1. //
  2. //
  3. // Interview

Gamel : « Certains joueurs fument des joints en permanence »

Après avoir connu Mamadou Niang au Qatar, emmené le PSG en finale de la Ligue des champions et fait plus de 20 heures d’avion, Christophe Gamel a posé ses valises aux Fidji. Où il est désormais sélectionneur national et où il essaye de mettre fin à la consommation de cannabis chez les joueurs tout en créant un nouveau projet de jeu. Sacré programme.

Modififié
Christophe, ton parcours est un peu original. Peux-tu nous l’expliquer en détail ?
J’ai évidemment joué au foot, mais je n’ai jamais été pro. Je suis originaire de Meaux et j’ai commencé dans un petit club, à l’ASM Ferté-sous-Jouarre, que je salue au passage. Je suis allé jusqu’en 4e division sinon, en passant par Saint-Raphaël, par Lorgues, et j’ai fini en Italie, à Sant’Apollinare – Cassino, entre Rome et Naples. Là-bas, j’ai eu Aldo D’Urso comme entraîneur et c’est lui qui m’a donné envie d’aller plus loin en tant que coach. J’ai arrêté de jouer à trente-trois ans, mais j’ai toujours entraîné les équipes de jeunes partout où je suis passé, des poussins, des benjamins... Ensuite, j’ai eu une proposition de Combes-Bagneux, en D2 féminine, mais ça a été une expérience terrible, dans le mauvais sens. J’ai beaucoup appris, j’étais à fond. On a raté de peu la montée, j’ai démissionné.

Que se passe-t-il ensuite ?
Je reçois alors un coup de fil d’un pote agent. Il me propose d’aller filer un coup de main à des francophones en Hongrie, au DVTK, à 20 kilomètres de Budapest. Pendant deux ans, j’ai fait préparateur physique et adjoint. On a un ou deux joueurs qui sont devenus internationaux, c’était super ! Avant de partir, je me suis toutefois pété les ligaments de la cheville en jouant un match avec les joueurs. À mon retour à Maisons-Alfort, je reçois une proposition du Qatar, de la part d'Hassan Harmatallah, le DTN. C’était pour devenir préparateur physique et entraîneur adjoint avec les U17 du Qatar, aux côtés d’Alain Lavaron. On a disputé la Coupe d'Asie des nations, mais on ne l'a pas gagnée et derrière, ça s'arrête pour nous. Derrière, j’ai réussi à rebondir à Al-Rayyan Club. Il y avait Mamadou Niang. J’ai découvert Paulo Autuori, un super mec qui entraînait l’équipe première. Je n’ai jamais eu de problèmes là-bas, c’étaient des années merveilleuses. J’ai pu rencontrer Bruno Metsu, Georges Van Straelen. Mais j’ai eu un enfant et j’ai dû rentrer en France.


C’est alors que tu reçois un coup de fil très intéressant...
Effectivement, on m’a proposé un super projet avec Farid Benstiti, qui arrivait de Russie. C’était pour entraîner l’équipe féminine du Paris Saint-Germain et j’y ai passé quatre années phénoménales. On a bien professionnalisé tout ça. On a réussi à faire une finale de Ligue des champions. En championnat, on a toujours terminé deuxième derrière la meilleure équipe du monde, Lyon. J’ai encore quelques nouvelles de Laure Boulleau ou Laura Georges. Ça a été une expérience de folie. J’ai eu la chance de croiser Carlo Ancelotti, ça reste un exemple. Même Giovanni Mauri. Des gens d’une simplicité...


Derrière, l’aventure des Fidji peut commencer. Explique-nous...
Entre-temps, j’active mes réseaux. Didier Chambaron, qui travaille à Chicago pour la FIFA, que je connais, me demande de lui envoyer mon CV, car il va aller dans les îles. Je reçois quelque temps plus tard un coup de fil d’Océanie, c’est Patrick Jacquemay, un francophone basé à Auckland. Il me dit qu’un pays va peut-être avoir besoin de quelqu’un prochainement. Je regarde un peu où c’est et je me dis que ça va faire une trotte (rires). J’aime bien aller à contre-courant, j’ai toujours fait ça. J’ai eu deux rendez-vous avec la Fédération des Fidji et en un mois, entre mi-novembre et mi-décembre, c’était bouclé. Le plus dur, c’est de laisser mon fils en France. J’ai signé un an et demi. Frank Farina (ancien joueur de Strasbourg et de Lille, ndlr) était là avant moi. C’est une chance et un honneur de le remplacer. J’ai présenté un projet avec un développement du football local, des jeunes, des filles. Il faut être gagnant-gagnant. Les gens à la fédé sont sains ! Pour venir, j’ai pris un vol de 11 heures depuis Paris pour la Corée du Sud. Trois heures d’escale ensuite et un autre vol de 10 heures vers les Fidji. Je suis parti le 4 janvier, je suis arrivé le 6 et j’ai enchaîné le boulot directement l’après-midi.

Qu’est-ce que vous connaissiez des Fidji avant d’y venir ?
Juste les îles paradisiaques pour les lunes de miel (rires) ! J’en ai aussi entendu parler lors des Jeux olympiques de Rio en 2016 avec l’équipe de rugby à sept. C’est un vrai pays de rugby, d’ailleurs. Ce sont des gens qui ont une nature sportive, mais qui n’ont aucune organisation.


De quels moyens disposez-vous ?
Que ce soit d’un point de vue financier ou matériel, j’en ai très peu. Au dernier camp que j’ai fait, j’avais deux gars qui avaient leurs chaussures complètement trouées. Je suis allé chez le cordonnier pour réparer ça. Il y a une académie internationale à Ba, mais je n’ai pas grand-chose là-bas, deux terrains de qualité médiocre. Et la douche froide quasiment tous les jours. Même s’il fait chaud, ce n’est pas forcément agréable. À Suva, la capitale, j’ai un terrain, ça me suffit. J’ai du matériel, des chambres très correctes, une salle à manger. C’est parfait pour travailler. Ils aiment le foot ici. Forcément, ce n’est pas comme en France, mais il y a du monde au stade. Le classement FIFA (181e actuellement, ndlr), ce n’est pas la priorité. Je veux d’abord développer le foot, créer un projet de jeu et une identité du foot fidjien. Effectuer du gros travail, ça paie toujours !

Êtes-vous tout seul ou avez-vous quand même un staff ?
J’avais un adjoint, mais il est parti avec les dix-sept ans pour un tournoi international à Tahiti. Y a pire (rires) ! Mais il va revenir. Sinon, j’ai aussi un kiné que j’ai transformé en préparateur physique, il est super.

Y a-t-il des choses qui vous ont surpris en arrivant ?
Il y a un championnat local aussi et les équipes sont plus fortes que notre sélection. Du coup, c’est parfois difficile de motiver les joueurs. Je me bats aussi contre la drogue. J’ai mis un place un programme anti-dopage parce que certains joueurs fument des joints en permanence. Si on veut atteindre un certain niveau, il faut nettoyer tout ça. C’est un de mes objectifs.


Quel est le niveau de vos joueurs et comment faites-vous pour en trouver ?
J’ai un seul joueur professionnel, il s’agit de Roy Krishna, qui évolue en A-League avec les Wellington Phoenix. Ce sera normalement mon capitaine, mon relais sur le terrain. Je viens d’en découvrir un à Stoke City, Scott Wara. C’est un agent qui m’a parlé de lui. Et sinon, je vais sur Wyscout, j’appelle des mecs. Je regarde mon réseau, à droite, à gauche. Je cherche aux États-Unis, en Asie. J’avais repéré Leroy Jennings également, mais il a refusé. Visiblement, il va être sélectionné par l’Australie. Je comprends. L’équipe est en pleine reconstruction. On va désormais essayer de poser le ballon et éviter le kick and rush. Je revois tout le modèle de jeu. Ça va prendre du temps. Je sais que je vais prendre des pilules au départ, mais j’ai vu du potentiel. Je crois en ce projet ! Je change beaucoup de joueurs dans l’équipe. On m’appelle le cleaner... ou l’incorruptible aussi ! Faut que les mecs aient les pieds corrects ! je suis très strict, mais ils ont besoin de ça. J’essaie de les responsabiliser. Il y a quelques colosses. Les mecs ont beau faire deux mètres, si je dois leur monter sur la gueule, je le ferai ! Il y a pas mal de mecs en surpoids. Ils n’ont pas de notions diététiques.


Te fais-tu chambrer par tes proches quand il te parle de ton nouveau poste ? Ils doivent penser que tu prends le petit dej avec des noix de coco, que l’après-midi tu la passes à la plage...
C’est évidemment l’image que les gens en ont ! On m’a un peu chambré au début, mais j’invite tout le monde à voir ce qui se passe là-bas. Tu t’entraînes sur un terrain qui a de la terre, du sable même si le terrain de l’équipe nationale, à Suva, est très beau. Il n’a rien à envier à certaines équipes de Ligue 1 et de Ligue 2.

As-tu eu l’occasion de visiter un peu les Fidji ?
La seule fois où j’ai eu un peu de temps pour moi, c’est quand ils m’ont laissé deux nuits au Sheraton à Nadi. Avant ça, j’avais fait du sept sur sept pendant un mois. À l’hôtel, j’en ai pris plein les yeux, c’était un petit coin de paradis !

Avec les journalistes, là-bas, ça se passe comment ?
Je suis assez ouvert. On n’a pas les mêmes intérêts qu’eux, mais ça fait partie du jeu. L’objectif, à travers des interviews comme celle-ci, c’est aussi de permettre à de nouveaux joueurs de nous rejoindre. Un ancien collègue de St-Maur m’a dit qu’il avait des origines fidjiennes.

Le rugby a une place importante aux Fidji. Est-ce qu’il y a des rugbymen qui pourraient devenir footballeurs ?
Tout le monde ne peut pas être pro au rugby. Je veux pas leur voler des joueurs, juste les réorienter. J’en ai repéré un d’ailleurs. Je veux d’ailleurs inviter l’équipe nationale de rugby qui a été championne olympique à Rio pour notre premier match. Il faut créer l’événement. J’ai également remis en place le haka local, c’est une tradition. Ça représente leur culture, leur tradition. Ici, ça s’appelle le Cibi.

La FIFA va ouvrir la Coupe du monde à 48 pays. Ça donne de l’espoir ou pas ?
Ce changement de format, c’est loin et court à la fois. Ce sera pour nos jeunes qui ont entre 15 et 17 ans en ce moment. L’Océanie a désormais une place directe, c’est un réel espoir. Le top, ce serait une place et demie, avec un barrage. Ça motiverait plus, car la place est sans doute réservée à la Nouvelle-Zélande. C’est un espoir, mais mitigé.


D’ailleurs, en parlant de Nouvelle-Zélande, vous les affrontez deux fois le mois prochain...
Il y a des attentes importantes. Cela fait neuf ans qu’ils n’ont pas battu les Néo-Zélandais et quatre ans et demi qu’il n’y a pas eu un match nul je crois. Ça va être compliqué. On n’est pas défaitistes, mais réalistes. J’ai regardé les derniers matchs des All-Whites, j’ai repéré quelques joueurs. (Chris) Wood, qui évolue à Leeds, (Michael) McGlinchey, qui est un très bon milieu de terrain. Il donne le tempo ! Enfin, j’ai également pu voir le petit (Monty) Patterson, un très bon jeune qui monte. Ça s’annonce très dur, mais ça ne veut pas dire impossible. Ensuite, on affrontera la Nouvelle-Calédonie, une équipe qui a bien progressé. J’ai pris plaisir à la voir jouer. On les respecte et on sait que la moindre erreur nous sera fatale. Sur coups de pied arrêtés, on se fait trouer et ça ne s’apprend pas en un mois. Je sais bien où je veux aller. Il faut qu’on soit l’élément perturbateur et pourquoi pas rêver ?

Propos recueillis par Tanguy Le Séviller
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

John Fitzgerald Wilis Niveau : CFA
Note : 2
Interview intéressante, ça doit être quand même chaud de bosser dans ces conditions . Je l'aurais plus vu entraîneur de baby foot , voilà c'est fait
Pseudo de 12 km Niveau : Loisir
Il a raison, il faudrait au moins qu'ils arrêtent de fumer pendant les matchs.
GoldburneSax Niveau : District
La pelouse qui fait rire... hi! Hi! Hi!
1 réponse à ce commentaire.
Pseudo de 12 km Niveau : Loisir
Attention les fumeurs !
Gare à Gamel !


voilà ça c'est fait..
John Fitzgerald Wilis Niveau : CFA
+1 Ze
1 réponse à ce commentaire.
Excellent, merci. Quel beau métier quand même.
Note : 1
C'est chaud d'arriver dans un pays pour développer des méthodes. Heureusement il semble être un mec respectueux qui saura gérer les différences culturelles
Ce commentaire a été modifié.
Note : 2
Je sais pas pour vous, mais moi ça me vend du rêve ce genre d'histoire. Le mec a connu le haut niveau féminin (car le PSG est devenu très pro dans cette catégorie) et repart de zéro en coachant les Fidji. Mais vu la passion qu'il dégage dans l'interview, tu sens qu'il kiffe ce qu'il fait.

Ça me rappelle, toutes proportions gardées, cette histoire de 2 potes anglais qui étaient devenus sélectionneur de l'île de Pohnpei par hasard, où ils avaient tout plaqué en Angleterre pour filer à l'autre bout du monde. J'ai toujours trouvé ça courageux d'accepter des challenges où tu arrives avec quasiment aucune infrastructure sur place, ça a un côté presque héroïque. Bref je m'égare...
Ce commentaire a été modifié.
TheGoatKeeper Niveau : Ligue 1
C'est clair, sans parler du cote aventurier. Les Indiana Jones du foot quoi.

Mais, en plus d'heroique, il y a aussi un cote evangeliste. On dirait les proselyte du catholicisme allant dans les contrees eloignees leur porter la bonne parole. Faut avoir une foi d'errain.

J'ai beaucoup d'admiration pour ce(s) mec(s).
Kate Moss Niveau : CFA2
La bonne parole n'existe pas, elle se propagent dans toutes les maternités et les auberges du monde mon ami!
2 réponses à ce commentaire.
Un nom à faire carrière dans le baby-foot.
adebayorsheyi Niveau : DHR
Merci pour l'interview. C'est pour ce genre d'article qu'on kiffe Sofoot!
Johnbonolomuh
Regard tres exotique...Dommage que les fiji se soient remis envers l'OFC pour leur trouver un coach qui n'a jamais entraine une equipe de haut niveau a part les feminines du PSG...Comme il le dit"c'est du gagant-gagant". Pour etoffer son CV bien sur...
Dustar3
Christophe est un type bien. C'était mon entraineur adjoint à Lorgues. Il s'investissait beaucoup pour les jeunes, et il venait même me chercher et me ramenait pour les entrainements et matchs. Ça fait quelques années que je suis son parcours, et je suis vraiment content pour lui. Je me demande si il dit toujours à ses joueurs qu'ils font des "contrôles Albanais" maintenant qu'il est aux Fidji
il y a 12 heures 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
il y a 8 heures Nantes, la mascotte et le plagiat 25 il y a 10 heures Brian Fernández arrive à Metz 4
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 14:37 Valdés lance sa société de production 8
Hier à 13:27 Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 13 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport)