ? Je ne sais pas. Il va y avoir des discussions avec le club et mon agent. On verra la meilleure solution pour moi. Si je suis plus parti pour rester en Angleterre ou, pourquoi pas, revenir en France ou partir en Italie ? C’est compliqué. Il faut qu’il y ait des discussions entre Stoke City et mon agent pour parler d’un éventuel départ, s’il y en a un.  » Bon. Autant dire que c’est le gros bordel dans le cerveau de Giannelli Imbula, interrogé sur beIN Sports il y a quelques jours. Pour les dirigeants du club anglais, l’affaire a l’air bien plus claire : le milieu de terrain, placé sur la liste des transferts pour l'ouverture du mercato estival, doit s’en aller cet été. Que ce soit à l’OM, à Rome, à Nice ou en Chine, peu importe tant qu’il y a le chèque au bout. Pourquoi ? Tout simplement parce que la recrue la plus chère de l’histoire de Stoke City n’a absolument pas convaincu. Après de bons débuts lors de son arrivée en Angleterre, où il a donc débarqué pour plus de 25 millions d’euros en février 2016, le Français a totalement disparu. Au point de ne jamais avoir été titularisé depuis début 2017. Une aventure britannique qui ressemble à sa précédente portugaise, encore plus fulgurante, puisque après avoir été acheté par Porto à l’Olympique de Marseille pour vingt patates (plus bonus, ce qui en fait le plus gros transfert des Dragons en bisbille avec Hulk), le natif de Belgique a joué pendant à peine deux mois avant de s’en aller.

Meilleur à 17 ans qu'à 24


Un gâchis ? Évidemment. Car à ses débuts en Bretagne, le bonhomme fait l’unanimité. Considéré comme un grand espoir par de nombreux entraîneurs, Imbula impressionne alors qu’il n’est pas encore majeur. « C’est simple : dès son premier entraînement, je me suis dit qu’il aurait le niveau Ligue des champions. Sincèrement, hein, admire toujours Stéphane Trévisan, ancien portier de Guingamp qui l’a vu entrer dans le monde professionnel avec le club breton entre 2007 et 2010. Il savait tout faire, en fait. Technique, percussion balle au pied, impact physique... Et il n’avait que 17 ans ! » Le gamin, qui a également connu le centre de formation du Paris Saint-Germain une petite année durant, vole donc au-dessus du game. Sauf que ce n’est pas toujours signe de réussite future. Bien au contraire. Ses défauts d’alors, logiques pour son âge, n’ont en effet jamais été effacés, semble-t-il. « Il fallait qu’il s’améliore à la perte de balle, il n’était pas assez concerné. Et c’était un gamin. Donc il n’était pas encore conscient de l’exigence et de l’investissement que réclamait une grande carrière professionnelle, reprend Trévisan. Il avait toujours été surclassé dans les catégories de jeunes et pouvait donc se contenter de se reposer sur ses qualités. Je ne dirais pas que c’était quelqu’un de suffisant ou de facile, il ne savait juste pas encore ce que voulait dire être footballeur. » Si tout se passe plutôt bien à l’En Avant, la situation se complique alors quand il débarque à Marseille. Et malgré une grosse seconde saison avec Marcelo Bielsa, Giannelli fait ses bagages pour l’étranger. Avec le résultat qu’on connaît aujourd'hui.

Entourage trop laxiste ou entraîneurs trop exigeants ?


Alors, qu’est-ce qui cloche chez lui si ce n’est pas le talent ? « Pour l’avoir côtoyé, je sais qu’il a besoin d’être cadré. Et aujourd’hui, je ne pense pas qu’il soit suffisamment bien entouré pour devenir plus régulier, constant, et surtout plus ambitieux, estime Trévisan, aujourd’hui reconverti comme agent, dans une longue réponse aussi spontanée que claire. C’est ce dernier point qui me gêne dans sa carrière. Pour moi, et je n’ai pas peur de le dire, ce joueur-là devrait être au Real Madrid, à Chelsea, à Manchester United, en équipe de France... Il devrait être le successeur indéboulonnable de Blaise Matuidi. Il a tout pour y aller, sauf l’ambition et l’exigence. On n’a pas su être derrière lui de la bonne manière, et lui dire au bon moment que s’il voulait franchir un palier, ça devait venir de lui. Cela nécessite de le rappeler à l’ordre : "Giannelli, là tu fais fausse route." "Giannelli, mon projet pour toi, c’est Chelsea. Mais pour y arriver, il faut faire ci ou ça." » Du côté du joueur justement, l’explication est tout autre. Les échecs successifs seraient en fait dus aux décisions incompréhensibles des coachs. À Porto, ce dernier n’aurait « rien compris aux qualités de Giannelli » selon Willy Ndangi, papa et agent d’Imbula qui a dénoncé de mauvaises méthodes dans France Football. Comme Élie Baup sur la Canebière, qui « avait fait les mêmes erreurs. C’est du copier-coller. Aujourd'hui comme hier, on ne donne pas à Giannelli l'occasion de s'exprimer. » Pareil à Stoke, où « on ne me donne pas l'opportunité de jouer pour certaines raisons que j'ignore » , se défendait il y a quelques mois le principal intéressé dans L'Équipe.

Un destin à reconstruire


« C’est trop facile de remettre en cause l’entraîneur. Ça peut arriver une fois, oui. Mais on ne peut pas utiliser cette excuse à chaque fois. Quand on n’a pas réussi à Marseille, puis à Porto, puis en Angleterre... Ce n’est pas toujours la faute du coach. Et cette communication n’incite pas à se remettre en question. Alors que Giannelli, à la base, il n’est pas comme ça » , regrette Stéphane Trévisan, également ancien de l'OM. Mark Hughes, lui, donnait raison aux propos de ce dernier, mettant en avant en avril un manque d’adaptation au plus haut niveau sans remettre en cause son talent : « Il a parfois eu du mal à comprendre les exigences de la Premier League. (...) Il a connu de bons débuts, mais il faut un niveau de performance régulier et il a eu du mal à le maintenir. C'est un bon joueur, c'est pour cette raison que nous avons investi beaucoup d'argent sur lui. » Dès lors, peut-on redouter qu’Imbula n’ait plus rien à offrir à personne à l’avenir ? Non, bien sûr que non. À seulement 24 piges, le gaucher a encore du temps pour répondre aux promesses et faire le bonheur de ses partenaires. « Vu ce qu’il est capable de faire, c’est obligé qu’on le revoie. Obligé, parie Trévisan. La question, c’est plus avec qui ? Et où ? S’il tombe dans les mains d’un Pascal Dupraz, très bien. C’est ce dont il a besoin. » Président Sadran, c'est à vous.



Par Florian Cadu Propos de Stéphane Trévisan recueillis par FC.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:17 Euro Millions : 99 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti
Hier à 18:09 Gervinho vers Parme 16 Hier à 17:00 Une ville anglaise ne veut plus des supporters 4 Hier à 16:30 Le fils de Ronaldinho cache son identité lors d'un essai 27
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
Hier à 13:30 Un match de Liga prochainement joué aux States 64 mercredi 15 août Quand les écrans de Bristol Rovers diffusent le téléphone rose 13 mercredi 15 août Mathias Pogba recalé par un club de D3 allemande 28 mercredi 15 août La finale de la Copa Libertadores en un seul match à partir de 2019 9 mercredi 15 août Iniesta plante déjà son deuxième but au Japon 18 mercredi 15 août Il chambre les fans adverses, mais son but est hors jeu 18 mercredi 15 août À l'Ajax, on maîtrise l'art de la roulette 5