1. //
  2. // Éliminatoires Euro 2016
  3. // Groupe H
  4. // J7- Italie/Malte

Ghedin : « Notre buteur a plus marqué que Forlán avec l'Uruguay »

Les années passent et la sélection de Malte reste un des petits poucets d'Europe. À sa tête, Pietro Ghedin, en poste depuis trois ans et longtemps dans les cadres de la Fédération italienne. Sous sa houlette, les insulaires continuent de faire des progrès.

7 4
Un Italien à Malte, c'est plutôt ordinaire, non ?
Oui, ce sont deux pays très proches, il y a toujours eu une certaine collaboration à tous les niveaux, donc, cela n'a effectivement rien de surprenant.

En revanche, un Italien contre la Squadra Azzurra, ça l'est moins…
Exactement, même si le destin a voulu que je rencontre mon pays pour la quatrième fois en quelques années, puisque les deux sélections étaient déjà dans la même poule lors des qualifications du Mondial 2014. Pour moi, il s'agit d'un retour dans ma vieille patrie, là où je suis né, j'ai grandi, vécu. C'est forcément une rencontre particulière d'un point de vue émotionnel.

D'ailleurs, vous en êtes à votre deuxième expérience à Malte après un premier passage entre 1993 et 1995, qu'est-ce qui a changé en 20 ans ?
À l'époque, le niveau était vraiment amateur et il y a eu beaucoup d'améliorations avec l'instauration progressive du professionnalisme. Les joueurs sont beaucoup plus sérieux et ont progressé de façon exponentielle, tout comme la Fédération. Le « problème » , c'est que les autres nations ont également progressé dans le même laps de temps. On doit sans cesse se comparer aux autres sélections pour évaluer notre situation.

Quel objectif vous êtes-vous fixé lors de ces qualifications de l'Euro 2016 ?
De tout donner, sortir toujours la tête haute tout en sachant que l'on est un petit pays. Savoir affronter plus forts que soi comme cela est souvent le cas, et aussi rendre mérite à nos adversaires.

Si Malte continue à perdre beaucoup de rencontres, les scores sont beaucoup moins larges qu'auparavant.
Tout à fait, lors des qualifs du Mondial 2014, on a pris 3 points, là on en a un, grâce à un nul en Bulgarie en espérant en obtenir d'autres lors des cinq derniers matchs. On doit être capable de bien occuper le terrain, avoir le contrôle de situations souvent négatives, mais aussi la force de résister à la pression adverse. C'est là-dessus qu'on doit continuellement travailler, cela demande énormément d'efforts d'un point de vue mental.

« Notre gardien Andrew Hogg joue en Grèce et deux joueurs de champ à Chypre, et c'est tout. On doit être la nation qui exporte le moins de joueurs au monde... » Pietro Ghedin

L'Euro à 24 peut-il être une opportunité pour une sélection comme la vôtre ?
Si vous allez voir le classement FIFA, nous sommes aux alentours de la 140e place, donc c'est vraiment compliqué. Les rêves restent des rêves, et je n'ai jamais vu une petite équipe comme nous réaliser un exploit. La seule qui s'en approche est peut-être l'Islande qui a une population plus basse que Malte, mais ses joueurs s'exportent facilement et ont une autre culture footballistique.

La majeure partie de vos convoqués continue de provenir du championnat local.
Oui, et il a d'ailleurs commencé il y a deux semaines. Lors de la première journée, j'ai vu 4 matchs sur un total de 6, et c'est comme ça chaque week-end, cela me permet d'avoir une belle vue d'ensemble.

Mais quelques-uns évoluent quand même à l'étranger, non ?
On a notre gardien Andrew Hogg en Grèce et deux joueurs de champ à Chypre, et c'est tout. On doit être la nation qui exporte le moins de joueurs au monde...

La star de votre sélection reste l'attaquant Michael Mifsud, âgé aujourd'hui de 34 ans, et qui a évolué en Allemagne et en Angleterre.
Il a marqué 39 buts en 110 capes, c'est plus que Forlán avec l'Uruguay par exemple. Il faut vraiment se rendre compte de l'exploit qu'il continue de réaliser. Il a inscrit presque le double de buts du second meilleur buteur de l'histoire de Malte, un certain Busuttil auteur de 23 pions en autant de rencontres. Mifsud est vraiment un monstre, et il faut espérer qu'un autre joueur maltais de cette trempe naîtra un jour.

En attendant, le Birkirkara de Fabrizio Miccoli était sur le point d'éliminer West Ham en préliminaires Ligue Europa !
Chaque club peut faire jouer jusqu'à sept étrangers, et cela a fait progresser le football maltais. Birkirkara, Hibernians, Floriana, Sliema et Balzan sont nos cinq meilleures équipes grâce à des investissements intelligents. Espérons que cela porte ses fruits.

« J'espère juste ne pas avoir de blessés, car sans nos joueurs clés, cela devient très compliqué de les remplacer, nos ressources sont limitées. » Pietro Ghedin

L'an dernier, la Fédération a organisé l'Euro U17, une première pour elle.
C'était une très belle chose avec une organisation parfaite. La sélection a certes perdu ses trois matchs de poule, mais c'est normal face à l'Angleterre, les Pays-Bas et la Turquie. Les jeunes ont fait bonne impression et j'espère qu'ils confirmeront. Ce genre d'événement est très important pour le futur, qu'il soit avec ou sans moi d'ailleurs.

Traditionnellement, l'Italie a toujours eu du mal face à Malte avec des victoires sur de petits scores, surtout depuis que vous êtes ici.
Touchons du bois ! On est prêts, j'espère juste ne pas avoir de blessés, car quand il manque des joueurs clés, cela devient très compliqué de les remplacer, nos ressources sont limitées.

Vous avez d'ailleurs été adjoint des différents sélectionneurs transalpins de 1996 à 2004.
J'en ai vu des vertes et des pas mûres en presque dix ans. Ce que je retiens, c'est que j'ai travaillé avec des grands joueurs, mais qui étaient également des grands bonhommes. Il s'agissait de professionnels hors pair sur et en dehors du terrain.

Dans la foulée, vous avez également été sept ans à la tête de la Squadra Azzurra féminine, quel souvenir en gardez-vous ?
Une superbe expérience, là aussi de grandes pros même si elles n'ont pas ce statut. J'étais vraiment fier de les coacher, elles étaient précises, ponctuelles, disponibles et acceptaient toutes les suggestions.

Malte est maintenant votre seconde maison, comment sont ses ressortissants ?
Ce sont des gens extraordinaires, il faut leur parler, les comprendre, montrer que vous les appréciez, que vous êtes à leur disposition, que vous voulez être l'un des leurs. Moi, je reste un invité ici, et j'essaye toujours de me comporter de façon sérieuse et professionnelle.


Propos recueillis par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
RobbieKPai Niveau : DHR
Excellente interview, toujours un plaisir de (re)découvrir les petites nations du football.

Je me souviens d'une interview des supporters de Saint-Marin avant un Saint-Marin-Belgique aux alentours des années 2000 où les mecs disaient que pour eux prendre 3-0, c'est un match nul!

Et Mickaël Mifsud, je le recrutais sur feu L'ENTRAINEUR, car c'était la classe d'avoir un maltais.
Idem, toujours sympa de redécouvrir quelques figures vaguement familières (d'ailleurs, si on me retrouve Koldo Alvarez et Lucendo de l'équipe d'Andorre 1999, je sors le champagne).

D'ailleurs, j'aimerais bien qu'il y ait un peu de renouvellement dans les tirages au sort de l'EdF. J'ai pas souvenir qu'on ait affronté Saint-Marin ou le Liechtenstein depuis que je m'intéresse au foot, alors que Malte ou les Féroés (et bientôt le Luxembourg), on les a quand même bien dosés. Un nouveau partner pour la goal-average zone, ce serait cool.
Sinon j'ai regardé les joueurs sélectionnés pour l'Italie et quelle ne fût pas ma surprise de voir dans la liste Pirlo et Giovinco.

J'adore Pirlo mais à un moment il va falloir passer la main.
D'autant plus qu'en sélection, je trouve qu'il n'a vraiment plus le même niveau qu'auparavant, et ce depuis un moment.

Sinon, je pense qu'il manque un vrai numéro 10 ou encore 9 1/2 confirmé.
En attaque, ça me semble vraiment léger avec un déficit cruel d'animation offensive.
Quand on pense que les joueurs les plus confirmés sont Candreva et Giovinco, perso ça me fait froid dans le dos.
La défense est plutôt bonne avec un niveau qualitatif/quantitatif satisfaisant.
Mais cela ne suffit pas, le dernier Mondial l'a démontré.
Parce que si on arrive pas à marquer des buts, à un moment on s'en prend et on perd le match.
Note : 1
"elles étaient précises, ponctuelles, disponibles et acceptaient toutes les suggestions."
Sérieusement? :o
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
7 4