Geoffrey Doumeng : « Tu manges pour un euro ! »

Il a fait l’essentiel de sa carrière dans le nord de la France, de Lens à Nancy, en passant par Valenciennes. La trentaine entamée, Geoffrey Doumeng, formé à Montpellier, a voulu retrouver le sud. Mais pas le sien. Celui de la Thaïlande, au FC Chonburi où il évolue depuis plusieurs mois. Dimanche dernier, le milieu de terrain avait donné rendez-vous sur Skype.

Modififié
11 5
Comment es-tu passé du banc de touche de Lens à une place de titulaire au FC Chonburi ?

En quittant Lens, j’ai eu quelques opportunités avec des clubs de L2. Puis j’ai fait plusieurs matches amicaux avec l’UNFP avant d’être repéré par un agent français qui bosse en Thaïlande. J’ai fait des essais dans deux clubs et j’ai signé à Chonburi en janvier 2012. Je voulais voir autre chose et aller à l’étranger me bottait aussi.

En toute honnêteté, quel est le niveau de la première division thaïlandaise ?

Ça joue pas mal au ballon mais il y a de petits détails qui surprennent : les centres d’entraînement n’existent pas, les pelouses sont toutes pourries… En fait, ce n’est pas à 100% professionnel comme en France. Parfois, des joueurs ne viennent pas à l’entraînement et personne ne sait pourquoi. Il n’y a pas de docteurs aussi. Moi, j’ai été blessé à l’adducteur, j’ai eu une déchirure, et je n’ai fait aucune échographie… J’ai perdu du temps et eux pensaient que je trichais ! Après, le jeu de mon club est pas mal : ça joue vite, avec de petits gabarits. Il y a un concept de jeu à la barcelonaise avec des passes courtes, des redoublements, etc. Le problème, c’est la tactique et le physique.

Il parait que Chonburi signifie « ville de l’eau » … Tu nous fais une visite guidée ?

C’est une ville qui se situe à une heure au sud de Bangkok et à une heure de Pattaya. Il y a la mer à côté mais elle n’est pas très jolie… On voit beaucoup d’industries mais c’est assez pauvre. Tu ne vois pas les mêmes magasins qu’à Bangkok, c’est sûr. Niveau foot, la ville ressemble à Bastia avec des supporters à fond derrière le club. On entend aussi parler un peu de mafia, sans la voir…

Tu as eu le temps de te balader un peu en Thaïlande ?

Ouais, je suis allé à Bangkok, à Phuket et sur l’île de Koh Samet. C’est sympa mais bon, on a des matches tous les trois jours donc j’ai pas le temps de trop visiter le pays.

Toi qui a été pro en France pendant dix ans dans ton petit cocon, qu’est-ce qui t’a le plus surpris dans ton quotidien ?

La pauvreté ! Et puis aussi le coût de la vie… Tu sais ici, ça ne coûte rien. C’est limite démesuré par rapport à la France. Bon, la qualité est moyenne. Mais tu manges pour deux euros… même pas, pour un euro, tu peux manger. Tu payes vingt euros maximum ta nuit d’hôtel. Tu fais une heure de taxi, tu payes dix euros. Enfin, c’est fou quoi !

Tu parles de sous, j’ai le droit de te demander combien tu gagnes ? C’est plus avantageux que la L2 ?

Ils me payent en bahts, donc je n’ai pas de change et pas d’impôts. C’est tout pour moi ! On va dire que je touche un gros salaire de L2. J’ai pas signé pour rien ! En plus, on a des primes de matches et vu qu’on gagne souvent… Ce n’est pas énorme mais là aussi c’est du net.

Tu t'es mis au thaïlandais pour communiquer avec tes coéquipiers ?

Je me suis mis un peu au thaï, un peu à l’anglais aussi. Mais ouais, je progresse. Le thaï, c’est dur mais avec deux, trois mots tu te fais comprendre, pas besoin de faire des phrases.

En fait, pourquoi ton équipe est surnommée les « Sharks » ?

Les requins ? Bah, c’est juste qu’il y a des sharks de partout ! J’ai remarqué qu’il y avait un symbole pour tous les clubs. J’ai vu un dauphin par exemple.

Si tu devenais agent, quels arguments utiliserais-tu pour convaincre un joueur de signer en Thaïlande ?

Il y a déjà Thomas Dossevi (ndlr : ex attaquant de Valenciennes et Nantes) avec moi ! C’est agréable à vivre, la vie n’est pas chère, le niveau de mon équipe n’est pas mauvais, les entraînements sont bons… Et puis, niveau contractuel, ça commence à être intéressant.

Dernière question : tu as fêté le titre de Montpellier dans les rues de Chonburi, en mai dernier ?

Non, j’ai pas eu le temps ! Mais ils ont fait du super boulot avec le budget qu’ils ont. Ils sont remontés de L2 il n’y a pas très longtemps, il faut s’en souvenir. Champion de L1 avec la concurrence qu’il y avait – Paris, Lyon, Marseille – c’est beau. Je n’étais pas surpris, car ça fait quelque temps qu’ils remontent bien la pente, mais très heureux.


Propos recueillis par Pierre Mounier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Il est peut-être sympa le Geoffrey, mais les gars qui sont surpris de la pauvreté en dehors de la France ça me fait toujours halluciner.

Les mecs tu leur demandes leur avis sur un pays, 80% vont te parler du choc concernant le coût de la vie très faible...
D'habitude les itws de cette rubrique sont bien meilleures. Pour le coup on n'apprend pas grand chose si ce n'est qu'apparemment c'est le joueur qui prend Rdv avec sofoot et pas l'inverse. Si c'est dis comme ça doit être vrai.
Toi qui a été pro en France pendant dix ans dans ton petit cocon, qu’est-ce qui t’a le plus surpris dans ton quotidien ?
Les premiers ladyboys que j'ai croisés.

Là voilà, la vraie réponse.
Peppino_Prisco Niveau : DHR
"Il n’y a pas de docteurs aussi. Moi, j’ai été blessé à l’adducteur, j’ai eu une déchirure, et je n’ai fait aucune échographie…"

Et les masseuses Thaïlandaise ? C'est du poulet Geoffrey ?
Aïe aïe aïe, pas très fute fute le doumeng...

(mais j'aime beaucoup le lien qu'il fait instantanément entre "pauvreté" et "manque de beaux magasins"...^^
Il y a plus rien à ajouter.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
11 5