Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Barrages Euro 2016
  2. // Hongrie-Norvège

Gábor Király, le centenaire en jogging

Ce dimanche contre la Norvège, la Hongrie peut valider son ticket pour l'Euro. Et ainsi retrouver une grande compétition pour la première fois depuis 1986. Son vétéran Gábor Király, gardien de but en jogging gris de 39 ans, devrait jouer un rôle déterminant. Portrait.

Modififié
Jeudi contre la Norvège, Gábor Király a honoré sa 100e cape sous les couleurs de la Hongrie. Avec, dès la 3e minute, un arrêt de grande classe de la main gauche sur une frappe à bout portant de Per Ciljan Skjelbred. La preuve qu'à 39 ans - il sera quadra le 1er avril 2016 - l'ancien gardien du Hertha Berlin, de Crystal Palace ou encore de Fulham en a sous la semelle. « Je m'arrêterai quand mon corps le dira, mais pas maintenant  » avait-il confié avant le barrage aller contre la Norvège. Bien que populaire dans son pays, le fait que Bernd Storck le préfère à Bogdan de Liverpool suscitait quelques interrogations. Balayées avec la sublime claquette du portier au look de papy dégarni en jogging coton gris, qui, avec plus de 20 ans de carrière, était déjà là avant l'arrêt Bosman.

Une autre époque, « où l'on pouvait prendre à la main des passes en retrait » , se souvient le gardien nostalgique. Nostalgique mais aussi pragmatique : « Le plus important, c'est de se pousser à rendre la meilleure performance possible. Après ça, il faut être prêt à s'adapter aux situations nouvelles et rester ouvert aux changements. » Pour le vétéran qui évolue désormais au Szombathelyi Haladás, son club formateur, 3e en championnat hongrois, le principal changement récent, c'est de voir la Hongrie aux portes d'un grand tournoi international pour la première fois depuis 1986 et le Mondial mexicain. Fan de Gyula Grosics, le gardien de la légendaire génération 1950, Gábor Király y joue un rôle central, étant redevenu le numéro 1 dans les buts sous les ordres de Pál Dárdai, puis aujourd'hui Storck.

Jogging en coton gris


Une belle histoire pour celui dont l'apogée se situe entre 1998 et 2004, sous les couleurs du Hertha Berlin. Dans la capitale allemande, Király connaît les joies du haut de tableau en Bundesliga, la Ligue des champions - 10 matchs - et l'honneur d'être considéré sur place comme l'un des meilleurs gardiens de l'histoire du club. Pour le reste, il a alterné entre rôle de doublure (Aston Villa, Leverkusen, Fulham) et celui de vedette dans des clubs de seconde zone comme Crystal Palace, Munich 1860 ou encore Burnley. En prenant le soin, malgré tout, de se faire accepter par les supporters de chaque équipe pour son style particulier.

Mais si le vieux gardien hongrois est aujourd'hui l'un des personnages les plus hauts en couleur du football mondial, il le doit aussi à son style vestimentaire. Quand la plupart des portiers adoptent shorts ou pantalons moulants en veillant à avoir un minimum de style, Király opte depuis bientôt 20 ans pour un jogging en coton épais de couleur grise. Idéal si l'objectif est d'avoir l'air crade après un plongeon sur une pelouse humide. Pour l'intéressé, il s'agit surtout « d'une question de confort. J'ai joué sur de la terre ou de l'herbe qui étaient gelées en hiver. Cela blesse les jambes à chaque chute, donc porter un pantalon de jogging me semble une évidence. » Et peu importent les canons de la mode footballistique, Király prend toujours « une taille au-dessus, histoire de faciliter mes mouvements » .

« Il disait qu'il arrêtait plus de ballons avec ce pantalon »


Ce n'est pas faute d'avoir essayé les shorts en Allemagne et en Angleterre, mais « cela ne m'allait pas » assure le Hongrois. «  À la fin, c'est le résultat qui compte, pas l'apparence. » D'autant que, comme il l'a affirmé avant d'affronter la Norvège jeudi, il est « gardien de but, pas mannequin » . Ancien coéquipier de Király à Berlin, l'ancienne gloire norvégienne Kjetil Rekdall a discuté des habitudes vestimentaires avec son gardien. Et ce dernier aurait livré une explication très technique : « Il disait qu'il arrêtait plus de ballons avec ce type de pantalons d'entraînement, car cette matière peut ralentir, voire stopper les ballons qui passent entre ses jambes. »

Mais derrière toutes ces explications plus ou moins crédibles se cache surtout une histoire de superstitions : là où Frank Lebœuf gardait le même slip pour assurer des séries de victoires, Gábor Király a lui sacrifié sa touche glamour. « Je joue en jogging depuis 1996 à Szombathely. Un jour, les pantalons noirs habituels pour les matchs n'avaient pas été lavés, j'ai été obligé de prendre un gris. On a enchaîné sur une série de 8 ou 9 matchs sans perdre, et on a ainsi évité la relégation. Donc où que j'aille depuis, ces pantalons sont mon porte-bonheur. Et je ne vais pas changer ça maintenant ! » Surtout pas avant un match retour ce dimanche que la Hongrie disputera en position de force. En cas de qualification, Gábor Király aura alors le privilège de disputer l'Euro à 40 balais.

Par Nicolas Jucha Propos issus du Journal francophone de Budapest et de FIFA.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:11 Le maillot du Maroc pour le Mondial enfin dévoilé 59 Hier à 16:00 La finale de la C1 2020 à Istanbul 32
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 13:39 Roy Contout en garde à vue 34 Hier à 13:38 Ronaldinho va se marier avec deux femmes 94 Hier à 11:57 Falcao condamné à 9 M€ d'amende par la justice espagnole 60 mercredi 23 mai Will Smith interprétera l'hymne officiel du Mondial 68 mercredi 23 mai Un but chelou en D2 irlandaise (via Facebook SO FOOT) mercredi 23 mai Pas de sanction pour Rabiot 79 Podcast Football Recall Épisode 20 : Vieira l'opportuniste, Real-Liverpool et la lutte contre la drogue mercredi 23 mai Six ans de prison requis contre Vincenzo Iaquinta 35 mercredi 23 mai Un but inscrit en seulement quatre secondes en Écosse 11