Gabriel Silva est un joueur de football professionnel né le 13/05/1991 à Piracicaba, Brésil. Il appartient actuellement à l'équipe d'Udinese.
Gabriel Silva Udinese Calcio
Brésil
23 ans
Né le 13/05/1991 à Piracicaba
Joueur

Statistiques de Gabriel Silva

Palmarès

Titres

Débuts
2008, Rio Claro (Brésil, )
International
depuis 2011, 0 sélections (Brésil )

Carrière de Gabriel Silva

Saison
 
Club
Div.
Championnat
Champ.
Matchs
M.
Buts
B.
Europe
Eur.
Matchs
M.
Buts
B.
Sélection
Sel.
Matchs
M.
Buts
B.
  Udinese
2013/14
Serie A 
31 
1 
1 
2012/13
Serie A 
18 
1 
  Novara
2011/12
Serie A 
  Grenade FC
2011/12
Liga BBVA 
Palmeiras
2011
 
Palmeiras
Série A 
19 
2010
 
Palmeiras
Série A 
17 
2 
2009
 
Palmeiras
 
2008
 
Palmeiras
 
Rio Claro
2008
 
Rio Claro
 

Articles sur Gabriel Silva

Les gros calibres s'imposent, Bafé se repose

Angleterre - Premier League - 28e journée - Résumé

Les gros calibres s'imposent, Bafé se repose

Après sa victoire contre West Ham (0-1), Chelsea garde cinq points d'avance sur Manchester City, qui a battu Leicester (2-0). Dans la course aux places qualificatives pour l'Europe, Liverpool, Manchester United, Arsenal et Tottenham ont gagné. 39
Top 10 : Ces joueurs dont les proches ont été séquestrés

Espagne - Mésaventure des beaux-parents de Léo Messi

Top 10 : Ces joueurs dont les proches ont été séquestrés

Retenus chez eux par sept hommes encagoulés et armés il y a moins d'une semaine, les beaux-parents de Leo Messi font désormais partie de ces proches de joueurs de foot qui ont été séquestrés. Ils ne sont pas les seuls à avoir connu pareille mésaventure. 16
Mercato d'hiver 2015, le best of

Europe - Transfert - Bilan

Mercato d'hiver 2015, le best of

Le 2 février à 23 heures 59 et 59 secondes, on attendait une énorme signature, une surprise incroyable. Bon, ça sera pour la prochaine fois. Si Chelsea a été le grand acteur de ce dernier jour, d'autres clubs ont bougé. 38
Le Napoli s'est mis en quart

Italie - Coupe d'Italie - 8es - Napoli/Udinese (2-2/5 tab à 4)

Le Napoli s'est mis en quart

is alors pas du tout. Comme si leurs gestes n'étaient que maladresse. Pour preuve : à la 3e minute, Gabriel Silva accroche Zapata dans la surface. L'arbitre siffle un penalty (très disc 8
La Roma, petit bras, prend la couronne des Rois

Italie - Serie A - 17e journée - Udinese/Roma (0-1)

La Roma, petit bras, prend la couronne des Rois

t d'Astori, ce fait de jeu a surtout le mérite de les réveiller. Quelques minutes après l'incident, Gabriel Silva déboule au second poteau et arrive à louper la cage grande ouverte. Mêm 19
Le talent peut-il disparaître ?

Tous championnats - Bilan - La bonne question

Le talent peut-il disparaître ?

La liste des joueurs ayant égaré leur football est longue comme le bras : Adriano, Torres, Falcao, bien sûr, mais aussi Kagawa, Motta, Thiago Silva ou Piqué. Sans parler des Kaká, Shevchenko ou Verón du passé. Mais où se cache-t-il donc ? 26
C'est officiel, Manchester City est en crise

Angleterre - Capital One Cup - Man City/Newcastle (0-2)

C'est officiel, Manchester City est en crise

Les Citizens sortent de la Coupe de la Ligue suite à une défaite à domicile (0-2) face à une équipe B de Newcastle.
17
Top 10 : Les boucs de footballeurs

Top 10 - Insolite - Chez le barbier

Top 10 : Les boucs de footballeurs

Mercredi dernier, Mathieu Valbuena a fait parler de lui en Russie en régalant deux passes décisives lors de la victoire de son nouveau club, le Dynamo Moscou, face au FK Ufa, 2-0. À noter que la deuxième galette de l'ancien Marseillais a été envoyée à destination de Kevin Kurányi. Oui, on parle bien là de l'ancien international allemand. Et qui dit Kurányi, dit bouc, évidemment. Voilà donc l'occasion de revenir sur cette folle pilosité faciale qu'est le bouc dans le monde du football. 28
Ligue 1 : la fiche du Paris Saint-Germain

France - Ligue 1 - Présentation - PSG

Ligue 1 : la fiche du Paris Saint-Germain

D'abord le transfert de David Luiz, son coup franc en quart du Mondial, le fiasco de la Seleção en demie, la dépression de David Luiz, les larmes de Thiago Silva, et une furieuse envie de tout casser pour Lucas et Marquinhos. Ensuite les slaloms de Di María avec l'Argentine, la désillusion en finale face à l'Allemagne, les larmes et la dépression de Lavezzi, le transfert (tant attendu) d'Ángel Di María, et une nouvelle coupe de cheveux plus épurée pour Pastore. Tout ça sur fond de fair-play financier, de Laurent Blanc et de « Je crois que bon… » Oui, le PSG est prêt. La preuve.
35