1. //
  2. // Demi-finale aller
  3. // Roma/Napoli (3-2)

Gervinho fait plier le Napoli

Au terme d'un match spectaculaire, la Roma s'impose 3-2 face au Napoli en demi-finale aller de la Coupe d'Italie. Menés de deux buts à la mi-temps, les Napolitains sont revenus à 2-2, mais ont cédé dans les dernières minutes sur un but de Gervinho. Tout reste à jouer en vue du match retour.

Modififié
6 26
AS Roma - Napoli 3-2
Buts : Gervinho 13' et 88', Strootman 32' / De Sanctis (csc) 46', Mertens 70'


A la Roma le premier round. Mais rien n'est joué, et c'est ça qui est bon. Au Stadio Olimpico, sous une pluie diluvienne, la Roma a battu le Napoli lors de la demi-finale aller de la Coupe d'Italie. Un succès 3-2 qui laisse évidemment tout ouvert pour le match retour, à disputer dans une semaine au San Paolo de Naples. On a presque envie de dire que ce soir, tout le monde est content. Ou presque. En effet, la Roma est parvenue à s'imposer, et c'était là l'objectif principal. Mais le Napoli a également ses motifs de satisfaction. Menés 2-0 à la pause, les joueurs de Benitez sont parvenus à revenir à 2-2, cédant finalement dans les derniers instants du match. Perdre 2-0 aurait quasiment été éliminatoire. En revanche, 3-2 est un score presque idéal, entre guillemets. Car il va obliger le Napoli à affronter le match retour tambour battant, sans toutefois avoir besoin de l'emporter par trois buts d'écart. Rudi Garcia, de son côté, est certainement satisfait à moitié. Satisfait de s'être imposé, oui, mais forcément déçu de s'être fait remonter deux buts alors que son équipe contrôlait le match. Pour le moral, la victoire obtenue in extremis est toutefois importante, notamment en vue du derby de dimanche. Applaudissements également pour Gervinho, auteur ce soir d'un doublé décisif, et officiellement meilleur buteur de cette Roma 2013/14 toutes compétitions confondues, avec huit réalisations. Maladroit devant le but, c'est ça ?

La frappe de poney de Strootman

Rafa Benitez et Rudi Garcia tiennent à cette compétition. Ils le prouvent dès le coup d'envoi, en alignant chacun leur équipe-type. Côté romain, seul Pjanic manque à l'appel, remplacé par le nouvel arrivant Nainggolan. A Naples, Insigne est préféré à Mertens. Les premières minutes de jeu sont à l'avantage du Napoli, qui met tout de suite un gros pressing et accule les Romains dans leur surface de réparation. Higuain et Callejon semblent bien en jambes, et la défense romaine a toutes les peines du monde à repousser les premiers assauts partenopei. Mais cette saison, la Roma possède en elle une solidité à toute épreuve. Ainsi, elle résiste pendant un quart d'heure, subit le jeu napolitain, puis frappe en contre. Totti invente une merveille de passe pour Gervinho, qui part en vitesse dans le dos de la défense, évite la sortie (à la pêche) de Reina avec un petit ballon piqué, et dépose le cuir dans le but vide. Un but qui allie la vitesse et la technique de l'Ivoirien, et la vista du Capitano, même si l'ancien Lillois, au départ du ballon, est légèrement en position de hors-jeu.

L'ouverture du score est un coup de massue sur la tête des joueurs de Benitez. La Roma prend le contrôle des opérations, et hormis une occasion pour la doublette Higuain-Callejon (le deuxième trop court sur un centre-tir du premier), la formation napolitaine disparait du terrain. La défense, très mal organisée, va prendre l'eau face à une équipe romaine en confiance qui se met à dérouler son jeu. A la 32e minute, l'arrière-garde laisse une autoroute à Kevin Strootman. Pas attaqué, le Néerlandais avance tranquillement, et envoie une frappe de poney qui vient se loger dans la lucarne de Pepe Reina. C'est beau, c'est limpide, c'est parfait. Les tifosi giallorossi jubilent pendant que Benitez regarde déjà sa montre et attend avec impatience la mi-temps. Son équipe est à deux doigts d'encaisser un troisième pion sur une attaque emmenée par Gervinho et ponctuée par Maicon. 2-0 à la mi-temps. Impressionnante Roma, décevant Napoli.

Le Napoli fait le plus dur, Gervinho frappe encore

Parfois, les quinze minutes que vous passez dans les vestiaires peuvent changer le cours d'un match. Allez savoir ce que Rafa Benitez a dit à ses joueurs pendant la pause. Le fait est que c'est un tout autre Napoli qui se présente sur la pelouse trempée de l'Olimpico. On joue depuis une minute, et un fait de match va déjà tout changer. Higuain déborde sur le côté gauche et centre fort devant le but, Benatia dévie légèrement le ballon, ce qui surprend De Sanctis, qui boxe la sphère dans ses propres filets. Le fameux but à l'extérieur que craignait tant Rudi Garcia. Cette réalisation redonne évidemment du courage aux Napolitains, qui se mettent à jouer beaucoup plus haut, ce qui laisse toutefois des boulevards en contre-attaque à la Roma. Ljajic est d'ailleurs tout proche d'en profiter, avec un contre ponctué par une frappe du droit qui vient flirter avec le poteau. La rencontre est désormais vraiment plaisante. Le jeu du Napoli est bien plus équilibré qu'en première période, et l'arrière-garde ne donne plus l'impression de pouvoir prendre l'eau à chaque offensive romaine.

Benitez, qui pourrait très bien se contenter de repartir de Rome avec cette défaite par un but d'écart, décide alors de faire entrer Mertens à la place d'un Hamsik toujours aussi méconnaissable. Le Belge ne va mettre que quatre minutes pour donner raison à son entraîneur. Il profite d'un contre-favorable pour perforer la défense giallorossa et fusiller De Sanctis à bout portant. 2-2. Ce qui semblait impossible au vu de la physionomie de la première période s'est concrétisé. Sonnée, la Roma a bien du mal à se remettre dans le match, et ce, malgré les entrées de Pjanic, Destro et Florenzi. Le rythme retombe car les deux formations n'ont pas la moindre envie, à ce stade du match, de risquer de repartir bredouille. Benitez bétonne en faisant entrer Behrami à la place de Higuain. On pense qu'on va en rester là. Mais la Roma a encore une cartouche. Une seule. 88e minute. Le une-deux entre Florenzi et Destro est parfait, la déviation de l'international italien pour Gervinho l'est aussi, et l'Ivoirien fait chavirer le Stadio Olimpico avec une frappe croisée impeccable. 3-2 et communion sous la Curva Sud. Rudi Garcia et ses troupes remportent au buzzer le premier round. Mais le Napoli est loin, très loin d'avoir dit son dernier mot. Vivement la semaine prochaine.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Belle victoire, etc.

Mais est-ce que quelqu'un peut me rappeler pourquoi ce stade est toujours aussi vide? OK il fait 80 000 places, et ok pour les petits matchs de calcio mais là c'est une rencontre au sommet, une demie-finale, je comprends pas...surtout qu'on vante le public romain pour être ultra-passionné, et la Roma d'avoir des millions de fans... si quelqu'un peut éclairer ma lanterne..
Gervinho s'il commence a etre efficace devant le but, il va etre vraiment interessant !
En tout cas le mec maladroit c'est plutôt Ljajic. Le mec est rapide, technique mais devant un gardien c'est une moule. C'est énervant de voir un mec à la fois bourré de talent et en même temps quasi inoffensif. Bientôt quand il aura la balle les défenseurs se passerons le mot. "Laissez passer ce n'est que Ljajic..."
Strootman, je pense franchement que c'est un des trois meilleurs milieux de la planete!
Le mec a perdu un seul ballon, il est meilleur passeur avec Totti et meilleur buteur ex-aeco, des récups à la pelle, un charisme et un leadership de oufs et ila que 23 ans!
C'est un monstre!
Mais bon sang rendez nous Hamsik!
Message posté par Ruud04
Strootman, je pense franchement que c'est un des trois meilleurs milieux de la planete!
Le mec a perdu un seul ballon, il est meilleur passeur avec Totti et meilleur buteur ex-aeco, des récups à la pelle, un charisme et un leadership de oufs et ila que 23 ans!
C'est un monstre!


Et puis cette tronche, rien qu'en le regardant tu sais déjà qui est le taulier.
Il y a un paquet de raisons. D'abord les prix ont augmenté cette année et à Rome la situation économique n'est pas exceptionnelle pour les habitants. Ensuite il y a la carte du supporteur qui te flique pas mal comme dit dans un autre commentaire récemment. Il y a aussi le fait que la Roma ait enchainé quelques grosses saisons de merde ce qui a un peu refroidi les gens. Enfin, les pluies torrentielles qui s'abattent sur la ville depuis quelques jours ne facilitent pas les déplacements, Rome ayant été la première ville à avoir un système d'évacuation des eaux dans l'antiquité, elle a jugé bon de ne pas le changer depuis ...
C'est affolant la différence entre le Gervinho d'Arsenal et celui de la Roma. Ce soir (et pas que) il avait des jambes de feu.
Message posté par bukowski
En tout cas le mec maladroit c'est plutôt Ljajic. Le mec est rapide, technique mais devant un gardien c'est une moule. C'est énervant de voir un mec à la fois bourré de talent et en même temps quasi inoffensif. Bientôt quand il aura la balle les défenseurs se passerons le mot. "Laissez passer ce n'est que Ljajic..."



Il est insupportable, un vrai Zaraté!
Gervinho me fait aussi parfois cette impression
Mais moi, je suis pas convaincu par la ligne d'attaque de la Roma, je la comprends pas, en fait !
Jeu direct Niveau : CFA
Pour compléter l'article, on note que Reveillere, qui n'aime décidément pas la Roma, sort sur blessure à la 23eme. Remplacê par Ghoulam, match timide mais correct, a essayé de marquer sur coup-franc comme à Saintê, et se fait manger par Gervais sur le 3ème.

La Roma a un peu tendance à jouer trop facile, par contre Gervinho est dans la forme de sa vie. En revanche, je ne m'explique pas la mauvaise passe traversée par Hamsik. On a l'impression que le mec a perdu toute sa rage.
Bref, match ouvert, je pense que la Roma passera au San Paolo
Je n'ai pas vu le match, quelqu'un peut me parler de la prestation de Nainggolan?
Punaise Rudi deconnes pas a faire ton wenger italien...
A ce rythme là dans 1 an t'est consultant TF1 gache pas tout arretes de gagner.
Cet entraineur de pacotille qu'est Wenger n'a pas su tirer le meilleur de Gervinho. Ca c'est la verite.
@Ruud04 ; strootman s'est en effet rapidement intégré à sa nouvelle équipe et ses prestations sont presque toujours excellentes, mais il me semble que tu aimes le répéter souvent...
@ bukowski ; ne pas confondre son faciès et ses fonctions; le taulier, et pour longtemps encore à rome, c'est daniele de rossi.
Actuellement, gervinho est l'attaquant le plus rapide que l'on trouve en italie et garcia sait l'utiliser de la meilleure façon qui soit.
DoucementAvecLaCristaline Niveau : National
à samba!
C'est vrai que les tribunes latérales les plus basses (celles qu'on voit à la télé) étaient déserte, mais les virages étaient bondés.
Et puis j'ai trouvé le son très bon durant ce match, ça a chanté en continu pendant 90 minutes.
Si je compare l'ambiance du stadio olimpico avec celle du parc des princes pourtant tout le temps bondé (les deux clubs que c'est eux que j'préfère), ben y'à pas photo, je préfère l'ambiance à la Roma avec un stade à moitié vide mais avec les virages présent que le parc actuel.

Mais c'est vrai que c'est dommage de voir des tribunes vide. Mais c'est partout en Italie (à partir de l'Udinese et en redescendant dans le classement de série A actuel, les "petits" clubs jouent souvent à huit-clos, évidemment malgré eux).

Le match était kiffant. 3-2 à domicile à l'aller, si tu perde 2-0 et que tu remonte, c'est bon. Là, je suis quelque peu frustré. Même si le 3eme but sort un peu du chapeau (et d'une action classe quand même!).

Et sinon le but de Strootman ... celui de Mertents est pas dégueu non plus.

PSone: La réalisation de Bein, j'en peux plus!!

PS2: A l'attention de canal+, qui lira très certainement mon post: continuez de vous palucher sur la Premier League et de nous sortir à chaque match of ze day "qu'il n'y à que le foot anglais pour nous faire vivre de telles émotions" (comme après un "splendide" West Brom - Stoke, 3-3, avec le doublé quenelle d'Anelcul).
Faut bien rentabiliser les droit de la Barclays que vous avez raquez à prix d'ennemi, et je dois reconnaitre que j'aime bien aussi le foot anglais.
Mais trop, c'est trop, vous allez (encore plus) perdre lamentablement face à Bein, et ça me fait chier, leur réalisations/ralentis/emissions/consultants sont à chhhhhhhier!!!
Si vous continuez de snober les autres football Européen, ça va mal se finir monsieur Méheu. y'à qu'à voir ce qu'est devenu l'équipe du dimanche par rapport à l'époque Gilardi, il y à beaucoup trop de "foot-people" (reportage sur les affaires de vestiaires, interview pour parler rumeur de transfert, contrats, gros sous... enfin, ce que les gens semblent aimé dans le foot aujourd'hui) et résultat, on ne voit même pas la moitié des buts italiens (et dans une moindre mesure, de bundesliga) dans les différentes totales (ou orgie de but hebdomadaires, big up Touroud!). UN SCANDAL!

Désolé pour le craquage, mais ça me hante tellement que je n'arrive pas à dormir, fallait que ça sorte.

Bisous les tifosi!
DoucementAvecLaCristaline Niveau : National
Message posté par LeThog
Je n'ai pas vu le match, quelqu'un peut me parler de la prestation de Nainggolan?


Match correct, a fait son taf, quelques prises de balle "mama mia" (dans le bon sens du terme, celui de Nesta), mais n'a pas soulever les foules pour autant.

Mais y'en a un qui a droit à un gros MAMA MIA!, c'est Benatia. Il est excellent depuis longtemps (élu meilleur défenseur de série A en 2010-2011 je crois), mais wallah - nom de diou qu'est ce qu'il est IMPEC ce type! Un patron! Dommage pour les bleus qu'il ait opté pour la sélection Marocaine...
SoulOfMischief Niveau : DHR
Entre Gervinho, Ljajic et Maicon t'as une triplette de croqueur du feu de dieu... En tant que supporter de la Roma, paradoxalement, je crois que je me suis rarement énervé devant ma TV que cette année ! Ils sont géniaux quand ils veulent mais qu'est ce qu'ils peuvent être insupportables ! Si je jouais avec eux j'aurais envie de leur en coller une au bout d'un moment. Heureusement qu'au milieu ça donne des caviars aux kilos !
zinczinc78 Niveau : CFA
Le CSC encaissé par la Roma doit être l'un des plus drôles de l'année..
cardinaltisserant Niveau : DHR
Qu'on arrête avec De Sanctis, c'est plus possible d'être aussi nul. Déjà contre la Juve il a multiplié les "papere" mais là...je veux bien qu'il soit le papa de l'équipe mais c'est un putain d'handicap pour la Roma.
Sinon, Napoli c'est plus aussi transcendant quand Hmsik est transparent.
Jeu direct Niveau : CFA
Je voudrais corriger mon poste, je pense que ce sera le Napoli et non la Roma qui passera. Je sais tout le monde s'en branle mais bon
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
6 26