Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 16e de finale
  3. // Lyon/Tottenham

Gareth moi si tu peux

Gareth Bale, c'est comme un très bon film : on le découvre, on le redécouvre, on ne se lasse pas de le revoir, mais de temps en temps, on n'y pense plus. Étincelant en 2010-2011, saison lors de laquelle il a véritablement crevé l'écran, le Gallois a connu une période creuse l'année suivante. Suffisant pour que certains le qualifient de joueur « irrégulier » . Pour le joueur des Spurs, fils aimant et footballeur sérieux, l'heure de mettre les points sur les i a sonné.

Modififié
Dans son lit mancunien, Maicon en fait encore des cauchemars. Il se revoit tirant la langue sur la pelouse de San Siro ou de White Hart Lane, il y a un peu plus de deux ans, en train de courir derrière quelqu'un. En 180 minutes disputées face à Tottenham, celui qui est alors l'un des meilleurs latéraux du monde n'a vu de Gareth Bale que le dos. Face au Gallois, le Brésilien a passé deux soirées qui laissent des traces dans une carrière. À l'aise, le Spur a varié les plaisirs. Un triplé le 20 octobre 2011 et trois passes décisives deux semaines plus tard. En brillant sur la plus belle des pistes aux étoiles, la comète Bale laisse rêveur un monde du football à la recherche d'une idole, d'un nouveau frisson, d'un visage autre que celui de Cristiano Ronaldo ou Leo Messi. Cette gueule a les joues rouges et les oreilles décollées, mais elle disparaît aussi vite qu'elle court. Élu meilleur joueur de Premier League cette même saison, Gareth Bale se fait plus discret dans les mois qui suivent. Aujourd'hui, à 23 ans, le Gallois se la joue Novak Djokovic et a décidé qu'ils ne seraient plus deux, mais trois à dominer le football mondial. Cette fois-ci, l'étoile galloise scintille haut dans le ciel et elle ne cessera jamais d'illuminer la ville de Cardiff.

Cœur avec les doigts

C'est là, au Pays de Galles, que l'aventure commence. Ici, entre deux panneaux illisibles dont on ne peut distinguer que quelques y, une poignée de d et une paire de g, c'est la Whitchurch High School. Un berceau de champions. Établissement où le sport est une religion, la seconde maison de quelque 2300 étudiants est le lieu de travail de Gwyn Morris, professeur d'EPS à l'histoire bien particulière. Ce type n'est pas vraiment un mec qui dispense des cours de sport à des types qui jouent au football avec une balle de volley ou à emmener à la piscine des filles qui prétextent des règles pour éviter d'avoir à faire trempette. Mister Morris, c'est le premier mentor de Gareth Bale. « Quand ils reviennent, je les oblige à m'appeler par mon prénom, pas comme ils le faisaient avant, quoi  » , balance t-il fièrement au Telegraph. « Ils » , c'est Gareth et Sam Warburton, rugbyman international gallois, qui étaient dans la même promotion de champions. « Gareth était tellement au-dessus en football que je l'obligeais à jouer du mauvais pied et en une touche  » , poursuit fièrement le prof de sport. Il faut dire qu'à 14 ans, Gareth court déjà le 100 mètres en 11,4 secondes. Quand, en plus de ça, on sait taper correctement dans un ballon, ça aide. Dans ce pays qui se cherche déjà un nouveau Ryan Giggs, les talents ne courent pas les rues. Alors quand la pépite du moment a un super pied gauche et cavale comme un fou, en général, on la remarque.


Au petit jeu du « dénichons un génie » , ce sont les émissaires de Southampton qui dégainent les premiers. Le personnel du club se souvient d'un môme bien éduqué, maître rieur, jamais dernier sur les vannes. Gareth, lui, aime se rappeler des voyages en voiture entre Cardiff et Soton. « Chaque voyage, c'était beaucoup de plaisir. On se marrait bien, à chanter dans la voiture avec mes parents  » , se remémore volontiers Gareth, qui précise que «  sa sœur venait à tous les matchs » . Oui, Bale est très famille. Aujourd'hui encore, il ne reste jamais longtemps sans retourner prendre l'air gallois et ne raterait une bonne bouffe en famille pour rien au monde. Fier et proche de ses racines, Gareth a même gardé son amour de jeunesse, Emma, à qui il n'oublie jamais d'adresser un petit cœur après ses buts. Mais ses conneries, c'est avec un certain Theo Walcott qu'il les faisait. Au centre de formation, les deux flèches s'amusaient à mettre des seaux d'eau sur les portes et surtout à courir dans les couloirs la nuit et à frapper aux portes. Compliqué de les rattraper…

Le lièvre et la tortue

Aujourd'hui, en tant que footballeur, Bale est difficilement dissociable de sa vitesse. Quand on lui rappelle ses chronos d'ado, juste au-dessus des onze secondes, il répond simplement : «  Je ne sais pas ce que je vaux aujourd'hui. Mais je suis beaucoup plus rapide.  » De son propre aveu, Bale court un peu moins vite que Walcott. En revanche, il court mieux. Antonyme du poulet à qui on a coupé la tête, le Gallois court intelligemment et longtemps. À la Withchurch High School, Bale n'excellait pas qu'en sprint. Il martyrisait les autres en fond et en demi-fond. Ce n'est pas pour rien s'il est aujourd'hui le joueur qui court le plus en Premier League et qui sprinte le plus. Auteur de 13 buts en 22 matchs de Premier League, l'ancien latéral gauche vit sa saison la plus prolifique, et tant pis pour Rémy Vercoutre. Cet exercice pourrait également être l'occasion de se débarrasser de cette étiquette de joueur frisson une fois de temps en temps pour entrer enfin dans la cour des grands qui lui tend les bras. Car Bale n'est pas seulement un type qui court vite et qui frappe fort. Le Gallois est un type brillant, qui sent le jeu, le comprend, est adroit, a une qualité de centre exceptionnelle et, surtout, garde la tête sur les épaules. En somme, Gareth n'est pas qu'un sacré lièvre. C'est aussi la tortue.

Vidéo


Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure Jeu : Entrez dans le vestiaire des Bleus il y a 1 heure Jeu : Connaissez-vous vraiment l'histoire des Bleus ?
Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde Hier à 16:59 Froger vers l’USM Alger
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 12:15 Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 9 Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre dimanche 17 juin Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 3 dimanche 17 juin Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 dimanche 17 juin Lozano climatise l'Allemagne 5 dimanche 17 juin Maradona, le cigare et les yeux tirés 62 dimanche 17 juin La liesse des supporters mexicains à Moscou 2 dimanche 17 juin Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 dimanche 17 juin Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 dimanche 17 juin Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 10