1. // CAN 2012
  2. // Groupe C
  3. // Gabon/Niger

Gabon, ni mauvais

Pays hôte de cette CAN 2012, le Gabon devra réaliser un miracle pour sortir d'un groupe C a priori trop relevé pour lui. Eric Mouloungui et ses potes devront démâter le Maroc, la Tunisie et le Niger. Ça fait beaucoup...

0 5
Le coach : Gernot Rohr, le magicien

L'Allemand passé par la moitié des clubs français a repris en main la sélection gabonaise en février 2010. On ne va pas se mentir, pour se hisser dans le millésime 2012, Gernot n'a rien eu à faire. En tant que pays organisateur, le Gabon était déjà invité à la soirée avant même l'impression des flyers. Histoire de combler les trous, les Panthères ont enchainé les matches amicaux divers et variés pour que Gernot teste sa clique. C'est pas terrible. Pour ne pas dire pauvre. D'autant que l'historique du Gabon dans les différentes CAN ressemble à une longue agonie (trois sorties dès le premier tour, un quart-de-finale hold-upé en 1996). Mais l'Allemand a suffisamment de bouteille pour ne pas céder à la panique et croire au miracle. On parle d'un mec habitué aux missions commandos (il a entraîné Nice, Ajaccio, Nantes et Créteil).

Le cinq majeur : Daniel Cousin en pivot

L'ancien Lensois, qui évolue dans une taule obscure du nom de FC Sapins, portera le brassard de capitaine et se chargera de choper les rebonds dans la surface. Sur les ailes, Pierre-Emerick Aubameyang, le flash stéphanois, fera sa spéciale : cadrage - débordement - centre où il peut. Parfois ça rentre directement, parfois ça sort. Souvent, même. En shooteur, on observera le taux de réussite d'Eric Mouloungui, pas forcément habile derrière la ligne des trois points, mais capable de dribbles aussi inattendus qu'efficaces. A l'arrière, le duo Ecuele Manga - Brou Apanga sera chargé de distribuer la balle tout en assurant le repli défensif. Sur le papier, le cinq a de la gueule. C'est homogène, très estampillé Ligue 1, certes, mais habitué aux rouages du football de haut niveau. Dans un bon jour, ça peut déboiter une vulgaire équipe du Niger.

Le MIP : André Biyogho Poko

Personne ne le connaît. C'est normal, le minot n'a pas 20 ans. Fraîchement transféré aux Girondins de Bordeaux en provenance de son club formateur de l'US Bitam durant l'été 2011, le minot a encore tout à prouver. Milieu relayeur ou milieu droit, le petit joueur de poche (1m73 en crampons) est une boule de nerfs. Celui qui évolue régulièrement avec la CFA bordelaise a profité des matches amicaux de préparation pour titiller un peu l'équipe première de son pays. Il pourrait faire du bien au collectif par son insouciance et sa folie. Au pire, il mettrait l'ambiance dans le vestiaire avec son iPod.

Le banc

Le reste du groupe n'est pas du calibre de celui des adversaires tunisiens ou marocains, mais le sixième homme pourrait s'appeler Lloyd Palun. Amateur dans le Sud de la France il y a encore un an, il est passé à la postérité en devenant professionnel à l'OGC Nice. Non loin de lui, le portier Ovono est capable, dans un bon soir, de sortir des paradettes sympathiques. Sans oublier Stéphane Nguema, un temps présenté comme le grand espoir du Stade Rennais durant sa jeunesse. Quoi qu'il en soit, on peut faire confiance au groupe gabonais pour se donner à fond. Et puis voir des mecs qui évoluent dans un club s'appelant Missile FC, c'est tellement tendance.

L'objectif

Comme tout pays hôte d'une grande compétition internationale, le Gabon espère ne pas être ridicule lors de cette CAN 2012. Aux côtés du Maroc, de la Tunisie et du Niger, l'histoire semble d'ores et déjà compliquée pour les organisateurs. Autrement dit, une qualification pour le prochain tour serait presque un miracle. D'autant que les matches amicaux ont été dégueulasses avec une inefficacité offensive flippante pour les ouailles de Gernot Rohr. Honnêtement, ça sent la sortie de route prématurée. Au bénéficie du doute, on peut les laisser rêver. Juste un peu.

Le roster

Gardiens: Didier Ovono Ebang (Le Mans/D2/FRA), Yann Bitionga (LMngasport), Stephane Bitseki Moto (US Bitam).

Défenseurs: Moïse Brou Apanga (Brest/FRA), Rodrigue Moundounga (Olympique Beja/TUN), Bruno Ecuele Manga (Lorient/FRA), Henri Junior Ndong (US Bitam), Rémy Ebanega (US Bitam), Edmond Mouelé (Mangasport), Charly Moussono (Missile FC), Georges Ambourouet (Missile FC).

Milieux: Lloyd Palun (Nice/FRA), Cédric Moubamba (US Bitam), André Biyogho Poko (Bordeaux/FRA), Bruno Banangoye Zita (Dinamo Minsk/BLR), Levy Madinda (Celta Vigo/ESP), Cédric Boussoughou (Mangasport).

Attaquants: Pierre-Emerick Aubameyang (Saint-Etienne/FRA), Eric Mouloungui (Nice/FRA), Stephane Nguema (US Bitam), Daniel Cousin (FC Sapins), Roguy Meye (Zalaegerzeg/HUN), Fabrice Do Marcolino (Laval/D2/FRA).

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
@nick_tamer, cè toi l'horreur. le Gabon peut faire kelke choz comme toute ls ékip participantes
je parlais de la forme de l'article. pas de l'équipe gabonaise qui, pour le coup, méritait un article un peu plus intéressant.
@nick_tamer, tu as parfaitement raison
Ben j'espère que ce Mathieu Faure va changer de métier, il n'est pas très doué pour les pronostic sportifs. C'est juste une sombre idiot pédant et hableur qui a voulu faire sa masturbation intellectuelle et par conséquent a manqué de respect à toute une nation. Maintenant, il peut ranger ces analyses ridicules et inutiles et aller cherher une autre victime expiatoire parceque LE GABON VA EN QUART DE FINALE en tabassant le niger et le Grand Maroc...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Carlos Tevez, mais où?
0 5