Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Monaco-Lille (2-1)

Germain qualifie Monaco

Avec une équipe largement remaniée, l’ASM a éliminé une équipe du LOSC réduite à dix juste avant la pause (2-1). L’homme providentiel s’appelle Valère Germain, auteur d’un joli doublé. Monaco composte son billet pour les demi-finales de la Coupe.

Modififié

Monaco 2-1 Lille

Buts : Germain (35e, 45e) pour Monaco // El Ghazi (90e+4) pour Lille

Monaco peut-il tout perdre ? C’est la question qui planait sur le stade Louis-II après la déconvenue en finale de Coupe de la Ligue face à Paris (1-4). Cette fois-ci, Monaco a vite clos le débat. Avec un temps de parole réduit, mais judicieusement utilisé avant la pause, les hommes de Leonardo Jardim ont maîtrisé leur affaire. Le fait est qu'en face, l'adversaire n'était pas suffisamment coriace pour pousser le leader du championnat dans les cordes. Victoire 2-0 face au LOSC, sans véritablement trembler, mais sans rassurer non plus. Direction le dernier carré de la Coupe de France. Sachant que pour les hommes de Leonardo Jardim, le vrai sprint final pour la présidence reprend dès samedi à Angers.

Deux équipes bis

Benjamin Mendy, João Moutinho et Valère Germain. Voilà pour les titulaires rescapés de l’équipe alignée samedi soir en finale de Coupe de la Ligue. Leonardo Jardim fait tourner... comme son homologue Franck Passi. Mike Maignan prend place dans les buts nordistes, quand Carlens Arcus se positionne en défense, derrière un milieu à cinq avec les clés du jeu lillois dans la poche de Farès Bahlouli. Hormis deux coups francs bottés par Moutinho – le premier dans les gants du gardien, le deuxième dans le mur –, les occasions se font rares. Lille résiste aisément, et puis le match bascule en dix minutes. Contrôle orienté, grand pont sur Junior Alonso, et Cristiano Germain décoche une frappe en lucarne (1-0, 35e). C’est encore le capitaine monégasque qui reprend acrobatiquement un centre de Cardona pour doubler la mise (2-0, 45e). Sur l’action, le LOSC perd Soumaoro, qui s’est blessé tout seul. Pire, entre-temps, Arcus a reçu un carton rouge pour un tacle par derrière sur Jorge, qui partait seul au but.


Lille n'abdique pas


Deux buts d’avance à onze contre dix, on peut fermer la boutique ? Pas si sûr. Le bruit du tir de Kishna qui s’écrase sur la barre transversale de Morgan De Sanctis résonne dans tout le stade. Quelques minutes plus tard, Anwar El-Ghazi s’offre un raid de soixante mètres, transperce la défense monégasque, mais manque de lucidité pour battre le portier italien. Alors, Franck Passi se met à y croire et pose son tapis sur la table en faisant entrer Nicolas de Préville, puis Éder (à la place de Bahlouli et Mavuba). Sans doute trop tard. Anwar El-Ghazi finit tout de même par récompenser le sursaut d'orgueil nordiste en plaçant un coup franc direct (2-1, 90e+4). Sur le gong. En attendant peut-être de nouvelles retrouvailles avec le PSG, Monaco est le deuxième qualifié pour les demi-finales après Guingamp.



Par Florian Lefèvre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Podcast Football Recall Épisode 33: Le feu d'artifice belge, les Bleus s'ennuient et les scandales anglais
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier
À lire ensuite
United sauvé sur le gong