Galliani compare l'Italie à une pizzeria

0 1
Depuis l'empire du milieu, alors que se profile le premier derby milanais pour la Supercoppa le 6 août prochain à Pékin, Adriano Galliani, vice-président du Milan, se préoccupe de la compétitivité du football italien.

Il a lancé un cri d'alarme dans les pages de Tuttosport: "Je continue de lutter pour le bien de notre football même si je suis presque résigné. Certains joueurs nous échappent ? Parce qu'ils les payent mieux c'est tout. Regardez Javier Pastore et Alexis Sanchez. À l'étranger, il n'y a pas de mutuelle sur les droits télés. Cela signifie que quand le Milan AC encaisse 73 millions, Barcelone et le Real en reçoivent 140 ou 150. La voilà la différence."

Conséquence: les parcours des équipes italiennes en Coupe d'Europe vont forcément en pâtir, comme celui de la Squadra Azzura: "Nous sommes des outsiders. L'Allemagne est en train de profiter du fruit du travail et des stades du Mondial 2006. Et je peux vous assurer, qu'en 2016, quand elle accueillera l'Euro, la France sera devant au classement UEFA. On ne peut pas lutter parce que la différence c'est que nous sommes une pizzeria et que les autres sont des restaurants de luxe."

AlF
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
J'aime quand un italien parle de la France comme sa :)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
975 000 euros pour Domenech
0 1