Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e de finale retour
  3. // Schalke 04/Galatasaray (2-3)

Galatasaray c'est fou !

Galatasaray a validé son billet pour les quarts de finale de la Ligue des champions au terme d'un match fou contre Schalke 04 (3-2). Brillants en première mi-temps et faisant preuve d'un courage sans faille en seconde période, les Turcs remportent le match des outsiders. Schalke, pour sa part, peut avoir des regrets.

Modififié
Schalke 04 - Galatasaray: 2-3
Buts : Neustädter (17e) et Bastos (63e) pour Schalke; Altıntop (3e), Yılmaz (42e) et Bulut (90e) pour Galatasaray).


La fête allemande s'est transformée en cauchemar. Bien engagé pour se qualifier pour les quarts de finale après le match nul obtenu à l'aller (1-1), Schalke 04 dit adieu à la Ligue des champions dès les huitièmes de finale. Menée au score rapidement, l'équipe de Didier Drogba a prouvé qu'elle avait du talent. Et du cœur, beaucoup de cœur. Car, dans une Veltins-Arena surchauffée, divisée entre la colonie turque de Gelsenkirchen et les supporters du club de la Ruhr, les Allemands ne sont pas passés loin d'une qualification. Impressionnants physiquement et mentalement, les Turcs, peuvent avoir le sourire.

Un Galatasaray renversant

Au coup d'envoi, Schalke 04 aligne une équipe sans surprise. Le Finlandais Pukki, remplaçant du malheureux Huntelaar, est entouré de la triplette Draxler, Farfan, Bastos. Fatih Terim pour sa part propose un onze type avec une attaque de feu emmenée par Wesley Sneijder, Didier Drogba et le serial buteur, Burak Yılmaz. Les premières minutes de la rencontre sont à l'avantage de Galatasaray. Les hommes de Fatih Terim se procurent d'ailleurs la première occasion sérieuse de la rencontre par Inan. Le milieu de terrain profite d'une mauvaise relance de la défense allemande pour mettre à contribution Hildebrand (12e). Galatasaray confisque le ballon aux hommes de Jens Keller, mais peine à contrôler la vitesse des allemands en contre. Les Turcs vont le payer cher. Sur un corner, Neustädter profite d'un cafouillage dans la surface de réparation pour envoyer le ballon au fond des filets et faire exploser la Veltins Arena (16e). Un but capital, pas vraiment mérité au vu du premier quart d'heure. Si l'ouverture du score ne change pas vraiment l'objectif des Turcs (inscrire un but), il aura au moins le mérite de réveiller les allemands. La rencontre se libère, l'intensité se fait sentir et les chocs s'accentuent. Galatasaray domine et tente de construire, alors que Schalke opte pour l'option contre-attaque. Bien décalé sur le côté gauche, Sneijder tente une frappe enroulée. Le tir de l'ancien joueur de l'Inter frôle le montant d'Hildebrand. Le gardien ne pourra rien faire, en revanche, face au bijou de la soirée. Né à Gelsenkirchen, Hamit Altıntop envoie une mine monstrueuse aux 30 mètres dans le but allemand (37e). Les milliers de Turcs présents dans le stade peuvent hurler de joie. Altıntop, lui, peut montrer fièrement le logo de son club sur son maillot après avoir essuyé les sifflets de ses anciens supporters. Cinq minutes plus tard, Burak Yılmaz enfonce un peu plus les Allemands. Le co-meilleur buteur de la compétition (avec Cristiano Ronaldo) prouve qu'il n'a rien à envier à Usain Bolt et laisse sur place Höwedes avant de lober astucieusement Hildebrand (41e). Son huitième but en huit matchs. Logique.

Bulut, ce héros

Conscient que son milieu de terrain n'est pas à la hauteur, Keller remplace le buteur Neustädter par l'Autrichien Christian Fuchs. Une entrée en jeu qui aura le mérite de bouger les joueurs locaux. La tendance s'inverse : Schalke domine et Galatasaray joue en contre. Yılmaz, profite de l'un d'entre eux pour faire (encore) flamber Hildebrand (52e). Pukki, lui, répond trois minutes plus tard, mais tombe sur un brillant Muslera (55e). Draxler prouve qu'il est bien l'avenir de l'Allemagne avec une action maradonesque (60e). Michel Bastos, lui, n'est pas Maradona, mais sait aussi briller quand il le faut. Le Brésilien profite d'une passe d'Uchida dans la surface de réparation pour inscrire le but de l'égalisation (63e). Son premier en C1 cette saison.

À un but d'une qualification, les Allemands vont faire le forcing. Draxler bombarde Muslera (65e), mais l'Uruguayen repousse la tentative du numéro 31. Dans la foulée, Sneijder laisse sa place à Amrabat. S'il a du talent plein les crampons, le Néerlandais est encore loin de sa meilleure forme physique. La rencontre se transforme en une attaque défense. Galatasaray, loin de l'image de la première période, recule sous les coups de boutoir de Schalke, mais parvient à tenir face aux assauts de Pukki et ses potes. Le moment un peu gênant de la soirée intervient à 5 minutes du terme de la rencontre. La star Yılmaz cède sa place à Umut Bulut. Oui, le mec prêté par Toulouse. Et comme le foot fait bien les choses, c'est ce même Bulut qui, au bout des arrêts de jeu, inscrit le but de la victoire pour les siens (90e). 3-2 score final, Fatih Terim et Didier Drogba peuvent lever les bras au ciel. Galatasaray sera bien présent, vendredi, pour le tirage des quarts de finale.

Par Grégory Blasco
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible