1. // CAN 2013
  2. // Groupe D
  3. // Côte d'Ivoire-Togo (2-1)

Gervinho délivre la Côte d’Ivoire

Longtemps peu inspirée face à un bloc togolais bien en place, la Côte d’Ivoire s’en est remise à Gervinho et Touré pour s’imposer sur le fil (2-1). Les Éperviers d’Adebayor, trop maladroits, peuvent nourrir des regrets.

Modififié
0 3
Côte d'Ivoire - Togo : 2-1
Buteurs : Côte d’Ivoire : Y. Touré (8e), Gervinho (88e); Togo : J.Ayité (45e)

Un peu moins d’un an après, la douleur reste encore bien palpable. Les souvenirs, teintés d’amertume. Dans la nuit de Libreville, le 12 février 2012, la Côte d’Ivoire se rate en finale de la CAN face à la Zambie (0-0 a.p., 8-7 t.a.b). Plus qu’une déception, c’est un psychodrame qui s’abat sur tout un peuple ce soir-là. Didier Drogba, lui qui a loupé un pénalty lors de cette soirée au dénouement cruel, porte toujours le fardeau de cette génération dorée systématiquement donnée favorite mais qui perd toujours à la fin. La tragédie, son adversaire du jour, le Togo, l’a vécue au plus près. Juste avant le début de la CAN en Angola, le 8 janvier 2010, les Éperviers sont victimes du mitraillage de leur bus par des séparatistes dans l’enclave de Cabinda. Plusieurs membres de l’équipe y laissent la vie et d’aucuns en ressortent grièvement blessés. Traumatisés, Emmanuel Adebayor et ses compères renoncent à participer à la compétition.

Pour les deux pays, cette première rencontre dans l’enceinte du Royal Bafokeng n’a donc rien d’une simple mise en jambes. Dans le groupe le plus relevé, composé en plus de l’Algérie et de la Tunisie, chacune l’aborde à sa manière. Une préparation sans accroc pour les Ivoiriens, avec une victoire pépère contre l’Égypte (4-2). Une quiétude loin d’être présente au sein des rangs togolais. Ils ont été giflés par le Niger (3-1) et sont, surtout, confrontés à un véritable bordel en interne qui a failli provoquer la défection de certains joueurs. Pas inhibés par l’enjeu, les Éperviers ont longtemps cru tenir le point du match nul. Mais Yaya Touré et Gervinho sont venus gâcher la fête au bout d’une rencontre marquée par la fatigue.

Adebayor rate le coche

Sabri Lamouchi a fait dans le classique. Une formation alignée en 4-3-3 avec un milieu musclé composé de Zokora, Ya Konan et Yaya Touré en rampe de lancement. Gervinho et Gradel sont chargés de jouer les feux follets sur les côtés et d’envoyer Drogba au charbon. En défense, Bamba et Kolo Touré, qui a décidé de troquer ses costards au goût douteux contre la tunique orange, forment la charnière centrale devant Barry. Pas Gareth hein, mais Boubacar. En face, les Togolais ont décidé d’aligner un milieu compact pour contrecarrer la sentinelle Touré. Gakpé et Ayité épaulent Emmanuel Adebayor sur le front de l’attaque, qui n’a pas foutu le camp au dernier moment.

L’attaquant togolais se distingue dès la première minute en foirant un face-à-face tout fait, après que Kolo Touré s'est troué sur une passe. Une première alerte qui met tout de suite les Éléphants en condition. À la suite d'une belle conservation de balle, Gervinho casse les reins de Yakonan sur le côté droit, avant de voir son centre revenir sur Yaya Touré, qui envoie le cuir au fond des filets (8e). L’ouverture du score acquise, les hommes de Lamouchi posent le ballon, font tourner et tentent d’insister sur les côtés. En vain. La défense des Éperviers se montre disciplinée et soigne sa relance. Résultat : Gakpé et Ramno frappent tour-à-tour mais foirent complètement leurs frappes. Le temps d’une petite pause rafraîchissement avant la demi-heure pour que Didier Six harangue ses poulains. Étrangement fébriles en défense, les Ivoiriens ne parviennent pas à combiner et perdent bien trop vite la balle. Seul Touré, auteur d’un missile sur le poteau (43e), parvient à porter le danger dans le camp adverse. Le manque de consistance défensive finit par revenir à la gueule des Éléphants. Coupables de largesses défensives sur un corner, Jonathan Ayité punit Barry d’un petit plat du pied dans le temps additionnel de la première mi-temps.


Touré-Gervinho remplacent Drogba


Au retour des vestiaires, les étourdissants vuvuzelas sont toujours de rigueur. Les maillots de Tiéné et Zokora, floqués « Chico » et « Maestro » , également. La pause-pipi n’a visiblement pas ravivé des Éléphants peu inspirés, à l’image d’un Didier Drogba pas au top physiquement. Conscient que ses joueurs patinent, Sabri Lamouchi impose sa patte. Trois changements successifs avec notamment les sorties de Gradel et Drogba. Choix payants. Tioté couvre Yaya Touré dans l’entrejeu ivoirien, permettant à ce dernier d’apporter le surnombre dans les phases offensives. Après un nouveau beau travail du Gunner Gervinho, Touré est tout près d’inscrire un doublé sur une frappe aux abords de la surface (76e). La fin de partie n'est qu'une succession de vagues orange. Mais l’ardeur des Ivoiriens se heurte toujours à ce bloc togolais consistant. Le match nul semble scellé jusqu’à cette 88e minute. Sur un coup franc, Yaya Touré adresse un caviar au second poteau. Agassa foire sa sortie et Gervinho en profite pour marquer dans le but vide. Victoire poussive, victoire dans la douleur pour des Ivoiriens peu inspirés. Mais l’essentiel était de soigner son entrée. Mission accomplie.

Par Romain Duchâteau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

big daddy Niveau : DHR
cette equipe du togo m'a beaucoup plu,malgré du déchet dans le dernier geste
ils ont affiché une volonté et une combativité étonnante au vu de leurs conditions de préparation
adebayor a de beaux restes de son ancien poste
beaucoup ne le savent pas mais c'est à metz qu'il est devenu avant centre,sinon avant ca il etait milieu gauche ou numero 10
mention spéciale a barry copa qui sort deux grosse parades et un coup de gueule envers agassa qui a fait sa classique sortie trop anticipée pour bien se trouer au final
dommage,si près,mais si loin....
Le drapeau algérien, il est vraiment partout, j'adore!
Sinon, Gakpé, il est pas à Nantes, en Ligue 2?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 3