En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Festival Garorock

Georgio : « Je suis plus un Matuidi qu’un Neymar »

Ce week-end, Georgio sera sur les bords de la Garonne pour prendre part à la vingtième édition du célèbre festival Garorock, qui se tiendra du 29 juin au 2 juillet. Mais avant de s’envoler vers la plaine de la Filhole, le rappeur, qui vient juste de sortir la réédition de son album Héra, a pris le temps de causer un peu foot.

Modififié
En tant que supporter parisien comment as-tu vécu cette saison ?
Ah bah forcément, c’était plutôt décevant. Avec une équipe pareille, c’est difficile d’accepter de ne pas gagner le championnat. J’espérais vraiment qu’on puisse remporter les quatre titres, à savoir le championnat, la Coupe de France, la Coupe de la Ligue et la Ligue des champions... Du coup, le championnat, déjà, ça fait mal. Mais l’élimination face au Barça, c’est encore plus dur à digérer avec cette remontada complètement folle.

En parlant de ça, tu as souvenir d’avoir vécu une telle humiliation footballistique ?
Non, clairement. Le seul truc qui me fait penser à ça, c’est le Brésil-Allemagne de la Coupe du monde 2014. En plus, les Brésiliens étaient chez eux, ça rend le truc encore plus violent. Ce genre de match, tu n’arrives pas à réaliser. Tu vois, même moi qui ne suis pas le plus grand supporter du monde, après la défaite face au Barça, je n’arrivais pas à réaliser que c’était vrai. Tu te dis : « Mais putain, c’est pas sérieux... »

Tu te rappelles où tu as vu ce match ?
J’étais posé chez moi, tranquille. J’ai vécu le truc tout seul sur un vieux streaming. D’ailleurs, c’est assez bizarre, mais c’est le genre de match où tu te dis que si tu l’avais regardé ailleurs, peut-être que ça aurait influencé le résultat, c’est très étrange comme impression.


Selon toi, qu’est-ce que Paris doit faire à l’intersaison pour progresser ?
Perso, j’aurais bien kiffé que l’entraîneur intègre plus Ben Arfa dans l’équipe. Ce serait cool s’il le faisait pour la saison prochaine. Après, je pense qu’il faut faire venir un gros joueur devant... Qui ? Je ne sais pas, je n’y ai pas trop réfléchi. Mais par exemple, la dernière fois, j’entendais parler d’Alexis Sánchez et, typiquement, je pense que ça pourrait être un bon choix. Ronaldo, on en entend parler, comme chaque année, mais je pense que c’est le genre de truc qui ne se fera jamais.

« Avec mes musiciens, à chaque fois on se dit qu’il faut qu’on ramène un ballon et on finit toujours par oublier. Du coup, on ne joue vraiment pas, on s’occupe autrement. »

Et Mbappé ?
Ce serait vraiment cool. Franchement, sa deuxième partie de saison avec Monaco était vraiment incroyable. Et puis ce serait quand même mortel s’il venait à Paris, comme ça il resterait encore en France.

Ta carrière n’en finit plus de prendre de l’ampleur, tu as tout de même le temps de suivre les matchs ?
C’est compliqué, car généralement ça correspond aux moments où je suis en concert, mais j’ai tout de même vu deux matchs de Coupe de la Ligue et deux ou trois matchs de championnat cette saison au Parc.

Et si tu n’as pas le temps de regarder les matchs, j’imagine que tu as encore moins le temps de jouer au foot, non ?
Ah ouais... La dernière fois que j’ai fait un foot, c’était il y a tellement longtemps... Mais genre vraiment ! Limite plus d’un an et demi, un truc comme ça. En même temps, à la base, je ne jouais pas vraiment beaucoup non plus.

Tu n’es pas le Bob Marley du rap, toujours avec un ballon en train de jouer avec tes musiciens ?
Putain, mais tu sais qu’à chaque fois, on se dit qu’il faut qu’on ramène un ballon et on finit toujours par oublier. Du coup, on ne joue vraiment pas, on s’occupe autrement.


Avec un peu de foot virtuel ?
Ouais, je me bute pas mal à FIFA. Mais pour être tout à fait honnête, plus que jouer avec mes potes, en tant que grand solitaire, mon vrai kif c’est de jouer tout seul en mode carrière. D’ailleurs, là je suis à Manchester United en 2000-je-ne-sais-plus-combien... La moitié de mes joueurs, c’est des mecs que j’ai formés dans mon centre de formation. D’ailleurs, la plupart des vrais joueurs n’existent plus. Par exemple, je crois que Mbappé a quelque chose comme 29 ans en ce moment. Dis-toi, l’autre fois, j’ai dû revendre Neymar, car il avait 36 piges, un truc comme ça. Donc ouais, j’ai saigné pas mal de saisons. J’ai bien quelques heures dans ma semaine à consacrer à ma carrière, quoi.


« Au foot, il y a beaucoup d’appelés pour peu d’élus. C’est quelque chose qui se vérifie aussi dans la musique. Sauf que dans le sport, ça reste encore plus compliqué. Car au-delà de l’aspect talent et rencontre, il y a aussi l’hygiène de vie. »

Ce week-end, tu es au festival Garorock. Tu vas passer tâter la balle à l’animation Garofoot quand même ?
Ouais, bien sûr, je vais aller y faire un tour. Mais bon, c’est sûr que je vais pas mal avoir perdu techniquement. Déjà, à la base, je ne suis pas un grand joueur technique, je suis plus un joueur physique avec une bonne vision du jeu. Donc je peux faire la bonne passe au bon moment, mais pas vraiment dribbler trois joueurs. Je suis plus un Matuidi qu’un Neymar, clairement.

Quand tu étais gamin, tu jouais en club ?
Ouais, quand j’étais petit. Mais après, j’ai surtout fait du basket, même si, là aussi, ça fait longtemps que je n’en ai pas fait. Le foot en club, c’est quand j’étais vraiment gamin, à Angers, mais je ne me rappelle plus du nom du club. Je n’en ai pas fait longtemps. C’est surtout avec mes potes, en loisir, que j’ai joué. Mais dans la famille, c’est surtout mon petit frère, Anatole, qui a joué sérieusement, notamment à Virton, en deuxième division belge.


Ah oui, d’ailleurs, il en est où maintenant ?
Après la Belgique, il était parti se refaire à côté de Toulouse, en CFA 2, mais il s’est blessé pendant six mois. Du coup, il n’a pas trop joué. Et cette année, il avait signé au Luxembourg, mais il l’a plutôt mal vécu, car c’était un club où les autres joueurs ne parlaient pas français. Il a tout arrêté pour faire des études de préparateur physique. Quand tu arrives à un certain âge et que tous les efforts de fou que tu as fait jusqu’ici n’ont pas payé, bah tu finis forcément par te décourager. Ça montre aussi que le sport de haut niveau demande un énorme mental.

Ça montre aussi que ça reste un milieu très difficile d’accès.
Ah bah clairement ! Il y a beaucoup d’appelés pour peu d’élus. C’est quelque chose qui se vérifie aussi dans la musique. Sauf que dans le sport, ça reste encore plus compliqué. Car au-delà de l’aspect talent et rencontre, il y a aussi l’hygiène de vie. Il faut prendre soin de son corps, bien manger, bien dormir. Des choses que tu n’es pas obligé de faire dans la musique.

Propos recueillis par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 13 heures Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 21
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 51 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 60 Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18