1. //
  2. // 11e journée
  3. // Real Madrid/FC Séville

Gameiro en a fini avec les bouteilles d'eau

Abonné un an durant au banc de touche parisien, Kevin Gameiro retrouve l'allégresse des terrains sous la liquette du FC Séville. Un nouveau départ réussi qui demande un coup d'éclat. Et quelle meilleure piste aux étoiles que le Santiago Bernabéu pour se rappeler aux Bleus ?

Modififié
1 35
« Mon tempérament est ressorti. Il y a des moments où tu dois le laisser aller, cela m'a fait du bien » . Kevin Gameiro a définitivement tiré un trait sur sa période parisienne. Et ne regrette pas son shoot dans les bouteilles d'eau troyennes. En substance, tel est le message délivré par l'ancien Lorientais, aujourd'hui joueur du FC Séville. Loin de la nébuleuse du Parc des Princes, il s'apprête à fouler pour la première fois la pelouse du Santiago Bernabéu. Dans la peau d'un buteur retrouvé et dans celle d'un joueur apaisé. En trois mois de vie dans la capitale andalouse, Gameiro a ré-apprivoisé les prés et s'est intégré dans une équipe en pleine mutation. Titulaire inamovible du système d'Unai Emery, il a participé à toutes les rencontres des Palanganas. Suffisant pour être le second meilleur buteur du club. Insuffisant pour se rappeler au bon souvenir de Didier Deschamps. Car plus qu'un choix du cœur, son départ vers l'Espagne a été dicté par l'envie de revêtir le maillot des Bleus.

La difficile succession de Negredo

Attiré fin juillet contre 7,5 millions d'euros au Sanchez-Pizjuán, Kevin Gameiro endosse la lourde responsabilité de remplacer numériquement le padre du FC Séville. Avec ses 86 buts en 180 matchs, Álvaro Negredo était le buteur et capitaine du navire Del Nido. Un chèque mancunien de 27 millions d'euros le fera quitter la zone de Schengen. Plus rapide que déménageur, le Français n'a pas choisi la simplicité. D'autant que les pourvoyeurs de ballons (Gary Medel, Geoffrey Kondogbia, et autres Jesús Navas) se sont barrés avec Negredo et que le Français a à peine posé le pied en Espagne qu'il s'est blessé au premier entraînement. Avec Unai Emery en guide, Gameiro trouve néanmoins un appui de choix. Apôtre d'un jeu de mouvement tourné vers l'offensive, l'entraîneur basque est un relais parfait pour l'ancien Parisien. Dès ses premières minutes – l'amical face à Manchester United – Gameiro impressionne. S'il avoue « ne pas encore être à 100% de (s)es capacités » , son acquisition est vite rangée dans la catégorie « bonne pioche » par les fans.

La confirmation vient dès la 3e journée de championnat. Face à Málaga, Kevin Gameiro inscrit ses deux premières banderilles, et permet au FC Séville de ramener le point du nul (2-2). Loin de la pression parisienne qui l'obligeait à marquer lors de ses rares apparitions, il s'amuse. Mieux, il continue à planter. Avec ses quatre buts en Liga et ses deux en Europa League, il n'est qu'à une unité derrière le polyvalent Rakitić. Des débuts arithmétiques prometteurs qui se conjuguent à de bonnes sensations : « Mentalement je me sens bien et physiquement je suis au top. Je n'ai jamais réalisé des entraînements avec tant d'engagement et cela m'aide à aller au contact et à accélérer » . En se fixant un objectif de « 20 buts, ce qui ne serait pas trop mal pour commencer » , Gameiro espère susciter la curiosité de Didier Deschamps. Problème : si la Real Sociedad, qualifiée en C1, est déjà une équipe difficile à voir pour la Dèche, que dire du FC Séville et de sa modique participation à l'Europa League ?

Les Bleus, « pas une obsession »

Pour ce faire, Kevin Gameiro doit se montrer. Ce déplacement au Santiago Bernabéu est une formidable caisse de résonance. Dans un duel à distance pas si déséquilibré qu'il n'y paraît avec Karim Benzema, le Sévillan d'adoption peut marquer plus que les esprits. Face à une défense permissive comme celle du Real Madrid, fort est à parier qu'il disposera d'occasions. Car si comme il l'espère « en marquant des buts et en jouant bien, ça (une convocation avec les Bleus, ndlr) arrivera » , il devra cravacher. Et poursuivre son opération de communication dans des médias de plus en plus éloignés. Symbole de ce nouveau visage plus assagi, Kevin Gameiro explique ne rien regretter : « Je ne me repens absolument pas d'être parti du PSG, je ne pouvais pas revivre une saison comme celle de l'an dernier. (…) Mais je suis très content d'avoir joué pour ce club et ses supporters » . Bref, un numéro médiatique d'équilibriste, histoire de brosser tout le monde dans le sens du poil. Alors, quand il assure que sa quête des Bleus « est quelque chose de naturel, pas une obsession » , laissons-lui le bénéfice du doute. Les bouteilles livreront leur verdict.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"20 buts, ce qui ne serait pas trop mal pour commencer "

Au moins le mec a envie.
Gameiro ou le joueur qui boude dès qu'on lui parle de son banc.
le dos de la cuillère Niveau : Loisir
Si il réalise une saison prolifique avec le FC Séville il serait une option intéressante pour l'EDF. En effet avec Giroud, attaquant polyvalent, avec un bon jeu de tête et en point d'ancrage dans la défense et la Benz plus technique et décrochant régulièrement pour participer au jeu, il reste une place pour un attaquant prenant plus la profondeur et pourrait profiter des bon ballons de Nasri, Ribery ou Valbuena. Je me rappel qu'au PSG il réalisait énormément d'appel, même si il n'était que rarement servi. De plus apars ses shoots dans les bouteilles d'eau il à plutôt un bon état d'esprit.
Il n'aurait jamais du écouter Blanc, il serait actuellement l'avant centre attitré de l'EDF. Il jouerait depuis deux ans à Valence ou dans une autre grande équipe espagnole et aurait pris son pied pendant tous les matchs officiel dans le championnat le plus agréable pour un joueur offensif.
Le mythe du joueur français qui va à l'étranger et qui, tout d'un coup, devient bon.

Certaines positions, dans cet article, posent question :

- " Dans un duel à distance pas si déséquilibré qu’il n’y paraît avec Karim Benzema". Sérieusement, Benzema/Gameiro?

- "Plus rapide que déménageur, le Français n’a pas choisi la simplicité." Avait-il vraiment le choix?

Tant mieux que KG se libère à Séville, qu'il prenne plaisir, mais restons sérieux une seconde avec son ambition de retrouver l'EDF: Benzema et Giroud sont largement devant lui, Rémy présente des caractéristiques plus attrayantes pour un entraineur comme la Desch (plus rapide, plus physique). Pour se faire une place en EDF, il faudra compter sur une blessure d'un des trois, et il faudra alors lutter avec Gomis et Gignac, ce qui semble par contre davantage à sa portée.
Jean Michel Assaule Niveau : Ligue 2
Message posté par kelz

- " Dans un duel à distance pas si déséquilibré qu’il n’y paraît avec Karim Benzema". Sérieusement, Benzema/Gameiro?

- "Plus rapide que déménageur, le Français n’a pas choisi la simplicité." Avait-il vraiment le choix?






Oui, sérieusement.

On parle pas de Benzema, l'attaquant du Real, mais de Benzema, le poids mort de l'Equipe de france. Alors oui, sérieusement.
Godfather Niveau : CFA
"Loin de la nébuleuse du Parc des Princes"... Mouais. Je vois pas trop de quelle nébuleuse vous parlez ??? Il a été barré par Ibrahimovic, Menez et Lavezzi. Je vois pas où est le scandale là dedans. Même avant l'arrivée de Ibra et de Pocho, il a jamais montré qu'il pouvait se rendre indispensable à Paris. Malgré tout il a rendu tout de même pas mal de bons et loyaux services.
Mais soyons sérieux, il va apporter quoi concrètement à l'EDF ? Je suis désolé mais Gameiro n'est pas un attaquant de niveau international. M'enfin en France n'importe qui peut être international, alors Pourquoi pas lui ???
le dos de la cuillère Niveau : Loisir
Gignac et Gomis?
Restons sérieux tout de même.
Je suis d'accord que Rémy reste devant lui, sachant qu'il réalise un bon début de saison avec Newcastle. Par contre il est assez fragile et en cas de blessure Gameiro, toujours si il réalise une saison convaincante avec Séville, serait un sérieux candidat au poste.
Message posté par Jean Michel Assaule


Oui, sérieusement.

On parle pas de Benzema, l'attaquant du Real, mais de Benzema, le poids mort de l'Equipe de france. Alors oui, sérieusement.



Le poids mort de l'équipe de France qui n'avait peut être pas marqué pendant un certain temps. Dois-je rappeler les deux buts qu'il a mis lors des deux derniers matches de l'EDF? Dont un, s'il avait été signé RVP aurait certainement émoustillé tout Sofoot?

Même lorsqu'il ne marquait pas, Benzema apportait une technique et une vision du jeu que personne ne peut revendiquer en EDF. Mais pour cela, il fallait voir au-delà des statistiques (certes très mauvaises) et analyser le jeu. Je comprends que ce ne soit pas à la portée de tout le monde. Ou que l'on souhaite toujours rejeter les maux de l'EDF sur un seul joueur.

Gameiro, en dehors de ses bons appels, c'est aucune protection de balle, aucune capacité à éliminer, une vision du jeu très limitée.

Je confirme donc : un duel pas si déséquilibré entre Gameiro et Benzema, sérieusement?
Maître Kanter Niveau : DHR
"Problème : si la Real Sociedad, qualifiée en C1, est déjà une équipe difficile à voir pour la Dèche, que dire du FC Séville et de sa modique participation à l’Europa League ?"

si c'est une allusion à Griezmann, faut-il rappeler qu'il est de toute façon suspendu jusqu'en fin d'année ? Sinon je vois pas bien ce que ça vient faire là. Quant à venir superviser Gameiro, quand t'as benzema et Giroud et que tu joues qu'à une pointe, effectivement tu gardes Remy en tant que 3eme attaquant, qui peut jouer en pointe ou sur l'aile. A moins que Gameiro en claque 30 ou 35, je vois pas bien ce qui pourrait pousser Deschamps à le prendre
Message posté par le dos de la cuillère
Gignac et Gomis?
Restons sérieux tout de même.
Je suis d'accord que Rémy reste devant lui, sachant qu'il réalise un bon début de saison avec Newcastle. Par contre il est assez fragile et en cas de blessure Gameiro, toujours si il réalise une saison convaincante avec Séville, serait un sérieux candidat au poste.



Je dis qu'il devra lutter avec eux. Dans la mesure où c'est bien Gignac qui a été convoqué la dernière fois...
Je ne dis pas qu'il est moins bon qu'eux. Je dis simplement qu'il est réellement en concurrence avec eux (Gomis, Gignac). Pas avec les trois autres (Benzema, Giroud, Rémy).
bufford tannen Niveau : DHR
juste une question de mental.
Tout d'abord, cette phrase que dit la plupart de nos joueurs expatriés :

"Je n’ai jamais réalisé des entraînements avec tant d’engagement et cela m’aide à aller au contact et à accélérer"

Mais bordel*, ils font quoi en France, des courses de sac à patates ? Tu m'étonne que personne ne tient le rythme par rapport aux autres équipes des autres championnats ...

Ensuite, pour rebondir sur la comparaison (à tort pour moi) avec Benzema. L'un décroche et apporte beaucoup de solutions à son équipe, donc il marque moins mais fait marquer les autres (demander à C.Ronaldo si il n'aime pas jouer à avec Karim, qui "s'efface" pour laisser son partenaire gonfler ses stats - même si rien ne dit qu'il les aurait mis au fond, c'est vrai), l'autre est un poison dans la surface qui fait de bons appels mais étaient rarement servis à Paris (Menez, Nêné, si vous me lisez ...). Les 2 peuvent être complémentaires. Je mettrai Gameiro sur la même ligne que Giroud, bon finisseur, qui a besoin d'une bonne dernière passe. Ceci étant bien entendu mon avis et pas la vérité absolue, je vous l'accorde.

Enfin, supporter parisien depuis l'arrivée du Qatar ... euh depuis presque 20ans maintenant (boarf, on ne peut même plus déconner* ^^), je suis content qu'il s'éclate dans un championnat qui lui réussit mieux, avec des joueurs qui jouent collectifs et pas pour leur gueule ! J'espère qu'il arrivera à ses 20 pions dans l'année !
Et la prochaine fois je me relirai pour corriger mes fautes d'orthographes et de grammaire ! Je vais aller me fouetter avec des poireaux !
Bien content en tout cas de le voir jouer à nouveau. Effectivement, il n'aime pas le banc mais ça peut se comprendre au vu de son niveau (bien sûr les joueurs arrivés sous l'ère quatarienne étaient au-dessus)qui lui permettait sans aucun doute d'être titulaire au moment où il a signé au PSG (époque colony capital donc)...
hé ho les gars, faudrait voir à pas enterrer anthony modeste !!! lui il plante encore plus en allemagne !!! ^^
A moins d'un cataclysme, ça va être chaud pour qu'il soit pris pour le mondial. Giroud et Benzema restent très au dessus, et Rémy a l'avantage de la polyvalence que Gameiro n'a pas.
Puis avec Giroud, Gameiro, Gignac, Gomis, voire Gouffran, l'attaque aurait dû être le point G de l'équipe de France.

Sinon pour en revenir au match de ce soir ce sera l'occasion des retrouvailles entre Gameiro et Ancelotti. Bien que ce dernier doit s'en foutre éperdument.
Gameiro, Benzema, Rémy et Giroud sont sans concurrence. Ce sont les 4 solutions possibles pour le poste de 9, y en a aucune autre !
Sur le plan offensif, Séville a sans doute le plus gros potentiel derrière les 3 "gros", un style de jeu tourné vers l'avant, des créateurs de qualité (dont Rakitic qui fait un début de saison monstrueux), donc peu de doutes qu'il fasse une grosse saison cette année.
En Espagne (pas à Seville evidement), Gameiro est particulirement peu connu. A la première recherche le type prend de l'importance "Ah il jouait pour el Pé ésé rhé" ou "el Paris Tsin Dgermein" (PSG espagnol)".

Après dans le jeu, on préfère aduler Rakitic et pleurer Navas et Negredo que de parler de Gameiro. Mais peu à peu Gameiro (qui en plus a un nom prononcable en espagnol) se montre et on commence à le regarder d'un oeil.

Sans aucun doute, un but al estadio Santiago Bernabeu donnerai encore plus de vue sur lui.

PS: Fifa 14 ne se trompe peut être pas, mais Gameiro est un super buteur en carrière (malgrès sa note passable) ;-)

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1 35