1. // JO 2012
  2. // Femmes
  3. // Groupe G
  4. // France/Colombie

Gaëtane Thiney, l'ambassadrice

Mardi, les féminines de l’équipe de France de football affrontent la Colombie avec l’ambition de s’imposer pour assurer leur qualification en quarts de finale. Gaëtane Thiney sera une nouvelle fois l’une des pièces maîtresses du secteur offensif français. Douée d’une grande technique et d’un sens du but rare, l’attaquante de Juvisy est également une militante de son sport.

Modififié
1 25
On peut être jolie, féminine et être une tueuse sur le terrain. Tel pourrait être le slogan de Gaëtane Thiney. Révélée en 2007 à Compiègne où elle inscrit vingt buts en dix-huit matches de deuxième division, la native de Troyes rejoint Juvisy, club majeur du foot féminin français avec Lyon et Montpellier, la saison suivante. Elle devient rapidement l’une des joueuses phares du club francilien, inscrivant plus de dix buts par saison (55 buts en 110 matches). Pourtant, Thiney n’évolue que très rarement en pointe, Sandrine Mathivet préférant l’utiliser derrière Corinne Lebailly ou Julie Machart. Sa qualité technique, sa pointe de vitesse et sa frappe de balle, font d’elle une joueuse de couloir redoutable. « Sa qualité première, c’est de pouvoir éliminer facilement son adversaire sur son contrôle orienté, explique Christophe Martinez, son entraîneur à Compiègne, joint par téléphone. C’est quelque chose d’exceptionnel dans le football féminin. On le voit encore aujourd’hui avec l’équipe de France. Quand elle reçoit un ballon dos au but, elle arrive à se défaire de son adversaire sur le contrôle.  »

Un temps positionnée en pointe par Bruno Bini qui louait son sens du but (32 réalisations en 73 sélections), la joueuse de 27 ans joue désormais sur le côté gauche de l’attaque française, et ce, depuis l’éclosion de Marie-Laure Délie. Une position qui lui permet de repiquer dans l’axe et de faire parler sa patte droite. « Ça lui permet de rentrer à l’intérieur et de frapper avec son pied droit, ce qui est aussi une de ses qualités, commente Martinez. Elle peut tenter des tirs lointains.  » Son but contre les États-Unis en ouverture des Jeux Olympiques (2-4) est un résumé de ses qualités : vitesse, technique, percussion, frappe lourde.

Footballeuse à temps partiel

Contrairement à de nombreuses joueuses de Lyon, Thiney n’est pas professionnelle. Les primes de cent euros à chaque victoire de Juvisy ne suffisant pas à la faire vivre, l’ancienne joueuse de Saint-Memmie est également professeur de sport et travaille auprès de la FFF. Une situation qui semble lui convenir et qui reflète son caractère. « C’est une fille adorable en dehors d’un terrain de foot, assure Martinez. Elle est attachante, d’une gentillesse incroyable et d’une grande amitié. Ça ne m’étonne pas que ça colle parfaitement au projet de vie que prône haut et fort Juvisy. » Alors qu’elle pourrait signer dans un club professionnel lui permettant de gagner sa vie et d’avoir plus d’ambitions sportives, Thiney a donc fait le choix de concilier football et travail. « Elle fait des choix en fonction de ce qui l’inspire et de ce qu’elle est, justifie Martinez. Juvisy c’est un club familial. Elle est prête à faire des sacrifices. Lyon aura beau la contacter je pense qu’aujourd’hui Juvisy lui convient bien parce qu’elle a son poste sur Paris. Et Juvisy est quand même une belle équipe qui joue la Champions League. C’est un bon compromis pour elle.  »

Thiney est également une ambassadrice du football féminin. En 2009, elle accepte de se dénuder avec trois coéquipières pour une campagne initiée par la Fédération visant à sensibiliser les gens au football féminin. Dans toutes les interviews qu’elle accorde, elle répond aux critiques et aux moqueries pour vanter les mérites de son sport. « Ça fait partie de son nouveau job, commente Martinez. C’est une belle ambassadrice. C’est une fille irréprochable à tous les points de vue. C’est une belle icône. Elle ne peut faire que du bien au foot féminin. » Une icône qui tentera d’emmener les Bleues sur le podium des JO. Pour qu'enfin, elle n'ait plus besoin de tomber le maillot pour promouvoir sa discipline...

Quentin Moynet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

pedrolito19 Niveau : CFA2
En deux mots.. Sexy Chocolat !
Ok ça fait sexiste, ok le football féminin se joue pas sur le physique des joueuses mais quand même...

QU'EST-CE QU'ELLES SONT BO..Belles !
En même temps So Foot c'est pas cool pour elle d'avoir mis cette photo suggestive... je dis ça je dis rien !
riquelmat Niveau : DHR
perso j'ai du mal avec le foot féminin , j'ai beau essayé mais ça prend pas. Elles ont des qualités certaines: jouent de l'avant, elles ne roulent pas au sol comme des vulgaires Nene, Drogba , Valbuena à chaque contact.
mais le niveau des défenses et des gardiennes est d'un faible....
Bon en même temps pour relativiser elles ne sont pas préparés comme des pros ...
OuinOuinOuin Niveau : Ligue 1
C'est juste dommage pour elle que Juvisy soit à Juvisy.
Joshua_is_a_tree Niveau : CFA
C'est une femme magnifique !
Fußballgott Niveau : DHR
Gaëtane&Laure = au top !
Jack Facial Niveau : CFA
La petite Laure Boulleau, franchement... GRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Dommage de voir certains commentaires sexistes sur le foot féminin.
En même temps, l'une des dernières campagnes lamentables de la fédé n'a pas aidé en misant sur le côté "sexy" de ces sportives.
Dommage, car c'est un combat utile pour tout le reste de notre société.
http://www.respectmag.com/2012/06/28/fo … types-6500
Le foot feminin je le regarderai quand il sera interdit aux moins de 18 ans. Tiens voilà ma B.A du jour.
ReynaldPedros Niveau : DHR
Oui alors à ceux qui pensent que la campagne de sensibilisation est scandaleuse, sexiste et autres joyeusetés, vous vous rappelez qu'il y a quelques années des joueurs de rugby ont fait un calendrier (devenu célèbre depuis d'ailleurs) pour promouvoir le rugby ? Vous trouviez ça sexiste aussi ? Parce que bon, c'est exactement la même chose en fait.

De plus les photos sont belles, et les femmes qui y figurent aussi.
totenfest Niveau : DHR
la photo air-fellation est quand même un peu abusée.
La belle Gaetane incarne bien à mon sens l'idéal olympique: un esprit sain dans un corps sain. C'est une tueuse sur les terrains (trophée UNFP de la meilleure joueuse l'an dernier) et pourtant elle reste sympa, dispo et drôle en dehors. En outre, en interview tu sens bien la diff avec les réponses des bulbots décérébrés qui n'ont qu'un ballon de foot dans le crâne (n'est-ce pas les "néo-bacheliers" de la Commanderie?!) et tu te dis que le foot masculin pourrait quand même s'en inspirer...
D'autant plus d'ailleurs qu'en cette période de JO, tu vois des itw de sportifs peu médiatisés, et tu te dis que les footeux, qui captent malheureusement toute l'attention médiatique sans avoir rien à dire, sont souvent les plus gros incultes du sport moderne.
Enfin... Allez les petites bleues, et vas-y Tatane, claque-moi encore quelques belles mines de 25m, histoire de montrer à tous les machos-blaireaux que le Foot (comme le Basket et le Hand), ça peut aussi être terrible quand c'est joué par des filles!
Elle a pas un visage maginifique, elle a pas corps de rêve mais pu...ce qu'elle est sexy
totenfest Niveau : DHR
Bon, c'est un choix judicieux de changer de photo :)
IgorYanovskiTheMachine Niveau : DHR
M**** je suis arrivé trop tard, SONT OU LES PHOTOS????????????????????
@joljol : c'est pas une question d'intelligence, juste d'éducation. La plupart des joueuses ou des sportifs au JO font un sport qui ne leur permet pas de vivre à moins de faire partie des tous meilleurs, ils ont donc eu une éducation normale dans leur famille en suivant des études à côté voire même ont débuté ou poursuivent une carrière professionnelle. Ça permet une éducation équilibrée. Les footballeurs eux vont en centre de préformation à 13 ans, en centre de formation à 16 et passent pro à 18-19 ans. Forcément passer sa fin d'enfance et son adolescence entouré de gamins de son âge sans adultes autres que des éducateurs sportifs ça aide pas à se forger intellectuellement. Quand je vois certains dans ma ville qu'ont suivi tout ce cursus pour au final ne pas passer pro, je vous garantis que c'est pas beau à voir. Si le foot était un sport amateur et le tir à l'arc le sport numéro 1 on dirait certainement "Font chier ces cons d'archers, les footballeurs eux au moins ont quelque chose d'intéressant à dire."
@nes1 tu as parfaitement bien résumé la situation... Entièrement d'accord avec toi bonhomme. Après, y'a pitêtre un souci, car sur une classe d'âge de 20 mecs, combien finissent pros? entre 1 et 4 au mieux? Et ensuite quel avenir quand ton seul savoir c'est de mettre des mines de 30m dans un but de foot?
Après, je pense qu'il y a aussi un problème d'éducation (des parents?) car pour reprendre ta parabole, dans la vie vaut mieux avoir plusieurs cordes à ton arc. Et puis, comme le montre le petit Yannick Agnel, c'est pas parceque tu t'entraines 6 heures par jour que ça t'empêche d'ouvrir un bouquin, non? ;-)
Childebert1 Niveau : DHR
Le sport féminin, je suis pour. Le tennis, le volley, le basket, dès que c'est le niveau international, je regarde. Avec le foot y'a un truc qui va pas. Au volley, le "déficit" de puissance et de taille des filles par rapport aux mecs rend les matchs plus intéressants, il y a plus d'échange, plus de défense, au foot c'est l'inverse : les frappes ou les longues passes sont molles, les gardiennes n'ont aucune détente, à l'arrivée on a des buts "casquette" sur les frappes à mi-hauteur qui mettent 15 secondes à rentrer. Faudrait peut-être penser à adapter deux-trois trucs pour les filles (taille du terrain, des buts ?).
Ouais c'est dramatique justement, je connais notamment un mec qu'est complètement alcoolique parce qu'il a pas pu passer pro. Les mecs apprennent rien d'autre que le foot pendant 5-6 ans de leur vie. Faut absolument changer ce système, pour les meilleurs ça donne des professionnels riches mais cons, pour les moins bons ou ceux qu'ont eu un problème (mental, blessure, croissance tardive, etc...) ça donne des bons à rien en dépression. Après pour Agnel c'est différent, déjà je pense qu'il doit venir d'un milieu social plus favorisé donc plus enclin à la culture puis faisant un sport qui offre peu de perspectives économiques (du moins que le long terme, parce qu'à court terme il va signer quelques contrats je pense) il doit très certainement poursuivre des études à côté. Et le nombre d'entraînements est certes le même mais je pense pas qu'il y ait le système des centres de formation en natation (je peux me tromper), il doit certainement vivre avec sa famille malgré le nombre conséquent d'entrainements, ça aide à être plus équilibré
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1 25